Test des roues Vittoria Qurano 30

Pour grimpeur tonique

Au sein de sa gamme de roues carbone Qurano, Vittoria ajoute la version 30C (comme Clincher, ou pneu) aux 46, 60 ou 84 à pneus ou à boyaux. La conception est identique, mais le comportement dynamique bien différent, du fait de la hauteur de jante.

On connait bien sûr Vittoria pour ses fameux pneumatiques (pneus et boyaux de référence) mais depuis peu la marque italienne fait aussi des roues. Les Qurano 30C sont les roues destinées à la montagne et aux parcours très vallonnés, au contraire des Qurano 46, 60 ou 84, plutôt destinées aux parcours roulants, La construction est semblable sur tous les modèles en carbone de la marque, que ce soit pour pneus ou pour boyaux, avec l’adjonction de Graphène + (issu de la nano technologie) au matériau composite des jantes, qui permet à la fois d’optimiser la solidité sans augmenter le poids, et surtout d’optimiser le comportement au freinage, en limitant la montée en température au contact des patins.

Déception en ce qui concerne le poids, puisque les roues sont pesées à 1506 g la paire avec les fonds de jante. On s’attendait à plus léger. Notons toutefois qu’elles sont compatibles tubeless, avec le nouveau standard de sécurité Speedlock. Il s’agit d’une légère saillie du profil, au niveau du contact avec le bord d’étanchéité du pneu.

Dans les détails

Pour le reste, on trouve 16 rayons DT Aerolite à l’avant et 21 à l’arrière, dont 14 coté roue libre et 7 coté opposé. Ils sont montés sur des moyeux fluides (104 et 270 g) dont une des flasques à l’arrière dispose d’un plus grand diamètre (côté cassette).

Développés et produits en Italie, ils disposent de deux roulements à l’avant et quatre à l’arrière, et permettent un changement de corps de cassette sans outil. Un peu moins larges que les jantes plus hautes de la marque (23,5 mm), les Qurano 30 sont conçues pour des pneus de 23 à 25 mm de section. Elles bénéficient également d’une hauteur de jante différenciée, avec 28 mm devant et 30 mm derrière.

La jante arrière est asymétrique, afin d’équilibrer la tension des rayons, limiter les dérives et améliorer l’adhérence de pneumatique, selon Vittoria. Rien à dire en termes de finition, c’est en rapport avec le prix de vente : 1850 €. Pour ce tarif, les roues sont aussi fournies avec des housses individuelles, des patins spécifiques, des blocages rapide de 146 g la paire, prolongateurs de valves et un multi-outil.

Sur la route

Montées avec des pneus Corsa Speed de la marque en 23 mm, avec une faible résistance au roulement, les Qurano 30C se montrent particulièrement agréables, que ce soit sur le plat, dans le vent, ou dans les bosses. La première impression vient du manque de confort à basse vitesse. Ce montage est plutôt rude sur les routes à mauvais revêtement. Mais ce qui marque également, c’est leur rigidité latérale, pour des roues avec cette hauteur de jante. Le vélo ne semble jamais se désunir lorsqu’on accélère sèchement, que ce soit sur le plat ou dans une côte à fort pourcentage. De ce fait, leur léger embonpoint – pour ce type de roues – n’est pas un handicap, surtout que les jantes paraissent relativement légères en périphérie. Bref, les relances sont énergiques et tranchantes, d’autant plus que les Qurano 30C sont particulièrement maniables par rapport à des jantes plus hautes. Le vent de côté n’a que peu de prise sur elles, ce qui les rend relativement tolérantes et accessibles. Difficile de se prononcer en termes d’aéro, mais la forme légèrement arrondie des jantes semble moins handicapante qu’une jante totalement plate. Nous nous sommes livrés à un petit test comparatif sans grande valeur (puisque les pneumatiques sont différents) avec des roues à jantes hautes de 55 mm sur deux segments parcourus « à bloc »le même après-midi. Le premier sur un tronçon plat de 2,5 km, le second sur une bosse très raide mais courte (250 m). Sans surprise, les Qurano 30C sont moins rapides sur le plat, mais ça se joue en 5 secondes. Sur le raidard, on arrive au même chrono, mais ce sont les sensations qui diffèrent. Là où il faut beaucoup de force et de poigne pour sprinter avec les mains en bas dans la butte à 15% avec les roues hautes, les Vittoria semblent plus faciles, plus vives, et au final moins exigeantes. Comme beaucoup de roues en carbone modernes et de grande marque, le freinage est excellent, sans à-coup, et avec à peine un petit sifflement. Rassurant.

Bilan

Sans être extrêmement légères, les Qurano 30C sont étudiées pour les bosses et les parcours avec du dénivelé, où elles se montrent plus faciles à relancer que des roues à jantes hautes. Sur le plat, elles tiennent bien la route, grâce à leur excellente rigidité qui permet d’envoyer du braquet sans déperdition. Elles marquent un peu le pas en termes de confort, mais c’est toujours modulable en adoptant des pneus de 25. Pas données, elles ne dépareilleraient pas cependant dans notre garage idéal.

VITTORIA QURANO 30
Les + : rigidité, maniabilité, freinage
Les – : confort, poids, prix
 
Jantes : composite carbone avec Graphène +. 28 mm à l’avant, 30 mm (asymétrique) à l’arrière
Moyeux : Vittoria système roue libre SwitchIT (corps de cassette interchangeable)
Poids : 1506 g (658 + 848 g). Blocages : 146 g
Rayons : 16 à l’avant, 21 à l’arrière (14 côté roue libre et 7 côté opposé)
Livrées avec housse, patins de freins, extensions de valves et un multi-outils

Prix public :
1 850
 

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.