Test du OPEN ONE+

open-one-plus-profil-ouverture-2

Evolution d’une référence atypique

Second VTT de la marque créée par Gerard Vroomen et Andy Kessler, le ONE s’est longtemps fait attendre. C’est finalement sous l’appellation ONE+ que l’on découvre la nouvelle oeuvre du duo suisse-holandais, un hardtail haut de gamme fidèle aux valeurs de la marque. Forcément, le produit est très abouti.  

4 ans après les débuts de la marque – pour rappel au printemps 2012 – proposant un seul et unique VTT, le O.1-0, OPEN a sorti début 2016 une évolution ou plutôt son remplaçant nommé ONE+. Entretemps, plusieurs projets ONE furent évoqués (voir www.velochannel.com/new Open One et www.velochannel.com/Open One – 120 ou 130 mm ? 27.5 ou 29 ? ) mais mis en suspens pour plusieurs raisons. L’évolution des « standards » en est une, l’arrivée du Boost notamment, que l’on retrouve ici sur ce ONE+.

XC Race et ONE+

A l’instar du O.1-0 apparu en 2012, on est en présence d’un cadre très léger – moins de 900 g – et toujours aussi sobre avec une déco quasi inexistante sur fond noir mat.

open-one-plus-verticale-2 open-one-plus-verticale-1

On retrouve dans le design beaucoup de similitudes avec le Gravel de la marque, le U.P., que nous avions longuement détaillé ici via un essai complet : Test du OPEN UP, le migrant idéal ? D’ailleurs, comme sur le U.P., Open élargit le champs d’action du ONE+ avec la possibilité de monter deux formats de roues différents, 29 pouces pour un usage XC, 27.5 + pour une utilisation plus polyvalente.

open-one-plus-photo-foret-fontainebleau-vtt open-one-plus-profil-ouverture

On a donc ce triangle arrière repris du U.P. comprenant des haubans aplatis légèrement cintrés dans le plan vertical et reliés au tube de selle via un semi-wishbone. Base droite sur-baissée permettant d’élargir davantage le passage du pneu malgré la transmission. Open en profite pour rigidifier davantage la zone avec plus de surface sur cette partie « tombante » de la base depuis le boitier. On peut ainsi monter des enveloppes pouvant atteindre 29  x 2.4 et 27.5 x 3.00 (27.5 x 2.4 et 26 x 3.00 sur le taille S), grâce également au passage au standard Boost (entraxe roue arrière 148 mm).

open-one-plus-base-basse-pedalier-praxis-works-turn open-one-plus-triangle-arriere open-wishbone-one-plus

Le tube de selle rond, diamètre de tige 27.2 mm, devenant carré vers le bas avec des renforts particuliers bien visibles vient s’appuyer sur une boite PF92, Open abandonnant le BB Right du O-1.0 pour un format plus standard. Il est toujours possible de monter un dérailleur avant en fixation basse.
Open a revu la patte de dérailleur arrière, montée à l’intérieur sur l’axe 148 x 12, un ensemble beaucoup plus rigide et solide. On se souvient que les pattes des Open O-1.0 n’aimaient pas du tout le moindre choc, pliant assez facilement.

open-one-plus-boite-pedalier-tube-selle
open-one-plus-low-direct-mount-derailleur-avant-fixation
open-one-plus-patte-derailleur

En ce qui concerne le triangle avant, on conserve les tubes horizontal et diagonal du O-1.0 mais la douille de direction est plus imposante. Open annonce un gain de rigidité de 20% sur l’avant. Toujours l’ensemble des câbles et durite qui rentrent en un seul orifice et l’on choisit l’insert en fonction du type de transmission choisi – Shimano Di2 ou mécanique, mono ou double. Cet insert est désormais tenu par une petite vis pour éviter qu’il ne sorte lorsque les gaines tirent de trop, guidon tourné en cas de chute par exemple.

open-one-plus-douille-direction
nwm-open-internal-cable-plug-routing

Côté géométrie

Des évolutions mais Open reste sur une géométrie atypique avec un angle de direction assez fermé, contrastant avec les valeurs actuelles qui se situent en dessous des 70°. L’angle de direction passe de 72° (sur le O.1-0) à 71.4° (ONE+) pour le 29 pouces, 71° en taille S roues 27.5 / 26+. Le passage au format Boost permet ici juste d’augmenter la capacité pneumatique, Open n’en a pas profité pour réduire la longueur des bases qui restent à 440 mm. L’angle de selle reste quant à lui aux alentours de 72/72.5. Le système de tailles de cadres a été revu, réduit à 3 avec du S, M, L, le XL n’existant plus et le S passant donc sur une taille de roues inférieure. Moins de slooping que le O-1.0 avec des tubes de selles plus longs, des hauteurs de douilles de direction et de boites de pédaliers reconsidérées selon les tailles de cadre, au final on obtient un L qui est en fait un L/XL, un M qui déborde un peu vers le S avec sa douille de direction basse. Au global, une alchimie qui permet d’avoir un positionnement du pilote pas trop sur l’avant tout en conservant de la maniabilité grâce à un angle de direction pas trop ouvert. Performance et stabilité complètent le tableau, Open n’a pas cherché à créer une pure machine de XC Race pour arpenter les circuits modernes et engagés de coupe du monde ou coupe de France d’aujourd’hui, évitant ainsi de lui donner un caractère trop exclusif, ce que l’on a pu vérifier sur le terrain…

Ouvert

Quelques semaines de roulage sur des parcours XC à XC Marathon ont permis de cerner les aptitudes du ONE+. Le montage de notre modèle de test fourni par le distributeur français est particulier puisque l’on trouve une fourche Lauf, ce qui limite le domaine d’utilisation du vélo même si celle-ci se montre un peu plus généreuse en absorption des chocs dans sa version Boost. Pas de terrain excessivement agressif donc au programme pour cet Open ONE+ mais nous avons tout de même évolué sur de vrais parcours VTT suffisamment accidentés pour juger pleinement des bénéfices apportés par cette évolution. De bonnes sorties en sud-Île de France, notamment forêt de Fontainebleau et Verte Ballancourtoise ainsi que sur les 100 kms du Raid des Sources en terre wallonne du côté de Chimay. On aura parfois du utiliser grandement les freins dans des descentes agressives là où la Lauf devient incompatible avec le terrain.

Avec un cadre à moins de 900 g, nous nous sommes également limité à un essai uniquement en roues de 29 pouces. Si le format + apporte de bonnes choses, les qualités du châssis sont moins mises en exergue et sa valeur prend moins d’importance. On devrait d’ailleurs voir très rarement des Open ONE+ montés en 27.5+.

Résultat des courses, l’Open reste fidèle à ses valeurs. On ne se sent d’ailleurs pas dépaysé en le chevauchant, retrouvant une position privilégiant une certaine polyvalence pour évoluer sur des parcours variés, courts à longs. Un équilibre intéressant entre confort et performance. Certes, pour du XC pur et dur, certains pourraient ne pas y trouver leur compte avec cette géométrie pas suffisamment agressive, mais le ONE+ se montre néanmoins très dynamique et performant. Ce nouveau triangle arrière associé au Boost apporte une réelle différence avec le O-1.0 en son axe arrière 135 mm à blocage rapide même si ce dernier se montrait déjà exemplaire lors de sa sortie en 2012. Ce n’est pas en rendement pur que l’on note de grosse différence mais plutôt dans les appuis et dans le contrôle de la roue arrière lorsque l’on joue de la glisse pour profiter du très bon niveau de maniabilité de l’engin, la rigidité latérale est de très haut niveau ce qui permet d’effectuer des manoeuvres très précises, aidé également par un avant bien calé. Les secteurs ludiques sont une énorme partie de plaisir, le ONE+ est très joueur pour un Hardtail 100 mm. Dans le négatif, les 0.6° de moins en angle de direction (par rapport au O-1.0) sont un plus mais on ne se situe pas non plus dans le domaine des machines à l’aise dans de la pente très accidentée/technique. Néanmoins, on arrive à s’affranchir de nombreux passages délicats où il ne faut pas hésiter à s’employer dans le pilotage en profitant de la vivacité de l’avant pour se tirer d’affaire. Tirer un peu sur le guidon ou pousser vers l’avant une fois engagé dans un secteur pentu et chaotique pour éviter les pièges est faisable avec ce genre de machine. Son domaine de prédilection reste de toute façon les chemins VTT moyennement accidentés, au delà d’un certain niveau de difficulté, s’orienter vers un tout-suspendu sera un choix plus judicieux.

Un mot sur le cadre en taille S et son format 27.5 / 26+… Trouver des roues et pneus 26+, il n’y a que WTB et Surly, choix bien restreint donc. Ensuite, plusieurs marques font ce choix d’opter pour un diamètre de roues inférieur pour les petites tailles de cadres. Une certaine logique et un bénéfice pour certaines pilotes, un désavantage pour d’autres notamment sur des 29 typés XC où, outre leurs capacités de franchissement, on apprécie ce diamètre de roues en course sur les secteurs rapides. On aurait largement préféré un choix possible entre 27.5 et 29 sur ce taille S afin de contenter tout le monde.

Open exploite le semi-rigide comme il se doit en optimisant son châssis pour le rendre efficace sur des parcours où l’on éprouve pas le besoin de passer à un plus « gros vélo », tout-suspendu 100 ou 120 mm. Un très gros niveau de performance, du confort (à l’échelle XC) dans la position et le comportement, du dynamisme et de la vivacité, Andy Kessler et Gerard Vroomen n’ont pas cherché à repousser à l’infini les limites de franchissement d’un hardtail pour oeuvrer sur les compétitions XCO de haut niveau mais ont plutôt créé une machine ludique qui permet d’utiliser pleinement son vélo sur des terrains convenant aux semi-rigides. Roues de 29 pouces, progrès importants réalisés récemment sur les trains roulants en termes de confort et adhérence, on a déjà largement de quoi faire dans bien des régions avec un ONE+ monté en roues « classiques ». Pour les longues virées en montagne sur des sols fortement caillouteux où l’on ne chassera pas le chrono, la possibilité de monter du 27.5+ peut s’avérer très bonne, tout comme si l’on souhaite s’amuser davantage en profitant d’un maximum de grip ou si l’on recherche plus de confort pour de la rando sportive en plaine et moyenne montagne. La fenêtre d’utilisation est grande mais la conception de ce cadre respecte toujours certaines limites imposées pour tirer en permanence toute la quintessence du produit quel que soit le niveau du pilote. Le tarif est exclusif, pas son comportement, l’Open ONE+ s’adapte au pilote et non l’inverse. Les sensations à son bord sont grisantes !

OPEN ONE+
Les + : Conception, performance, sobriété
Les – : Pas de 29 pouces en taille S
open-one-plus-profil-ouverture
Matériau : carbone « mix Modulus » (plusieurs types employés selon les zones)
Dimensions max pneus : 29 x 2.4 et 27.5 x 3.0 en M et L, 27.5 x 2.4 et 26 x 3.0 en S
Poids cadre : 890 g en taille M
Poids indicatif avec ce montage : 9,2 kg
3 tailles : S, M, L
Prix public (vendu en kit cadre uniquement) : 3200 €
nwm-geometrie-open-one-plus-2017
Open_Up_profil_Zipp_303_Disc

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *