Test du Cannondale Synapse Hi-Mod Ultegra Disc

Cannondale Synapse HM Disc 1

Test Cannondale Synapse HM Ultegra Disc

Grand tourisme

Le Synapse est sans doute ce qui se fait de mieux dans le domaine du vélo confortable. Alors, lorsque Cannondale propose son best-seller à partir d’une fibre de carbone de haut module, cela donne un vélo adapté aux longues distances, mais avalées à vive allure, en mode grand tourisme…

Avec une géométrie portée vers le confort avant tout (tube supérieur court, douille de direction haute, empattement rallongé), des freins à disques, des pneus à forte section et une gamme de développements pour grimper aux arbres, on pourrait imaginer que le Cannondale Synapse se destine uniquement au cyclotourisme contemplatif. S’il se montre excellent pour cet usage, son poids – étonnamment léger – et la rigidité latérale de son châssis lui permettent de viser plus haut. Ou plus large, si l’on considère qu’équipé de pneumatiques renforcés, il peut rivaliser avec cette nouvelle catégorie de vélos qu’on appelle « Gravel », aptes à sortir des chemins bien carrossés. Cette étonnante polyvalence est le fruit d’une réinvention relativement récente du vélo de route, dont Cannondale est l’un des inventeurs, avec le Synapse, donc.

Cannondale Synapse HM Disc 4

Nouvelle ère

La recette se compose tout d’abord d’une géométrie adaptée au plus grand nombre. Celles ou ceux qui trouvent inconfortable une position aérodynamique, qui manquent de gainage au niveau de la ceinture abdominale, qui sont un peu gênés par un petit ventre rond. Ou qui préfèrent regarder loin devant plutôt que de loucher sur le pneu avant. Notons que si la douille de direction du Synapse est surélevée de 25 mm environ par rapport à un vélo typé « course » pour une même taille, on y ajoute une bague spécifique de 30 mm qui contient un ingénieux système d’éclairage à Led.

Cannondale Synapse HM Disc 8

Un kit de conversion est d’ailleurs disponible pour s’affranchir du système. Mais ainsi équipé, on se retrouve 50 mm plus haut de l’avant que sur le Gir’s GMax par exemple (voir : www.velochannel.com/Test longue durée Gir’s G-Max). La mayonnaise prend forme ensuite avec une fourche aux fourreaux Save Plus, qui se déforme nettement longitudinalement, afin d’amortir les vibrations.

Cannondale Synapse HM Disc 10 Cannondale Synapse HM Disc 9

Les haubans, fins et courbés, ainsi que les bases aplaties, sont du même tonneau, même si leur travail est moins visible à l’œil nu. Le tube de selle est aussi destiné à assurer une certaine flexibilité. Un « pont » juste au dessus de la boîte de pédalier isole la partie haute de la partie basse. Quant à la tige de selle, sa finesse (25,4 mm) joue en faveur d’une certaine souplesse.

Cannondale Synapse HM Disc 5 Cannondale Synapse HM Disc 6

Le confort est aussi assuré par des pneumatiques de 28 mm de section, forcément plus larges et plus ronds que des classiques 23 mm, mais plus rassurants aussi dans certaines conditions d’adhérence précaire. Ils secondent à merveille le freinage à disques hydrauliques Shimano (les nouveaux RS685/RS785 que l’on présentait ici), que l’on sait puissant et endurant, quelle que soit la météo, mais qui est exigeant pour les pneumatiques.

Cannondale Synapse HM Disc 7 Cannondale Synapse HM Disc 3

La cerise sur le gâteau est à mettre au crédit de la gamme de braquets disponible, avec deux plateaux de 50 et 34 dents, et 11 vitesses, de 11 à 32 dents. De quoi passer partout, sans poser le pied à terre. Un vélo qui s’éloigne du vélo de course traditionnel, parce qu’il vise une pratique moins traditionnelle.

