Alta Via Stage Race 2021, c’est parti !

Alta Via Stage Race, prologue

C’est à quelques hectomètres de la ville portuaire de La Spezia aux portes du parc naturel des Cinque Terre qu’est donné le départ de l’Alta Via Stage Race, une course à étapes itinérante qui va traverser la Ligurie de part en part, c’est parti pour 9 jours de course, 590 kilomètres et près de 20000 mètres de dénivelé !

Par Fred Ischard

Première journée de cet Alta Via Stage Race plutôt calme. En effet, les retraits de dossards ouvrent le vendredi après-midi afin de laisser le temps nécessaire aux coureurs de se rendre sur place, d’autant qu’il était possible de laisser sa voiture à l’arrivée finale, une navette étant prévue pour acheminer les coureurs au départ ici à Ricco del Golfo après 4 heures de trajet.

Accueil très sympathique par toute l’équipe d’organisation de cet Alta Via Stage Race, une petite équipe mais dévouée à 100% à la bonne organisation et au bon déroulé du programme ! Je récupère mon dossard avec quelques goodies et me prépare tranquillement. Le vélo est prêt, mon bagage prêt à être transféré à l’arrivée du prologue à venir située à quelques kilomètres. Il me reste deux heures, je grignote une pâtisserie et un petit sandwich, juste de quoi tenir une heure d’effort ! Le départ est prévu à 18 heures mais sera retardé d’une petite heure afin de laisser à tout le monde le soin d’être prêt au départ.

Il est donc quasiment 19 heures lorsque le départ est donné à allure neutralisée pendant le premier kilomètre avant de nous lâcher au pied de la première ascension de ce prologue, c’est parti pour 14 kilomètres et 600 mètres de dénivelé ! Cette première montée n’est pas très difficile, longue de 3 bornes sur une petite route aux pentes raisonnables, ça roule assez vite mais je laisse vite partir le groupe de tête. Je me retrouve avec la portugaise Ilda Pereira qui se donne à fond en compagnie d’un petit groupe. Je finis par me détacher peu avant la bascule en profitant d’un passage dans les ruelles et escaliers du village de Quaratica, revenant même sur l’espagnol Victor Ubeda.

Première descente, un joli single qui peut être rapide mais gare au ravin et aux virages qui referment d’autant que le single n’est pas large ! Fin de descente technique, tout en pilotage et me voici en bas à Serenella où l’on attaque de suite la seconde montée du jour, cette fois c’est 400 mètres de dénivelé en 3 kilomètres qu’il faut gravir, bref juge de paix du jour. L’espagnol m’a posé 30 bonnes secondes dans la descente et je ne cherche pas à rentrer sur lui, inutile de lâcher trop de cartouches. La première partie de montée est super chouette, petite route en lacets avec traversée du village de Casella et d’un coup la route devient piste et la pente se raidit nette. C’est 2 kilomètres à 15% de moyenne avec des pentes à 23% qui nous attend ! Ca annonce la couleur pour la suite, on va bien limer le 50 dents ici ! Je me retrouve seul à gérer mon effort. Je passe le petit col du San Gottardo puis bascule pour… quelques mètres car on a encore un dernier mur à passer sur un chemin raide alors que l’espagnol est encore à moins d’une minute devant. Enfin le sommet, bascule sur un single et quel single ! Ce n’est que du pilotage, des petits franchissements, ce n’est pas hyper engagé mais suffisant pour se faire déjà peur, ça ressemble un peu au raid des Monts d’Ardèche chez nous avec des marches un peu plus hautes et plus nombreuses surtout ! Je reste bien prudent avec moi même et le matos. Des escaliers pour finir, voici le village de Bovecchio, il ne reste que 3 kilomètres.

On remonte un petit kilomètre sur route avant de basculer dans le single final, le plus engagé avec des passages spectaculaires qui me coûtera la première frayeur de la semaine mais ça passe pour cette fois. Au final, je boucle ces 14 kilomètres en 56 minutes en 7e position à 6 minutes du vainqueur, le hollandais Gosse Van Der Meer, récent 2e du classement final du Rally di Romagna. A la 2e place, deux minutes plus tard on retrouve un autre hollandais, Juul van Loon suivi par l’experimenté Joan Pons, spécialiste des épreuves Ultra Marathon. Le premier binôme n’est autre que le solide duo Francesco Gaffuri/Elias Van Hoeydonck qui se classe à la 5e place du scratch alors que la première dame Gaïa Ravaioli prend une impressionnante 8e place, 30 petites secondes derrière moi !

Samedi, place à une étape qui va déjà sacrément nous entamer avec 69 kilomètres et 2500 mètres de dénivelé cumulé !

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.