Essai

Test des ZIPP 454 NSW Carbon Clincher

Rares et exclusives

Annoncées l’hiver dernier en complément des fameuses 404 NSW (voir ici ), les roues Zipp 454 NSW dénotent par leur profil de jante particulier, inspiré de la baleine à bosse, afin de gagner en stabilité face aux vents latéraux. Elles sortent également du lot en raison de leur prix, lui aussi exceptionnel : 4000 € ! Voyons si elles les valent sur la route.

Pour améliorer l’aérodynamisme et la stabilité, aussi bien à haute vitesse que face aux vents latéraux, Zipp s’est inspiré du biomimétisme, qui consiste ici à reproduire des formes et structures vues dans la nature. Ainsi, la forme des jantes des Zipp 454 NSW mime le profil d’une baleine à bosse, et le revêtement celui de de la texture d’une peau de requin. Le résultat, c’est une jante au profil ondulé nommée SawTooth™, qui navigue entre 53 et 58 mm de haut, des valeurs déterminées après de longues recherches en soufflerie. Notons que 58 mm, c’est la hauteur des jantes des 404, déjà largement plébiscitées chez Zipp. Ce profil profite de nouvelles empreintes HexFin™ABLC, afin d’augmenter la fréquence des tourbillons (Vortex), et donc de stabiliser le vélo en cas de rafales de vent et d’éviter le guidonnage.


Pour le reste, les 454 NSW reprennent les caractéristiques des 404 NSW, à savoir une largeur de 26,4 mm au niveau de la surface de freinage (27,8 au maximum, et 17 mm en interne), une surface de freinage appelée Showstopper qui présente un léger relief et des rainures, des graphismes Zipp imprimés avec la technologie Impress, les nouveaux moyeux Cognition aérodynamiques (et nouveaux points d’ancrage des rayons), un nouveau système d’engagement de roue libre pour limiter les frottements, ainsi que 18 et 24 rayons Sapim CX-Ray – les 6 rayons d’écart entre l’avant et l’arrière provoquant un dessin différencié entre les 2 jantes.


En termes de poids, les 454 NSW sont à peine plus légères que les 404 NSW (1573 g la paire sans blocages mais avec fonds de jante, contre 1587 g). En statique, elles semblent aussi un peu plus rigides, avec des rayons plus tendus. Cela se vérifie en manipulant les roues au milieu des patins de frein. Et contrairement aux 404 NSW, il est ainsi possible de rouler avec les étriers assez proches des jantes, sans risquer de les effleurer à chaque passage en danseuse ou en force.

Sur la route

Même si notre test des 404 NSW ne date que d’à peine deux mois, celui des 454 NSW n’a pas été réalisé exactement dans les mêmes conditions. D’abord parce que nous avons dû faire face pendant toute la durée du test (une semaine et un peu plus de 500 km) à un vent de Nord persistant et en rafales (désagréables). Ensuite parce que ce n’était pas avec le même vélo, et que nous pensons que certaines roues conviennent plus ou moins à la forme de certains tubes. D’emblée, les 454 NSW paraissent plus rigides que les 404, ce qui se manifeste comme nous l’avons précisé par une absence totale de mouvement entre les patins de frein. De ce fait, elles sont à la fois un peu plus exigeantes, mais aussi plus adaptées aux bosses et aux passages musclés. Là où les 404 réclament un peu de douceur et de souplesse pour ne pas se désunir, les 454 peuvent être malmenées tout en restant bien en ligne avec le vélo. En revanche, la direction semble un peu plus lourde, et elles demandent une meilleure coordination entre les jambes et le haut du corps pour qu’on ne vienne pas buter sur le manque de flexibilité du vélo. C’est d’ailleurs toujours plus sensible sur la roue avant, qui réclame des gestes à la fois plus précis et plus amples pour relancer ou démarrer en danseuse. Sur le plat, on les sent moins exceptionnelles que des 404, mais cela est dû aux roues précédemment utilisées avant l’essai : de « simples » roues alu juste avant les 404, et des roues carbone de 40 mm avant les 454. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est surtout la stabilité face aux vents latéraux, et particulièrement quand il y a des rafales puissantes. Dans ce cas, les 454 NSW ne font pas de miracles par rapport à nos 57 kg, mais sont toutefois moins dangereuses que des roues de 50 mm et plus. Disons qu’elles se comportent comme des 40 mm, avec un avantage aérodynamique certain à haute vitesse où quand les conditions sont vraiment favorables (vent plein dos ou pleine face). Les moyeux et les qualités de roulement en général sont désormais au top chez Zipp. Tant mieux. Le freinage n’appelle aucune critique, si ce n’est qu’il se montre un peu abrasif pour les patins quand on n’utilise pas des modèles de la marque, ce qui a été le cas ici.

Bilan

La différence de comportement entre les 454 NSW (4000 €) et les 404 NSW (2800 €) ne saute pas aux yeux, si ce n’est en termes de rigidité. Mais cela les rend aussi un peu plus exigeantes pour la musculature. Les 404 NSW sont excellentes pour rouler au train (peut-être les meilleures qui existent), quand les 454 NSW sont peut-être plus adaptées à un usage plus nerveux, fait de relances et de changements de direction, avec moins de surprises lorsqu’on roule en circuit par exemple. La différence de prix s’explique par la complexité de la fabrication des jantes (environ 12 heures seraient nécessaires pour fabriquer une jante). Quant au prix global, il prend en compte les lieux de production : USA pour les jantes, Europe pour les moyeux, Belgique pour les rayons.

ZIPP 454 NSW CARBON CLINCHER
Les + : rigidité, roulements, roue libre, freinage, stabilité par rapport à la hauteur
Les – : prix, peu de différences avec les 404
Hauteur : 53/58 mm
Largeur :
 27,8 mm maximum, 26,4 mm entre les pistes de freinage, 17 mm de largeur interne
Rayons : Sapim CX-Ray, 18 à l’avant, 24 à l’arrière
Corps de cassette : ZIPP Cognition, compatible Shimano/Sram ou Campagnolo ou Sram XD
Poids avant/arrière vérifiés : 714 g / 859 g (avec fonds de jante, sans blocages rapides)
Poids des serrages rapides avant/arrière : 34 g / 36 g
Prix public : 4000 € la paire (vendues avec blocages rapides, housses, chambres à air et prolongateurs de valve, patins de frein). A l’unité, 1800 € l’avant, 2200 € l’arrière.
 
Contact : www.zipp.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

 

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *