Rally di Romagna 2021, jour 4

Monte Battaglia

Le Rally di Romagna se poursuit avec cette fois 53 kilomètres et 1650 mètres de dénivelé à effectuer sous un soleil toujours aussi agréable. On nous promet au départ un parcours particulièrement joli, on ne sera pas déçu !

Par Fred Ischard – Photos : Rally di Romagna et Olivier Binckly

On reste dans le rythme, c’est agréable de retrouver cette routine qui n’appartient qu’aux épreuves par étapes où l’on a l’impression de vivre une semaine vélo sans se préoccuper de quoi que ce soit. Départ de nouveau programmé à 9h pour une matinée de vélo excitante car on part découvrir un nouveau secteur de la région et notamment ce fameux Monte Battaglia qui nous changera du Monte Mauro exploité au maximum les jours précédents.

Tout le monde est détendu sur cette ligne de départ, il règne ici comme un air de vacances. 3,2,1, partenza ! On s’élance pour pas moins de 6 kilomètres sur route à allure neutralisée, ça roule tranquille à 20km/h de manière à ce que tout le peloton puisse suivre sans être mis en difficulté. Justement, en parlant de difficulté, nous voici au pied de notre première longue ascension, l’escalade du fameux Monte Battaglia et son sommet à 710 mètres d’altitude.

Le pied est très raide, une petite route et un premier kilomètre à 15% de moyenne ! C’est suffisant pour étirer le peloton mais sans le casser complètement, le niveau restant bien homogène, chacun se livre à fond pour bien se placer, enfin bon ce sont les jambes qui parlent et pour moi elles n’ont pas envie de parler, elles restent muettes et il va encore falloir faire avec cet état de forme du jour ! Je m’accroche à n’importe quelle roue que je peux tenir mais vu la pente, c’est sauve qui peut pour tout le monde.

Le nordiste Anthony Rickembush effectue un bon départ, on va faire une partie de cette montée ensemble jusqu’à ce qu’il temporise un peu en 2e partie de montée. Une montée variée à travers plaine et sous-bois entrecoupée de courtes descentes en single entre les arbres qui va creuser quelques écarts dans le peloton. On passe le Passo del Prugne puis on attaque la dernière partie d’ascension, 3 kilomètres sur route à 9% de moyenne mais on a en fait régulièrement du 12% avec un bon replat. Dernier raidard sur des pavés et nous voici au sommet à 710 mètres d’altitude, au pied du château del Monte Battaglia.

Place à la descente, je fais un mini sprint pour amorcer la descente et ça va être un régal ! Une belle descente technique avec beaucoup de pilotage entre les arbres, beaucoup de pente, des marches, des racines, vraiment une chouette descente qui ne laissera aucun répit d’autant qu’un sacré raidard, aussi court soit-il, vient nous casser les pattes ! Alternance de pistes et de singles avant de filer à travers les vignes et rejoindre la vallée du Sénio tout en bas.

On a effectué 23 kilomètres, passage au premier ravito où je file sans m’arrêter et on attaque direct la 2e grosse difficulté du jour, la montée de la Via Banzuole, 5 kilomètres à 9% de moyenne sur route puis sur piste en lacets, je mets 25 minutes complètement à la peine sans toutefois perdre trop de places ni de temps. Il faut soit mouliner, soit relancer mais de manière inefficace, en somme je suis collé au bitume ! Au sommet après 400 mètres de dénivelé, on bascule sur un super joli single à flanc de falaise, tout en pilotage avec un décor juste magnifique nous amenant au 2e ravito après 30 kilomètres de course, j’ai 2h05 au compteur ! Place à une nouvelle descente, d’abord sur une route tortueuse puis une piste rapide pour finir par un nouveau single dans les bois, un peu moins engagé que dans la précédente descente mais tout aussi chouette.

On retrouve en bas notre torrent Senio et la route reliant Riolo à Florence. On amorce le retour, il reste 18 kilomètres à effectuer en suivant le cours d’eau. Je fais un peu le forcing pour rejoindre un belge et on se retrouve ainsi à 3 coureurs avec un hollandais pour rejoindre le village de Casola en enchaînant petite route et sente le long de la rivière. Après le village, on a une petite montée d’un kilomètre sur route à gravir qui va permettre au belge de se faire la malle. Il nous reste 12 kilomètres, on va s’entendre avec le hollandais pour prendre chacun de longs relais sur cette section rapide et roulante entrecoupée d’un super joli single à proximité de la grotte Del Re Tiberio. A 6 kilomètres de l’arrivée, on reconnaît le final du prologue avec une courte montée raide dans les vignes puis une route nous menant au pied du Monte Mauro et au final commun à chaque, c’est à dire les 3 derniers kilomètres. Le hollandais s’enfuit dans la dernière petite difficulté du jour et je terminerais cette 4e étape à la 38e place, me retrouvant 35e au classement général.

Du côté de la tête de course, domination sans partage de l’allemand Mathias Frohn qui remporte cette 4e étape en bouclant les 53 kilomètres en 2h31. Il précède le néerlandais Gosse Van Der Meer de 27 secondes. A la 3e place du podium, on retrouve à nouveau l’allemand Rick Steffen qui termine à près de 3 minutes du vainqueur. Chez les dames, nouvelle domination de Helena Plasschaert qui remporte l’étape du jour en 3h06.

Mercredi, c’est jour de fête nationale en Italie mais également le grand final de ce Rally di Romagna qui se déroulera sur un tracé court de 30 kilomètres cumulant 1200 mètres de dénivelé qui nous fera visiter l’impressionnante carrière du Monte Tonde.

Classements complets : www.rallydiromagna.com

Voir aussi :
Rally Di Romagna 2021, c’est parti !
Rally di Romagna 2021, jour 2
Rally di Romagna 2021, jour 3

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.