Test du Specialized Allez DSW SL Sprint Comp

Le pied à l’étrier

Le Specialized Allez DSW SL Sprint Comp doit son excellent rapport qualité-prix à son cadre en aluminium de très bonne facture, et à sa fourche de haut de gamme. Idéal pour mettre le pied à l’étrier, ce vélo peut aussi vous accompagner dans des challenges plus ambitieux, au gré des modifications que vous voudrez y apporter.

Supplanté par le carbone dans l’esprit du grand public depuis le début des années 2000, l’aluminium conserve néanmoins de nombreuses qualités en termes de dynamisme, de poids et de confort, en comparaison avec du carbone d’entrée voire de milieu de gamme. Grâce aux procédés d’hydroformage (fabrication par déformation avec un fluide sous haute pression) utilisés aujourd’hui, les fabricants qui investissent encore dans l’aluminium peuvent concevoir des tubes à la forme, à l’épaisseur et à la résistance souhaitées pour optimiser le rapport poids-rigidité-confort tout en limitant les coûts par rapport à des cadres en carbone moulés. Avec les traitements thermiques modernes, l’aluminium d’aujourd’hui n’a également plus grand chose à voir avec celui d’il y a 20 ans en termes de vieillissement prématuré. Bref, lorsqu’on ne dispose pas du budget pour s’offrir un vélo très haut de gamme, le choix d’un cadre en aluminium peut largement se justifier sur le plan du comportement souhaité. Certaines marques continuent de proposer des cadres en aluminium réputés, comme Cannondale, Canyon et bien sûr Specialized, dont l’Allez DSW SL Sprint Comp, à la fois rigide, aérodynamique et relativement confortable. L’équipement de ce modèle permet de rester dans une fourchette de prix raisonnable (1599 €), mais n’est toutefois pas suffisant pour espérer faire jeu égal avec des vélos beaucoup plus onéreux.

Un cadre racé

Chaque partie du cadre est étudiée spécifiquement pour assurer rigidité, aérodynamisme et confort. Le tube diagonal ne fait pas dans la discrétion de par ses dimensions. Il est légèrement arrondi sur sa partie frontale et légèrement aplati sur sa partie intérieure. Le tube de selle est largement profilé sur sa partie haute, alors que sa partie basse est creusée afin de rapprocher la roue de la boîte de pédalier, pour un triangle arrière plus compact. Voilà pour le rendement pur. Le tube supérieur est très légèrement arqué, et les haubans sont très fins. Des choix qui se justifient pour préserver le confort. Chacune des six tailles proposées bénéficie de tubes à l’épaisseur et aux renforts spécifiques pour offrir un comportement similaire quel que soit le gabarit de l’utilisateur. C’est une belle performance à ce niveau de prix. La géométrie est très proche de celle du Tarmac, avec seulement un tube de direction et un tube supérieur plus courts d’environ un centimètre, exceptée pour la plus petite taille. Le cadre est donc très compact, et il est facile de trouver une position basse et agressive. La fourche est celle du Tarmac S-Works SL4, reconnue pour sa précision, sa rigidité et sa légèreté. Enfin, le kit cadre est complété par une tige de selle Venge aéro, preuve de l’excellence du châssis de ce vélo.

Une finition brute

Les gaines de dérailleurs entrent dans le tube diagonal en son sommet, pour en ressortir en dessous, juste avant la boîte de pédalier, dans les deux cas à distance des soudures pour ne pas risquer de fragiliser le cadre. Un routage peu esthétique (encore que c’est une question de goût), et c’est aussi le cas des différentes soudures auxquelles nous ne sommes plus vraiment habitués. Elles sont par ailleurs très régulières. Le plus étonnant concerne leurs emplacements, qui distinguent parfaitement le tube de direction et surtout la boîte de pédalier, dans un souci d’optimisation de chaque partie du cadre. Dans sa livrée noir mat relevée par la fourche rouge, l’Allez DSW SL Sprint Comp ne fait pas dans la fioriture, avec un look « usine » qui ne laisse pas indifférent.


Accessoires ergonomiques

Comme d’habitude chez Specialized, le vélo est équipé avec des périphériques qui font la part belle à l’ergonomie, avec notamment la selle et le cintre très compact particulièrement agréable à prendre en mains. Pour le reste, l’équipement se compose d’un panachage entre une transmission et des leviers Shimano 105, des roues et des étriers Axis, et un pédalier Praxis. Un montage en rapport avec le prix du vélo, dont il ne faut pas attendre les prestations d’accessoires bien plus chers. C’est sensible aussi bien au niveau du poids, que de la souplesse et de la fluidité. C’est le cas de la transmission Shimano 105 qui fonctionne bien, mais avec une course aux poignées pour les changements de vitesses qui est assez importante. Le pédalier Praxis fait preuve de beaucoup de rigidité, mais il est un peu lourd. Quant aux roues, elles pénalisent le rendement du vélo en accusant un surpoids conséquent et en manquant de nervosité. Les étriers de frein se montrent eux suffisamment doux et performants, au moins pour un gabarit léger. Le poids du vélo atteint 8,1 kg en taille 52, sans pédales, ce qui reste une belle performance pour ce niveau de prix. La première évolution à envisager pour un usage vraiment sportif doit concerner les roues et les pneumatiques, afin de changer radicalement le comportement dynamique du vélo. Globalement, quand on fait le bilan de cet équipement fonctionnel mais un peu pataud sur la balance, on imagine aisément le potentiel d’évolution du vélo. Il est donc possible d’optimiser progressivement l’Allez DSW SL Sprint Comp, en fonction du budget disponible et des envies.

Rigide et confortable

Ce vélo est difficile à distinguer d’un bon carbone une fois sur la route. Pédalage en souplesse ou passage en force : la rigidité latérale ne fait jamais défaut. En le malmenant, on ne ressent pas de point faible, il ne semble jamais se désunir. En se calant sur un développement conséquent, le vélo tient bien le cap et on peut aligner les kilomètres en conservant une bonne moyenne. Il marque le pas au niveau des relances, à cause de son poids, d’un poste de pilotage ressenti comme assez lourd au moment de se mettre en danseuse avec de petits mouvements de guidon, et des roues peu dynamiques. Solides et avec une bonne adhérence, les pneus Specialized Turbo Pro manquent aussi de rendement et de nervosité. L’Allez DSW SL Sprint Comp est plus à l’aise avec de grands mouvements amples du haut du corps pour être remis dans l’allure, plutôt qu’avec des gestes vifs et nerveux. Dans les bosses, il s’accommode plutôt d’une allure soutenue mais régulière, avec un braquet assez long. Il devient dans ce cas assez exigeant, ne pardonnant pas trop les baisses de régime. Mais ce vélo est aussi par ailleurs suffisamment confortable pour rouler sur de longues distances. On ressent peu de vibrations et il reste bien campé sur ses deux roues sans tressauter sur de mauvais revêtements. Son comportement global découle directement du niveau de gamme de l’équipement, forcément moins affûté que celui que l’on retrouve sur des vélos de deux à cinq fois plus chers. Testé avec d’autres roues en aluminium de haut de gamme et avec des pneumatiques dédiés à la compétition, il offre déjà un tout autre visage. Et quelques accessoires bien choisis devraient lui permettre d’approcher les 7 kg, un poids qui change tout dans le domaine de la nervosité. Le Specialized Allez DSW SL Sprint Comp est une très belle machine pour ceux qui souhaitent découvrir le cyclisme en mode sportif, et envisager des évolutions ultérieures pour le rendre plus performant. Le kit cadre semble en tout cas disposer d’un potentiel supérieur de la plupart des vélos du même prix.

SPECIALIZED ALLEZ DSW SL SPRINT COMP

Les + : rigidité, confort, géométrie
Les – : roues trop lourdes, manque de rendement des pneus

Cadre : Specialized E5 Premium DSW
Fourche : Specialized S-Works SL4 Fact Carbon
Potence : Specialized 3D alu
Cintre : Specialized Shallow Drop alu
Freins : Axis 2.0
Dér. Avant : Shimano 105
Dér. Arrière : Shimano 105
Poignées : Shimano 105
Cassette : Shimano 105 – 11/28 dents
Chaîne : KMC X11
Pédalier : Praxis Alba 2D – 52/36 dents
Roues : Axis Elite
Pneus : Specialized Turbo Pro – 700×24 mm
Selle : Body Geometry Toupé Sport
Tige de selle : Specialized Venge Fact Carbone
Poids : 8,1 kg (poids vérifié sans pédales en taille 52)

Prix public : 1599 €


Voir aussi :

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *