Alta Via Stage Race, étape 7

Col de Mélogno et Monte Galéro

La fin de l’Alta Via Stage Race approche et c’est à nouveau une difficile étape qui nous attend pour aller chercher les magnifiques chaînes montagneuses du Piémont avec au programme 56 kilomètres mais surtout 2600 mètres de dénivelé à escalader, cette étape pourra s’avérer décisive pour le classement final.

Par Fred Ischard – Photos : Alta Via Stage Race/Nicola Damonte

Les visages sont détendus en cette matinée, le soleil est à nouveau au rendez-vous et l’arrivée finale approche. Aujourd’hui, au menu du petit déjeuner, c’est croissants et pizza ! Ce n’est absolument pas diététique mais après 7 jours de course, on est prêt à faire certaines concessions d’autant que l’on a 8 kilomètres et 300 mètres de dénivelé à effectuer pour rejoindre le départ chrono. Celui-ci étant fixé à 9 heures, chacun est libre de s’y rendre quand il le souhaite, pourvu qu’il soit à l’heure. Pour ma part, c’est à nouveau de façon relax et dans les derniers que j’effectue cette liaison en compagnie de Gaïa Ravaioli, la leader en catégorie dames. Ces liaisons permettent de faire connaissance avec beaucoup de coureurs que l’on ne connaît pas forcément, un partage d’expériences très enrichissant d’ailleurs. Après une bonne demi-heure tranquille, nous nous sommes déjà bien éloignés du littoral et nous retrouvons au village de Rialto où nous attendrons le départ qui sera cette fois-ci donné en mass-start pour changer un peu.

Allez, le départ est donné, c’est parti pour une très longue ascension à travers la forêt de Barbottina, on commence par une large piste forestière roulante pendant 6 kilomètres à 10% de moyenne, autant dire pas d’embouteillages possibles. Les deux premiers kilomètres se feront à allure correcte avant que les hollandais mettent le feu et accélèrent, je serais le premier du groupe de tête composé de 8 coureurs à sauter pour me retrouver seul à nouveau en compagnie du belge Davy Foubert que je laisserais partir quelques kilomètres plus loin.

Je me retrouve donc seul à la 8e place pour terminer cette longue ascension à mon rythme. Après cette première difficulté, on quitte la route forestière et on poursuit l’ascension sur la route pendant 2 kilomètres à 12% de moyenne, les pentes sont toujours aussi impressionnantes et après un chouette et rafraîchissant tunnel, je parviens au sommet du col de Mélogno à 1000 mètres d’altitude. On retrouve une nouvelle piste forestière car l’ascension n’est pas encore terminée, il reste encore 3 kilomètres sur une belle piste roulante aux pentes faciles, deux coureurs italiens me reprennent dont Alberto Vitali, un coureur du top 10 avec qui j’ai déjà roulé lors de la 4e etape. On termine l’ascension ensemble jusqu’au point culminant de cette forêt de la Barbottina à 1200 mètres d’altitude. On poursuit par deux bons kilomètres plats qui permettent de relancer l’allure avant de basculer.

On descend sur une longue piste rapide et large avec pas mal de virages en lacets très piégeux avec la poussière et les cailloux. On descend ainsi pleine balle jusqu’au village de Bardineto qui marque la mi-parcours. Dans cette descente, je double le duo Francesco Gaffuri/Elias Van Hoeydonck victime d’une crevaison. On traverse la localité de Bardineto, l’occasion d’un petit moment de répit. A la sortie du village, on quitte la route pour se lancer sur la 2e ascension du jour, la montée vers les éoliennes du Bric  Schenasso, un chemin de 3 kilomètres à 10% de moyenne qui va me permettre de m’extirper à nouveau seul à la chasse au groupe pour la 3e place du jour mais devant c’est déjà loin ! Je parviens au sommet en roulant à bon rythme, me voici à 1100 mètres d’altitude avant de redescendre très rapidement sur une piste linéaire jusqu’au col de San Bernardo di Garessio à 950 mètres d’altitude.

Je poursuis mon chemin en m’attaquant à la 3e ascension de la journée, la plus difficile ! Il reste 17 kilomètres mais c’est cette section qui sera déterminante pour la journée. C’est un chemin certes large mais très pentu et empli de roches en tout genre ce qui rend la montée difficile et laborieuse. A deux reprises je dois pousser le vélo, je donne tout ce que je peux mais je ne peux éviter le retour du duo Francesco Gaffuri/Elias Van Hoeydonck accompagnés du belge Davy Foubert qui lui a fait une erreur de navigation. La montée est très rythmée, des pluies récentes ont raviné le chemin et il faut souvent descendre du vélo et enchaîner les raidards pentus. Je m’accroche au trio comme je peux jusqu’au pied du premier portage de la journée, un kilomètre à 18% de moyenne sur un single droit dans la forêt. Malheureusement pour moi, à cet endroit où je pensais pouvoir faire la différence sur les autres, j’éprouve quelques difficultés et je perds encore mètre après mètre, dommage car j’apprécie beaucoup ces sections difficiles. Après 15 minutes de portage, je me retrouve sur une crête à 1500 mètres d’altitude au pied du Monte Galléro à une petite minute du trio devant ! Le décor alpestre s’ouvre devant nos yeux et c’est un joli sentier de muletier qui longe la crête que l’on emprunte avant de plonger droit dans la pente dans les alpages puis sur un sentier très pentu avec des rochers partout où je pose pied à terre, me faisant perdre une petite minute supplémentaire avant d’arriver au 2e ravito de la journée au col del Prione à 1300 mètres d’altitude. Il reste 9 kilomètres et dans le doute, je m’arrête remplir mon bidon et boire un peu de coca, ce sera un mauvais choix stratégique et 30 nouvelles secondes perdues.

Je pars ensuite à l’assaut de la dernière difficulté du jour, l’ascension du Monte Dubasso, un kilomètre de portage pour me hisser 200 mètres plus haut à 1510 mètres d’altitude, je donne tout ce que j’ai mais rien n’y fera, l’écart ne fera que grandir devant et c’est bien dommage, moi qui attendait cette section avec impatience. Par contre, niveau paysage on voit clairement que nous sommes entré dans le Piémont et du coup… dans les Alpes !

Au sommet, il est temps de plonger vers l’arrivée. Cette descente ne sera pas très technique ou tout du moins jusque l’arrêt chrono. Un joli single laisse rapidement place à une piste puis je rate l’entrée du single suivant, je perds à nouveau une bonne trentaine de secondes. Single très joli entre sous-bois et prairies à jouer entre des rochers de toutes sortes puis nouvelle piste, et à nouveau une nouvelle erreur qui me coûte une petite minute, des erreurs qui coûtent cher ! Dernier single et je coupe la ligne d’arrivée chrono situé à 1000 mètres d’altitude. Il me reste alors à descendre en mode liaison les 350 mètres de dénivelé restant pour rejoindre le village d’Alto où se trouve le dernier campement de cet Alta Via Stage Race, dommage que cette fin de descente ne soit pas chrono car elle recensait de jolis passages techniques et piégeux mais la sécurité prime sur l’aspect compétitif pour l’organisation et c’est un choix bien assumé et compréhensible.

Je boucle les 56 kilomètres en 4h26 à la 8e place à 22 minutes du vainqueur, l’intouchable hollandais Gosse Van Der Meer qui remporte sa 7e étape sur cet Alta Via Stage. Son compatriote Juul Van Loon prend la 2e place du jour à 11 minutes et c’est le surprenant belge Davy Foubert, auteur d’une fin d’étape exceptionnelle qui prend la 3e place du jour 14 minutes 30 du vainqueur. Malgré leur crevaison après 20 kilomètres de course le duo Francesco Gaffuri/Elias Van Hoeydonck prend la 5e place du jour à 15 minutes 30. Chez les dames, petite surprise c’est l’ukrainienne Olena Novikova qui remporte l’étape en prenant la 15e place scratch juste devant l’italienne Gaïa Ravaioli à 1 minute 30 qui reste leader de l’épreuve avec une avance très confortable sur sa dauphine ukrainienne. Pour ma part, je quitte le top 5 aujourd’hui pour 2 bonnes minutes, l’étape finale sera donc décisive pour fixer ce top 5 , il faudra rester très motivé. On profite tous d’une très belle après-midi dans ce charmant village d’Alto car le lendemain, c’est 81 kilomètres et 2300 mètres de dénivelé qu’il faudra effectuer pour rejoindre l’arrivée finale à Pigna et devenir finisher de cet Alta Via Stage Race !

Voir aussi :
Alta Via Stage Race, étape 6
– Alta Via Stage Race, étape 5
– Alta Via Stage Race, étape 4
– Alta Via Stage Race, étape 3
– Alta Via Stage Race, étape 2
Alta Via Stage Race, étape 1
Alta Via Stage Race 2021, c’est parti !

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.