Essai

Premier essai du capteur de puissance Shimano RC-R9100-P

Intégration réussie

Au cours de notre test du nouveau groupe Shimano Dura-Ace Di2, nous avons également pu rouler sur deux sorties avec le nouveau capteur de puissance Shimano, dont la sortie est prévue en juin. Un premier essai prometteur.

Parfaitement intégré aux groupes Dura-Ace Di2, mécanique, voire aux versions à disque, le capteur de puissance RC-R9100-P est annoncé avec un prix public de 1499 €, ou pourquoi pas en option lors de l’achat d’un groupe complet. Ce tarif le place parmi les plus chers dans le domaine, exceptée la référence SRM, au prix toujours très élevé.

Rappelons les modèles qui ont déjà retenu notre attention en matière de précision, de reproductibilité et de fiabilité :

Il n’empêche que de nombreuses équipes continuent de faire une confiance absolue en SRM, mais cela pourrait évoluer avec la sortie de ce modèle Shimano quand on connaît le sérieux et l’expertise de la marque japonaise, même dans le domaine de l’électronique.

70 grammes

D’ailleurs, au premier abord, il faut un oeil averti pour distinguer le pédalier capteur de puissance d’un modèle Shimano Dura-Ace plus classique. Sur la manivelle droite, un petit boîtier est logé entre deux branches, en restant assez discret. C’est à cet endroit que la batterie se recharge, avec un fil et une fiche comparables à ce qui est utilisé pour recharger la batterie des dérailleurs Di2. Nous n’avons pas d’information quant à l’autonomie de cette dernière, mais il est en tout cas inutile de la recharger entre deux sorties.

Un petit bouton active un Led qui informe d’ailleurs de l’état de la batterie, en plus de la mise en route du système. C’est aussi grâce à ce bouton que l’étalonnage s’effectue (recommandé avant chaque sortie). Mais cet étalonnage peut aussi s’effectuer par l’intermédiaire du compteur Garmin (ou d’un autre compteur), comme n’importe quel capteur de puissance. Car le Shimano communique aussi bien en ANT qu’en Bluetooth, ce qui permet via une application smartphone de refaire un calibrage ou connaître le pourcentage réel de la batterie.

Chaque manivelle dispose d’un petit capteur sur sa face intérieure. La batterie est logée à l’intérieur de l’axe du pédalier, et lors du montage il est nécessaire de connecter la manivelle gauche à l’ensemble du système, juste avant le serrage. La mesure de la puissance ne fonctionne qu’avec un capteur de cadence, qui se suffit d’un petit aimant collé sur la base, proche du passage du petit boîtier, à chaque tour de manivelle. Le placement des différents capteurs, par ailleurs très discrets, autorise un changement de plateaux, sans nécessiter de calibration. On peut donc passer du 53/39 au 50/34 avant un séjour à la montagne sans rien changer sur le capteur par exemple. Dans son ensemble, le capteur de puissance Shimano ne pèse que 70g de plus que le pédalier Dura-Ace R9100.

Une précision annoncée de +/- 2%

Shimano annonce une précision de +/- 2%, ce qui est en théorie moins performant que le système SRM (+/-1%). Pour un effort intense à 300 watts par exemple, cela nous donne une fourchette de mesure de 294 à 306 watts, ce qui reste parfaitement raisonnable pour un entraînement sérieux et suivi lorsqu’on sait que ces valeurs sont forcément lissées sur un effort long. Cependant, sur deux sorties seulement, nous avons pu constater que les valeurs restent semblables pour un même type d’effort, sur une même longue bosse, gravie les deux jours. Insuffisant néanmoins pour en tirer des conclusions définitives, d’autant plus que notre modèle d’essai est encore un prototype. Sur trois sprints de 10 secondes effectués dans les mêmes conditions, les valeurs sont également tout à fait cohérentes avec ce que nous constatons avec d’autres capteurs de puissance. De même, un test sur 5 minutes et un autre sur 20 minutes nous ont montrés des valeurs logiques.

Voilà pour ce premier point. À l’usage, l’intégration du système ne change évidemment strictement rien au pédalage par rapport à un pédalier Dura-Ace. Le surpoids est insensible, le Q Factor des manivelles ne change pas, de même que les changements de plateaux ou le maniement des leviers de vitesses. L’affichage des données sur le compteur dépend évidemment de votre paramétrage personnel, grâce aux multiples possibilités offertes par les Garmin récents. On peut lire la puissance instantanée ou lissée sur 3 secondes, la puissance moyenne ou maximale, ou encore voir en direct la répartition de la puissance entre les manivelles gauche et droite. Le bon point est que celle-ci est directement mesurée, et non calculée en fonction des contraintes exercées sur une étoile placée sur le pédalier (c’est moins précis dans ce cas).

De plus, nous avons pu constater que le capteur et le compteur pouvaient nous communiquer un indice de fluidité du coup de pédale, en fonction de la répartition de la puissance à gauche et à droite et des contraintes exercées lors des phases de poussée et de remontée de la pédale. Certaines applications téléchargeables sur Garmin avec Connect IQ doivent même permettre d’afficher en direct ces contraintes, pour pouvoir le cas échéant s’entraîner à arrondir le coup de pédale. Nous n’avons cependant pas pu nous pencher sur ces options.

L’analyse a posteriori des fichiers de course et d’entraînement est relativement simple, puisque c’est le compteur qui enregistre tout, au format .fit. Rien de bien sorcier ensuite à transférer sur des logiciels d’analyse, même si ceux-ci réclament un minimum de connaissances dans le domaine de l’entraînement pour en tirer des conséquences.

Bref, très attendu par les pros et par de nombreux coureurs et cyclosportifs pour s’entraîner efficacement tout en bénéficiant de la simplicité de mise en route et de la fiabilité Shimano, le capteur de puissance RC-R9100-P devrait être disponible à la vente au début de l’été.

PÉDALIER CAPTEUR DE PUISSANCE RC-R9100-P
Les + : Poids, intégration, puissance gauche et droite
Les – : Disponible seulement en juin
Pédalier :  50-34 / 52-36 / 53-39 / 54-42 / 55-44, manivelles de 165/167.5/170/172.5/175/177.5/180 mm
Poids : 690 g environ
Prix public  : 1499 €
Contact : www.bikegear.cc

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *