Test des roues Vittoria Elusion Nero

essai-test-roues-vittoria-elusion-nero

Le freinage ultime

On sait Vittoria spécialiste des pneumatiques, mais la marque italienne produit aussi des roues depuis 2015. Les Elusion Nero se positionnent en haut de gamme pour des roues en aluminium au niveau de leur tarif, mais elles sortent surtout du lot en termes de freinage. Avec un traitement céramique qui rend inutile toute autre alternative, comme le freinage à disque.

Au sein de la gamme de roues Vittoria, on trouve les premiers modèles en aluminium Alusion et Session, puis les Elusion et les Elusion Nero. Plus chères, il y a les roues aérodynamiques Fraxion (en alu et carbone) et les Qurano tout carbone, disponibles en 46, 60 et 84 mm. Ce qui différencie les Elusion et les Elusion Nero, c’est la bande de freinage, traitée avec de la céramique sur les Nero, ce qui leur donne un look  all black du plus bel effet.

test-vittoria-elusion-nero-pneu-corsa
jante-vittoria-elusion-nero-girs

Pour le reste, les deux paires sont identiques, avec une hauteur de jante de 26 mm à l’avant, de 28 mm asymétrique à l’arrière, une largeur de 22 mm (17 mm en interne), 16 rayons droits à l’avant et 21 rayons à l’arrière (croisés de type 2:1). Les roulements semblent de bonne facture, ainsi que le corps de cassette, puisque l’ensemble est fluide et sans frottements inutiles.

vittoria-elusion-nero-moyeu-avant vittoria-elusion-nero-moyeu-arrière

Petite déception au moment de la pesée, car les Elusion Nero s’affichent à 1727 g avec les fonds de jante, assez loin des 1576 g revendiqués sur la fiche technique du fabricant. À cela s’ajoutent les blocages rapides en acier et aluminium de 120 g. Les roues sont livrées avec housses et patins de frein spécifiques, indispensables pour profiter du traitement de la surface de freinage. Attention au moment du montage, car l’installation des pneus est très difficile, alors qu’il s’agit de jantes relativement étroites et de pneus de 700×25. Nous avons monté deux paires différentes pour tester les Elusion Nero, et si c’est déjà assez compliqué avec des pneus Vittoria, c’est carrément l’enfer avec des Michelin. L’usage de démonte-pneus est obligatoire, au risque d’ailleurs de marquer un peu la bande noire de freinage, assez sensible aux rayures de surface, comme l’ensemble des jantes d’ailleurs avec cette finition noire mate tirant sur le gris anthracite. Il n’y a aucun risque de déjanter en cas crevaison en tout cas.

Des roues très maniables

S’ils laissent quelques résidus de poussière verte, les patins sont extrêmement efficaces associés à la surface de freinage céramique.

vittoria-patin-ceramic-vert vittoria-piste-freinage-ceramic

Sur le sec, le freinage est puissant et progressif, et parfaitement dosable pour éviter les blocages de roue. Et surtout il est très silencieux, bien plus en tout cas que le bruit de frottement de patins sur une surface en aluminium, ou que le couinement des freins à disque. Mais c’est sur route mouillée que le freinage des Elusion Nero est bluffant, car presque identique aux conditions sèches et toujours sans bruit. Un vrai plus pour la sécurité, mais sans autre modification que le changement des patins. D’ailleurs, ces roues sont avant tout très maniables, un régal dans les descentes, surtout lorsqu’elles sont associées aux très accrocheurs pneus Vittoria Corsa au graphène. Slalomer au milieu des voitures en ville même sous un orage d’été s’effectue en se sentant en sécurité. Sans se montrer trop rigides, les Elusion Nero sont assez vives lors des brusques changements de direction, et toujours très fluides. Sur le plat, elles s’emmènent bien une fois qu’on est lancé, et sont quasiment insensibles au vent latéral. Lors des fortes sollicitations, on les sent fléchir légèrement, et sont moins efficaces que des roues en carbone bien rigides. Dans les bosses, elles pêchent par leur léger embonpoint, et si on s’en sort pas mal jusqu’à 6/7%, elles deviennent poussives ensuite, notamment lors des changements de rythme. Elles sont donc moins efficaces que certaines de leurs concurrentes à ce niveau de prix en étant un peu plus lourdes et un peu moins rigides que des Campagnolo Shamal, des Mavic Ksyrium ou des Shimano C24 par exemple. En revanche, on peut parier sur une durabilité supérieure en cas de sollicitation sous des conditions humides, grâce à la bande de freinage traitée céramique. Associée à de bons pneus, cette solution est redoutable d’efficacité et annihile selon nous le besoin de passer aux freins à disque. Leur fluidité les rend également très agréable dès lors qu’on ne recherche pas la performance pure. Un modèle à tout faire, certes pas explosif, mais extrêmement rassurant.

ROUES VITTORIA ELUSION NERO
Les + : Freinage exceptionnel
Les – : Poids, montagne difficile des pneus
nwm-paire-roues-vittoria-elusion-nero-alloy-clincher

Construction : jantes aluminium, revêtement Ceramic sur pistes de freinage. Rayons Sapim à tirage direct (16 à l’avant, montage radial et 21 à l’arrière type 2:1 croisés à 2 côté roue libre). Corps de cassette aluminium SwitchIT
Dimensions jantes : hauteur avant/arrière : 26/28 mm, largeur 17 mm (interne) et 22 mm (externe)
Poids :  1727 g la paire avec fonds de jante (753 g avant / 974 g arrière) sans blocages rapides (pesant 120 g)

Prix public : 775 € avec housse et patins spécifiques.

Voir aussi : Présentation complète de la gamme de roues Vittoria

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.