Test des lunettes Koo Open

Les lunettes Koo Open ont été créées par la marque de casques Kask, pour s’adapter parfaitement à ces derniers. Des lunettes haut de gamme, fonctionnelles, sûres et confortables, mais au prix relativement élevé.

Toutes les lunettes ne s’adaptent pas obligatoirement à tous les casques, comme nous avons parfois dû le constater avec nos lunettes habituelles lors de l’essai de certains casques. L’emplacement des sangles de serrage, de l’armature du maintien occipital ou du retour de la coque derrière les oreilles peut parfois gêner le placement des branches de lunettes. Pour régler le problème, Kask, l’une des marques les plus emblématiques du moment (qui équipe le Team Sky) a conçu ses propres lunettes avec les Koo Open. Celles-ci sont proposées en pas moins de 12 couleurs, et sont fournies avec deux verres interchangeables Zeiss (un gage de qualité) dans la boîte.

Le premier protège des UV tout en offrant une belle clarté, notamment lors des passages à l’ombre. Le second est transparent, et peut être porté lors des sorties nocturnes ou sous de très mauvaises conditions météo comme cet hiver. Notons l’importance des verres pour les lunettes de sport conformes aux normes européennes, non seulement qui protègent les yeux des rayons des UV, mais qui protègent aussi en cas de chute en se tordant plutôt qu’en cassant comme du verre. Et dire que certains prennent encore des risques avec des contrefaçons, nombreuses dans le domaine, et qui ne respectent bien sûr aucune norme ! Les Koo Open sont fournies également avec deux repose-nez interchangeables, et qui chacun peuvent être placés en deux positions. Les verres se changent relativement aisément, même s’il faut d’abord comprendre la mécanique du système de fixation.

Système rotatif

La particularité des Koo Open réside dans le système rotatif de pliage des branches, ce qui a l’avantage de permettre d’ajuster la position des lunettes sur le visage en fonction des conditions. Par exemple pour éviter que la sueur ne perle à l’intérieur des verres, ou pour éviter la formation du buée, en écartant simplement un tout petit peu les verres des yeux grâce au mouvement de bascule permis par les branches rotatives.

Sur la route

À l’essai, les Koo Open conviennent effectivement parfaitement à un Kask Protone, mais aussi il est vrai à un casque Bell ou Giro. Elles se font rapidement oublier sur le visage, évitant l’inconfort d’une paire de lunettes qui ne ferait que glisser sur le nez. Les branches sont confortables, et rendent les lunettes relativement faciles à ranger dans une poche en roulant. Les verres couvrent bien les yeux et protègent aussi bien des rayons UV que des projections ou autres saletés. La vision n’est pas obstruée, avec seulement le bas de la monture qui reste un peu visible.

Qualitatives, les lunettes Koo Open sont toutefois un peu chères, à 199 € le pack. Certes, pour ce prix un deuxième verre transparent est fourni, ce qui n’est pas le cas des lunettes Oakley par exemple.

KOO OPEN

Les + : Confort, livrées avec deux verres, vision
Les – : Prix

Poids :  34 g

12 Coloris 

Prix public : 199 €

Voir aussi :
Test du casque KASK Rapido
Test du casque KASK Rex

Contact : kooworld.cc

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.