Ile de France Mobilités, jusqu’à 20000 VAE Véligo en 2019

Valérie Pécresse – Présidente d’Île de France Mobilités et de la Région Île de France – a confirmé le 8 novembre 2018 la création de Véligo Location, un service public de location de vélos électriques longue durée pour les franciliens qui représentera la plus grosse flotte de e-bikes en location au monde !

Evoqué en 2017, ce service Véligo Location est désormais ficelé et sera opérationnel en septembre 2019 avec la mise en circulation de 10000 vélos électriques dans un premier temps, mais le parc pourra s’étendre à 20000 unités si la demande l’exige. Ile de France Mobilités a signé un accord de partenariat portant sur 6 années avec la société d’exploitation Fluow, un groupement La Poste/Transdev/Velogik/Cyclez pour mettre en place ce service public d’envergure. L’intermodalité francilienne met l’accent sur le vélo mais avec certaines conditions. Valérie Pécresse précise : « C’est un mode de rabattement écologique et efficace vers les gares pour les trajets courts de 5 à 15 km en remplacement de la voiture. L’objectif de ce nouveau service public est de permettre à près de 200 000 Franciliens de découvrir le vélo électrique, et pourquoi pas, de déclencher l’acte d’achat par la suite pour aller à la gare ou directement au travail. »
Il est également évoqué, toujours en fonction du succès de ce service, la possible mise en circulation de 500 vélos cargos électriques toujours via Véligo Location.

Pour qui et comment ça fonctionne ?

Plus de 200 points de commercialisation sont prévus, des agences postales, des relais Transdev et des vélocistes où l’on pourra venir retirer son e-bike de location. Coût de la prestation, 40 Euros par mois avec une durée limitée de 6 mois afin d’assurer un turn-over permettant à un grand nombre de franciliens de s’essayer à ce mode de transport efficace. Une assurance optionnelle (vol et dommages) sera proposée en sus. A l’instar du pass Navigo, la moitié de l’abonnement Véligo Location pourra être prise en en charge par l’employeur. De plus, des offres commerciales avantageuses sont au programme pour les abonnés aux garages à vélos sécurisés Véligo que l’on trouve de plus en plus dans les gares d’Île de France (7000 places en 2018, 20000 à l’horizon 2021).

Budget prévisionnel

61,7 à 111 millions d’Euros (selon la quantité finale de vélos mis en circulation) sont attribués sur une période de 6 ans pour cette offre Véligo Location. Un budget assez important si on le compare aux 350 Millions d’Euros sur 7 ans du Plan vélo national annoncé le 14 septembre 2018 par Edouard Philippe, Elisabeth Borne et François de Rugy.

Vraiment la bonne solution ?

Le but est donc de mettre les franciliens en selle…mais pas de n’importe quelle façon. La politique du «véhicule tout électrique» insufflée par le gouvernement, dans le but de développer une économie croissante remplaçant celle de l’énergie fossile est en marche. L’analyse d’Ile de France Mobilités présente le VAE comme une solution d’avenir pour les déplacements quotidiens mais son utilisation reste très limitée à cause du coût à l’achat, seulement un vélo sur dix vendus en France en 2017 est électrique. Ile de France Mobilités insiste également sur la possibilité de parcourir sans efforts des trajets de plusieurs kilomètres offerte par le VAE, les franciliens actifs professionnellement pouvant être rétifs au vélo classique. «Le vélo ne représente que 1.6 % des trajets quotidiens dans la région Île-deFrance. L’objectif de Véligo Location est de créer un fort effet d’entrainement sur la pratique, grâce à une offre de location de VAE pouvant convaincre sur les avantages de ce mode de déplacement. Il doit engendrer à terme un report durable vers l’usage d’un vélo personnel ou en leasing privé.»

L’idée est sur le papier très bonne puisque tout le monde semble avoir compris qu’un vélo, qu’il soit à propulsion humaine ou à moteur, prend moins de place qu’une voiture et permet ainsi de décongestionner les routes. De plus, les transports en commun se développent enfin (tramways, bus électriques, téléphérique), notamment sur les différentes ceintures autour de la capitale, mais quelques interrogations persistent. En premier lieu, peut-on vraiment inciter un automobiliste à utiliser un vélo électrique pour se déplacer ? Quelles infrastructures réelles sont proposées en termes de sécurité ? Le prix d’achat d’un VAE est-il le réel frein ?

La construction de pistes cyclables ne devrait-elle pas être une priorité absolue ? Ca c’est autre chose, un maillage massif d’un réseau 100% cyclable pourrait intéresser du monde… Certes, un plan vélo a été annoncé, est-il à la hauteur des ambitions affichées et surtout des possibilités que l’on pourrait se donner ? Près de 3 millions de vélos, dont plus de 90% sans moteur, sont vendus chaque année en France, ce n’est pas négligeable ! On comprend bien que l’usage d’un vélo simple classique sans assistance sur des distances courtes n’intéresse pas forcément les politiques qui marketent la mobilité 100% électrique, pourtant le coût achat/entretien et l’empreinte sur la planète d’un vélo classique sont moindres et la solution la plus efficace et éco-responsable se situe plutôt là mais ça n’est pas pour demain…

> Autres infos Urbain : www.velochannel.com/Urbain
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.