Léger et rigide

Ce Synapse pour le moins pratique quand on cherche un vélo à tout faire, n’aurait pas grand chose de séduisant pourtant pour les sportifs que nous sommes, s’il n’était pas conçu à partir d’un cadre léger et performant. Car là réside le tour de force de Cannondale : le Synapse HM est à la fois confortable et rigide, souple et nerveux, accessible et avec du rendement. Difficile de dire s’il le doit à sa conception (et notamment à ce « pont » entre le tube de selle et la boîte de pédalier), ou à la fibre de carbone HM, qui le différencie du Synapse premier du nom. Sur la balance, il affiche 7,6 kg en taille 51, ce qui reste une performance compte tenu de l’équipement (Ultegra, dentures, freins à disques, pneus). On imagine aisément que les versions en Sram Red (à l’instar de celui testé précédemment : www.velochannel.com/Essai Cannondale Synapse Hi-Mod 2) ou en Dura Ace DI2 gagnent quelques centaines de grammes. Dès les premiers coups de pédale, on sent qu’on a affaire à un vélo à haut rendement, tout en ayant la sensation de surfer sur le bitume. Magique !

Cannondale Synapse HM Disc 2

Très maniable

Bien sûr, la position haute de l’avant est assez déstabilisante au départ. L’avantage est qu’on allège ainsi la roue avant, et que la direction paraît donc très légère. C’est sensible en danseuse, pour balancer le vélo de gauche à droite, ou pour changer de direction promptement. D’autant plus que les pneus jouent pleinement leur rôle en rassurant dans les prises d’angles. À l’inverse, cette direction manque de stabilité, non pas en descente à haute vitesse où il est aisé de se concentrer sur la trajectoire, mais plutôt sur le plat, au train, où on se surprend à remettre de fréquents coups de guidon pour rester en ligne. Mais c’est bien au train, à allure régulière et stabilisée, que le Synapse HM est le plus efficace. On dirait le vélo monté sur roulements céramiques. La route défile sous les roues en parfaite fluidité, avec juste le chuintement des pneus (assez souples) sur le bitume. Inutile de se battre contre le vélo pour avancer. Il se montre même économe en watts et en pulsations cardiaques, preuve de son potentiel. Le freinage à disques est ici parfaitement maîtrisé, avec le montage de disques de 140 mm. Pas de frottements intempestifs, ni de problèmes de feeling lors des freinages d’urgence. On s’y fait très vite. Sauf au bruit, strident, envahissant, et pour tout dire plutôt gênant. Il en est de même pour les claquements des gaines à l’intérieur du cadre, fréquents sur mauvaise route ou pavés, alors même que le vélo est fait pour ça. Car son confort est étonnant dès qu’il faut affronter des terrains hostiles aux fins boyaux. Absorption des vibrations, et haut rendement : intéressant en fin de sortie, où l’on se rend compte qu’on a économisé de l’énergie, tout en ayant roulé à la même moyenne que d’habitude. Le top aurait donc été atteint dans le silence total. Dès que le rythme se fait plus saccadé, le Synapse HM dans cette configuration marque toutefois un peu le pas. Ce n’est pas une question de potentiel, mais d’équipement. Avec la cassette de 11 à 32 derrière, il y a forcément des trous dans la gamme de développements, qui cassent un peu les jambes. Seuls les quatre premiers pignons se suivent (11-12-13-14), mais après on passe de 2 en 2 (16-18-20-22) avant de viser le grand écart (25-28-32). Bref, c’est bon pour la polyvalence, mais pas pour les jambes à l’effort. Les pneus ensuite. Bien que souples, adhérents, confortables, ils souffrent d’une section que l’on dit idéale pour la résistance au roulement. C’est le cas au train, mais dès que l’on balance le vélo en danseuse, qu’on se lève et qu’on s’arrache pour passer un obstacle, ils ont tendance à s’écraser un peu, du fait de leur diamètre. Le vélo navigue alors un peu, manque de précision, et du coup, de réactivité. Reste qu’ils participent au confort global du vélo, qu’ils font partie intégrante de la philosophie Synapse. Les abandonner pour quelques fins boyaux, c’est forcément faire quelques concessions. N’empêche que le kit cadre du Synapse HM est utilisé par des pros sur Paris-Roubaix ou sur le Tour des Flandres. Preuve du potentiel de ce vélo, forcément différent des machines au profil aérodynamiques, mais pas moins attachant.

FICHE TECHNIQUE CANNONDALE SYNAPSE HI-MOD ULTEGRA DISC
Synapse 1 Synapse 2
Cadre : Carbone BallisTec Hi-Mod
Fourche : Carbone BallisTec Hi-Mod Save Plus
Dérailleurs : Shimano Ultegra 
Poignées : 
Shimano RS685
Cassette : Shimano Ultegra 11/32 dents
Chaîne : Shimano Ultegra
Pédalier : Cannondale Si, plateaux FSA – 50/34 dents
Freins : Shimano RS785 – Disques 140 mm
Roues : Cannondale Czero Carbon
Pneus : Schwalbe One – 700×28
Potence : Cannondale C1
Cintre : Cannondale C1 Compact
Tige de selle : FSA SL-K 350×25.4 mm
Selle : Fabric Scoop Shallow
Poids : 7,6 kg sans pédales en taille 51
6 tailles : 48, 51, 54, 56, 58, 61
2 coloris : gris/bleu ou noir/rouge/blanc
Prix public : 4499 €
Synapse Geo
Site web : www.cannondale.com

 

> Autres essais produits : www.velochannel.com/Essais
> Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel

8 commentaires sur “Test du Cannondale Synapse Hi-Mod Ultegra Disc”

  1. le synapse Hi mode ultégra disc peut il etre monté avec le DI2 shimano ?
    Le cout d’achat global est de combien?
    merci

    1. Bonjour, il est tout à fait possible de le « transformer » en Di2. Poignées et dérailleurs à changer donc, les étriers sont conservés. Le coût est variable selon l’endroit où vous l’achetez et si vous le faites monter. Il faudra compter un minimum de 1200 Euros pour l’ensemble, comptant souvent les étriers.

  2. Bonjour, 700×28 pour les modèles à étriers de freins classiques à patins sur jante, on peut aller au delà sur les Synapse Disc, jusqu’à 32 mm avec des enveloppes non-cramponnées façon pneus de trekking. Les Zipp Tangente 30 ont par exemple été conçus pour ce type de vélos http://www.velochannel.com/zipp-2016-nouveaux-pneus-nouvelles-30-course-et-proliferation-de-moyeux-77-177-12434. Si vous souhaitez du plus large que 32, il faut s’orienter vers les vélos dis Gravel, le Synapse restant un vélo avant tout conçu pour la route.
    Sportivement.

  3. bonjour,j ai un synapse carbone 105 et j ai un gros souci . explication ,j ai acheter au mois d aout 2015 un modele 2016 ,dés que je l ai reçu ,la tige de selle descend malgré le bon serrage et les différente graisses utilisée par mon vélociste.Contact pris avec cannondale ,il décide de changé le cadre car aucune solution en vue.Je reçois mon nouveau cadre et rebelote le problème est de nouveau présent.Avez vous connaissance d un quelconque problème au niveau du tube de selle ou de l expandeur .Sportivement

  4. Bonjour,voila j ai regarder avec mon vélociste et voici les conclusions;les synapse 2016 équipé de tige de selle en alu ont un problème avec le serrage de celle ci car apres avoir tester plusieurs velos avec une tige alu ,aucune ne tenaient au couple de serrage et meme au dela.On as tester avec une tige carbone et la aucun problème.Contact pris avec cannondale,ils vont m envoyé une tige carbone gratuitement.Voici un avertissement a ceux qui pourraient avoir le meme souci. Sportivement

    1. Bonjour,
      J’ai moi aussi un problème avec mon synapse Cannondale au niveau de la tige…
      Velo acheté le 15/10/2016 et aussitôt un bruit de craquement localisé sur la fixation de la tige de selle.
      Après deux tentatives pour résoudre le problème, mon velociste contacte Cannondale et donc échange du cadre, Velo remonté je viens d’essayer mon vélo ce samedi 24 12 2016 et à nouveau le craquement est réapparu.
      Suite à votre message j’ai regardé ma tige de selle et je remarque plusieurs traces de serrage laissant présager que la tige est peut être descendue, après le remontage par mon vélociste qui a remis les côtes exactes suite à mon étude posturale.
      J’avoue que je suis assez dépité…
      Sportivement

  5. Bonjour, peut on monter des pneus à chambre de 700×25 à la place des 700×28 sur le synapse discussions
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.