Montage d’un vélo en Ultegra à disque proche du poids limite UCI

Le poids limite UCI en compétition (6,8 kg) est déjà difficilement atteignable avec un vélo de série équipé de freins traditionnels. Cela devient vraiment exceptionnel quand il s’agit d’un vélo équipé de freins à disque, à moins de viser le très haut de gamme. Nous avons relevé le défi , tout en rajoutant deux contraintes : le choix d’un groupe Shimano Ultegra Di2 R8070, et des roues à pneu. 

Plus lourds qu’avec un système de freinage traditionnel, les groupes avec freins à disque handicapent les compétiteurs ou les férus de performance dans les ascensions. Ainsi, seuls les vélos très hauts de gamme peuvent rivaliser en termes de sensations avec des vélos à freins sur jante. En entrée ou milieu de gamme, il faut compter de 700 g à un kg de plus pour une machine du même prix, en comptant le poids du groupe (de 200 à 350 g selon la marque et le groupe), des renforts sur le cadre et la fourche, des roues, et des pneus (souvent plus larges pour assurer la stabilité), en plus d’une géométrie adaptée avec un empattement plus long. Pour faire plus léger et plus dynamique, il faut faire des compromis, comme sur le montage de roues à boyau, un cadre très haut de gamme à peine plus lourd que son homologue à patins, un groupe haut de gamme et bien sûr en acceptant un tarif très élevé. Notre but n’a donc pas été de monter le vélo le plus léger possible, car à partir du même cadre et des mêmes technologies, nous aurions pu flirter avec les 6,2 kg. Nous voulions justement trouver le meilleur compromis entre fiabilité et fonctionnalités du groupe sans que les pièces de rechange soient trop onéreuses, conserver des roues à pneu pour leur côté pratique et leur polyvalence, conserver un certain confort pour les longues distances (ce vélo va participer, entre autres, au Tour du Lac Léman et à l’Etape du Tour), sans dépasser un budget hors norme. Mission (presque) réussie avec l’aide du magasin Culture Vélo de Corbeil-Essonnes, et du responsable de l’atelier Benoît Foucher.

Précisions sur le poids

Pour que toutes les machines soient comparables, on parle souvent de poids catalogue, avec un vélo sans pédales et sans porte-bidon ni compteur. Quand ils communiquent sur le poids, les fabricants affichent souvent la plus petite taille, sans les accessoires indispensables (comptez minimum 300 g en plus) parfois avec un cadre sans peinture… Or, la fameuse limite de poids UCI de 6,8 kg concerne un vélo complet, prêt à rouler. Il s’agit du poids minimum pour un vélo autorisé en compétition, quel que soit le niveau. C’est bien sûr cette limite avec les mêmes contraintes que nous avons choisie d’atteindre, le vélo n’étant pas destiné à orner le salon mais bien à avaler des kilomètres, aussi bien en plaine qu’en montagne.


Le cadre Trek Emonda SLR Project One

Présenté et testé pour un premier galop d’essai la saison dernière, le Trek Emonda SLR Disc est l’une des dernières réalisations de la marque américaine, utilisée d’ailleurs par les coureurs de l’équipe Trek-Segafredo sur la plupart des courses du World Tour. Annoncé à 675 g pour le cadre nu, il est l’un des plus légers du marché. Le tarif du kit cadre à 2999 € est dans l’air du temps, sans atteindre les sommets de certains concurrents. Cependant notre cadre d’essai en taille 54 H2 bénéficie d’une option de couleur prise sur la plateforme de personnalisation Project One, qui permet de sélectionner une déco ou des composants à partir d’un vélo du catalogue. Cette option de couleur Gran Premio ajoute 600 € au tarif du châssis. Techniquement, l’Emonda SLR Disc est construit à partir de fibres de carbone OCLV 700, les plus légères et les plus rigides utilisées pour les cadres de la marque américaine.

Chaque taille de cadre dispose de son propre cahier des charges pour sa fabrication, de manière à retrouver le même comportement sur tous les châssis. Il est proposé en deux géométries, H1 ou H2, avec une hauteur de douille de direction différente. La fixation des étriers est de type FlatMount, associée à des axes traversants pour les roues de 142 x 12 mm pour l’arrière et 100 x 12 mm pour l’avant. À l’avant, on note un passage externe de la durite de frein, alors que l’autre durite et les câbles Di2 sont parfaitement intégrés au cadre.

Parmi les technologies employées par Trek, on retrouve le fameux mât de selle, les capteurs DuoTrap S intégrés à la base gauche, la douille de direction E2 et la boite de pédalier au format BB90. Le montage est l’occasion pour nous de remarquer l’excellente finition du cadre, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Aucune bavure n’est visible !

Poids vérifiés :

  • Ensemble cadre/fourche/jeu de direction/vis de porte-bidons en taille 54 H2 : 1186 g
  • Mât de selle (fourni avec deux types de tête de serrage, pour chariot de selle alu ou carbone) : 154 g

Soit un total vérifié de 1340 g


Le groupe Shimano Ultegra Di2 Disc R8070

Présenté et testé ici, le groupe Shimano Ultegra Di2 Disc est un concentré de technologies qui reprend toutes les fonctionnalités du groupe Dura-Ace Di2 Disc, mais avec un poids plus élevé et surtout un prix plus accessible. Comptez un poids annoncé de 2740 g (contre 2473 pour le DA, ou encore 2135 pour un DA Di2 à freins sur jante) et un prix public de 2429 € (contre 3979 € pour le DA Di2 Disc). Au programme, 2×11 vitesses, transmission électronique, possibilité d’utilisation du Synchro-Shift , leviers exactement à la même dimension que pour les freins sur jante et rotors avec technologie Ice Tech Freeza.

Poids vérifiés :

  • Pédalier avec manivelles 172,5, plateaux de 53/39 : 698 g
  • Roulements de pédalier : 52 g
  • Dérailleur avant : 129 g
  • Dérailleur arrière : 238 g
  • Batterie : 60 g
  • Câblerie électrique : 25 g
  • Boîtier de jonction A : 16 g
  • Boîtier de jonction B : 4 g
  • Cassette 11/25 : 221 g
  • Chaîne (coupée) : 250 g
  • Leviers : 368 g
  • Étrier avant avec patte et vis : 148 g
  • Étrier arrière avec vis : 140 g
  • Paire de disques en 140 mm avec écrous Centerlock : 228 g
  • Durites : 50 g
  • Huile : 70 g

Soit un total vérifié de 2697 g

 


Les roues et pneumatiques DT Swiss PRC 1400 Spline et Continental Force/Attack

Parmi les roues polyvalentes à pneu mais prévues pour des freins à disque, notre choix s’est porté sur les DT Swiss PRC 1400 Spline 35, des roues avec des jantes en carbone et un profil de 35 mm, aussi bien pour rester à l’aise dans les ascensions que pour être performant sur les parties roulantes. Les jantes larges (18 mm en interne) assurent la stabilité par vent latéral, tout comme les rayons plats à tirage droit.

Du côté des pneus, fiabilité, légèreté, rendement et polyvalence étaient nos priorités. Les Continental GP Force et Attack se sont rapidement imposés. Ils sont différenciés à l’avant et à arrière, avec des dimensions de 700×23 et 700×25, mais montés sur des roues à jantes larges, leurs dimensions réelles sont plutôt de 25 et 27 mm. Le pneu avant Attack est très léger avec 176 g, alors que l’arrière Force est renforcé pour assurer la motricité et la résistance à la crevaison avec 222 g.

Comme les roues DT Swiss sont fournies avec des fonds de jante spécifiques (car elles sont compatibles tubeless), nous n’avons eu à rajouter que des chambres à air. On sait que là aussi il y a matière à gagner du poids, entre des chambres basiques à 100/110 g et des Ultra light à 55 g. Nous avons choisi un modèle intermédiaire avec les Continental Race 28 Light à 78 g. Question tarifs, on arrive à 1958 € pour la paire de roues, 115 € pour la paire de pneus, et 22 € pour la paire de chambres. Nous parlons là de prix publics conseillés bien entendu.

Poids vérifiés :

  • Roue avant : 636 g (avec fond de jante)
  • Roue arrière : 788 g (avec fond de jante), soit un total de 1424 g
  • Pneu avant : 176 g
  • Pneu arrière : 222 g
  • Chambres à air : 156 g la paire
  • Serrages roues RWS : 112 g

Soit un total vérifié de 2090 g


Le poste de pilotage Bontrager XXX Integrated

Pour gagner du poids tout en conservant de la rigidité sur ce poste, impossible de passer à côté du combo cintre et potence Bontrager XXX, à 246 g avec une largeur de 420 mm et une longueur de potence de 110 mm. Imbattable, quand on sait que la plupart des combos du marché tournent autour de 350/400 g (pour un tarif équivalent), qu’un cintre léger est autour de 170/180 g et qu’une potence est autour de 120 g. Ce poste de pilotage compact est parfaitement épuré, même s’il ne peut recevoir gaines ou durites en interne. Il offre un positionnement intéressant avec un drop de 122 mm et un reach de 92 mm. Il est fourni avec un kit pour le montage de différents compteurs, d’une caméra ou d’éclairages. Son prix public est de 599 €.

Poids vérifiés : 

  • Cockpit : 246 g en 420/110
  • Support compteur : 10 g

Soit un total vérifié de 256 g

La selle fi’zi:k Antares 00

Il existe de nombreuses selles chez Fizik, adaptées d’abord à la souplesse et à la largeur du bassin. Nous aurions pu également choisir une selle minimaliste et vraiment très légère pour un prix équivalent voire un peu moins élevé, mais c’était prendre beaucoup de risques sur un poste fondamental pour le confort. La gamme 00 regroupe les selles les plus légères de la marque italienne, avec rails et coque en carbone, mais toutefois un rembourrage bien utile pour aligner les bornes. L’Antares est la selle qui correspond le mieux au style de notre testeur. La finition est vraiment superbe, mais c’est le minimum pour une selle à 350 €.

Poids vérifié : 142 g

Les pédales Time Xpro 10

Nous sommes restés raisonnables sur ce poste, avec une paire de pédales à 226 g pour 160 €, même si nous aurions pu gagner de 40 à 50 g avec les Xpro 12 ou les Xpro 15, mais qui coûtent de 290 à 450 €. C’est un choix qui s’explique – comme pour le groupe – par l’usage de ce vélo, possiblement exposé aux coups ou aux chutes pendant les transports et les épreuves en peloton. Nous avons donc visé des pièces qui peuvent se remplacer sans dénaturer l’esprit du vélo ni vider le porte-monnaie une fois la machine acquise. Pour le reste, le corps de cette nouvelle pédale Time a été renforcé, et on note une augmentation de la surface d’appui de 25 mm2 par rapport à la Xpresso. Capot inférieur pour protéger la lame carbone, elle-même réglable pour la dureté d’enclenchement, et distance entre semelle et pédale diminuée, s’ajoutent au confort habituel des pédales Time, grâce à la liberté angulaire.

Poids vérifié : 226 g

Le ruban de cintre fi’zi:k Super Light Dual Touch

Pour finaliser le montage, le ruban de cintre est essentiel, même si certains amateurs de light préfèrent s’en passer. En Microtex de 2 mm d’épaisseur, le Fizik Super Light Dual Touch offre deux types de gripp différents, entre la partie placée sur le bas du cintre (plus adhérente) et la partie haute, plus lisse. Le poids du ruban coupé est de 70 g, pour un prix public de 32,90 €.

Poids vérifié : 70 g (coupé)


Entre théorie et pratique

Si on additionne le poids de tous les composants, on arrive à un poids final de 6,821 kg. Mais une fois le montage effectué, nous arrivons à un poids réel de 6,825 kg, sans le support de compteur, et sans le compteur.

Mission presque accomplie donc, puisqu’il manque à cette addition les porte-bidons, mais le vélo est déjà utilisable tel quel. Nous partions sur des Topeak Tri-Cage Carbon, redoutables d’efficacité pour maintenir les bidons en place, mais dont le nom est un peu trompeur. À 44 g l’unité pour 30 €, nous nous sommes résolus à n’en placer qu’un seul pour maintenir l’esprit du vélo. Pour le même poids, il est possible d’en placer deux en choisissant d’autres modèles, mais attention toutefois au maintien des bidons sur les routes à mauvais revêtement comme on en trouve parfois en montagne ! Reste également le compteur plus son support, pour que le vélo soit exactement dans les mêmes conditions que celui d’un compétiteur soumis au règlement UCI.

Poids total : 6825 + 44 + 10 (support) + 68 (compteur/GPS Garmin) = 6,947 kg (6,599 kg en configuration « catalogue », c’est-à-dire sans pédales, compteur et porte-bidon)

En y regardant bien et toujours à partir du même cadre (très léger) et du même groupe (moins léger), nous aurions pu arracher encore quelques grammes, avec des coûts variables. Des chambres à air Continental Supersonic à 50 g l’unité nous auraient permis de gagner une cinquantaine de grammes pour une dizaine d’euros seulement. Des pédales Time Xpro 15 nous auraient permis de gagner aussi une cinquantaine de grammes, mais pour 290 € de plus ! Quant aux porte-bidons, on aurait pu trouver des Mighty carbone à 9 g l’unité, soit 35 g de moins que le Topeak, pour 15 € de plus. Au final, les 6,820 kg pour un vélo complet à disque avec un groupe Ultegra Di2 sont atteignables, et ils dépendent du budget alloué. Car justement, quand on parle de coût, nous arrivons à un prix total de 9294 € pour ce montage à la carte, en tenant compte du prix public conseillé de chacune des pièces qui le composent. Mais il n’existe pas vraiment d’offre équivalente chez Trek. On trouve certes l’Emonda SLR 8 Disc en Dura-Ace à 6499 € et 6,92 kg en taille 56 sans pédales ni porte-bidons, et sans la technologie Di2, ou encore le Domane SLR 9 Disc en Dura-Ace Di2, mais à 9999 € et à… 7,5 kg sans pédales. Avec un freinage sur jante, c’est moins cher : comptez 5999 € pour l’Emonda SLR 8 en DA mécanique pour 6,23 kg, ou l’Emonda SLR 9 à 9999 € en DA Di2 pour 5,88 kg.

À suivre : le montage des freins à disque Shimano

TREK EMONDA SLR DISC à la carte
 
Cadre : Trek Emonda SLR Disc carbone OCLV 700
Fourche : Trek Emonda SLR Disc carbone OCLV 700
Dérailleurs av. et ar. : Shimano Ultegra Di2 R8050
Leviers : Shimano Ultegra Di2 R8070
Cassette : Shimano Ultegra R8000 11/25
Chaîne : Shimano Ultegra R8000
Pédalier : Shimano Ultegra R8000, 53/39
Freins : Shimano Ultegra FlatMount, Rotors 140 mm
Roues : DT Swiss PRC 1400 Spline 35
Pneus : Continental Force/Attack 700×23/25
Poste de pilotage : Bontrager XXX
Tige de selle : Trek Emonda carbone
Selle : Fizik Antares 00
Poids : 6,599 kg sans pédales, en taille 54
Prix estimé : 9294 €

 

> Autres articles techniques : www.velochannel.com/technique 
> Suivez
 VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.