Hero MTB Himalaya, suite et fin !

Hero MTB Himalaya, étapes 5 et 6

Le grand soleil est bien présent et le sera enfin pour toute la journée ! Et c’est une nouvelle accueillie avec joie par tous les participants mais également par l’organisation. L’étape du jour, la 5e de l’épreuve sera longue de 89 kilomètres avec 2300 mètres de dénivelé mais on  nous annonce quasiment 90% d’asphalte… Ça peut paraître dommage mais ça va permettre de soulager le matériel soumis à trop rude épreuve depuis le début de la course.

Par Fred Ischard – Photos : Hero MTB Himalaya

Tout le monde a le sourire au départ d’autant que les 10 premiers kilomètres tout plat s’effectuent à allure neutralisée car on roule sur une grande route très fréquentée. Le départ réel est donc donné au pied d’une montée de 10 kilomètres, 500 mètres de dénivelé à gravir et déjà un groupe de tête de 3 coureurs auquel se joint Cory Wallace et Jason English leader en categorie duo. Au sommet, les écarts sont assez faibles, un gros groupe de poursuivants basculant à deux petites minutes du groupe de tête sur une route très tortueuse permettant à l’américain Thomas Turner de s’exprimer sans malgré tout pouvoir véritablement se rapprocher de la tête de course. Il fait nettement plus chaud que d’habitude donc il est important de ne pas négliger le premier ravito du 30e kilomètre. La descente se poursuit, pente douce et route très sinueuse pendant 4 kilomètres.

Nous attaquons LA grosse montée du jour qui va durer quasi 30 kilomètres et nous faire monter 1000 mètres de dénivelé. On roule sur une route plutôt large et d’entrée la pente est très difficile, 400 mètres de dénivelé sur 3,5 kilomètres. Au sommet de ce mur, on poursuit sur un replat qui nous permet de reprendre notre souffle avant de reprendre le cours de notre étape. Au 45e kilomètre, le second ravito du jour permet de s’accorder une pause et s’alimenter un peu avant de finir l’ascension. La suite de la montée est assez roulante sur une crête où on peut apprécier un décor grandiose de toute part. Voici le dernier ravito du jour au 55e kilomètre, juste avant le sommet de cette interminable montée. La fin d’ascension sera d’ailleurs bien pentue, le bitume laissant par moment place à du béton ou à une piste pour enfin atteindre le sommet à 2000 mètres d’altitude. On roule ensuite un peu sur un vaste plateau à travers troupeaux de moutons ou de vaches avant de redescendre un peu par la route pour venir chercher notre seule section VTT du jour, un portage dans un chemin plein de cailloux puis 2 kilomètres à flanc de massif dans un bois pour descendre par un pierrier et retrouver la route, faudra se contenter de ça pour aujourd’hui, le somptueux décor dans lequel nous aurons évolué rendant ce parcours somme toute très attrayant.

Place à la vertigineuse descente vers l’arrivée, 10 kilomètres sur une route étroite et dangereuse mais très jolie. Une fois ce toboggan dévalé, ce n’est pas tout à fait terminé car il nous reste 12 kilomètres quasiment plat entrecoupés de quelques courtes montées, l’arrivée se situant 300 mètres plus haut. Ce final va mine de rien paraître assez long avec un vent défavorable jusqu’au village de Barrot où est jugée l’arrivée. On se retrouve dans un campement sympathique et un peu plus confortable, on aura passé une belle journée appréciée par tout le monde.


Etape finale

Fin des campements, on range nos sacs une dernière fois, le soleil est encore de la partie, du coup staff organisation et coureurs improvisent une danse sur un tube indien en guise d’échauffement, c’est aussi ça le Hero MTB Himalaya, une vraie fête aux couleurs locales !

Le départ est donc donné en fin de matinée, direction l’arrivée finale à Bir au terme des 53 kilomètres et 1150 mètres de dénivelé. Le profil est plutôt simple avec une montée de 25 kilomètres et une longue descente vers l’arrivée. On part du coup pour 15 kilomètres de montée progressive sur une route à flanc de montagne. Le groupe de tête est constitué de 5 coureurs et deux équipes à l’issue de cette première moitié d’ascension. On s’engouffre ensuite dans un single complètement inroulable à se frayer un chemin à travers de gros cailloux et de la boue. On sera bouchonné par un petit troupeau d’ânes sur le chemin ce qui aura pour effet de disloquer le groupe de tête. On traverse un torrent et on poursuit la montée par un portage. Au terme de ce portage, le chemin devient plus roulable malgré la présence de récents éboulis au milieu de la piste pour atteindre le point culminant du jour, le China Pass et ses 2720 mètres d’altitude.

Il est maintenant temps de descendre, enfin c’est plutôt relativement plat sur un chemin piégeux à flanc de montagne jusqu’au site de lancement mondial de parapente de Billing. Une section très engagée et technique permet de retrouver la route d’accès entre Bir et Billing. On va donc ensuite descendre cette petite route sinueuse pendant 10 kilomètres qui sera très dangereuse car c’est le seul accès depuis Bir pour tous les parapentistes afin d’accéder au site de décollage, il faut donc redoubler de prudence. A 10 bornes de l’arrivée, on quitte enfin la route pour un single en forêt à la mode indienne, c’est à dire plutôt périlleux par endroits. En bas de cette section enduro, il reste 7 kilomètres, on va remonter une petite piste sur un kilomètre pour retrouver un nouveau single.

Les 5 derniers kilomètres s’avèrerent très piégeux et variés à travers prairies, pierriers, sentes, escaliers et petits hameaux des alentours de Bir. Nous y voici justement, une traversée de la rue principale et c’est la ligne d’arrivée que l’espagnol Adrià Nogueira mettra un point d’honneur à franchir en vainqueur et ainsi remporter son second Hero MTB Himalaya après sa victoire en 2017. L’espagnol Antonio Ortiz prend une superbe seconde place au classement général après une semaine de course très solide et une victoire d’étape sur la Queen Stage. C’est le duo Cory Wallace/Jason English qui remporte la catégorie duo et complète le podium « scratch » au classement général. En se permettant le luxe de s’offrir une superbe troisième place sur l’étape finale et en ayant surpris par ses superbes prestations tout au long de la semaine, le très jeune Ashish Sherpa termine à la 5e place du classement général et premier coureur indien. Chez les dames, la britannique Catherine Williamson s’offre une 5e couronne sur l’épreuve indienne devant la très sympathique espagnole Ada Xinxo et la jeune allemande Naima Diesner. En catégorie Master, l’espagnol Santi Val remporte l’épreuve devant son compatriote Jorge Pedrones.

On profitera ensuite d’une cérémonie protocolaire d’arrivée l’après-midi sous le soleil mais malheureusement le spectacle officiel en nocturne sera écourté par un violent orage s’abattant sur Bir. Ca n’empêchera pas une fiesta indienne improvisée d’avoir lieu plus tard dans la nuit une fois l’orage passé, les indiens montrent qu’ils savent faire la fête pour clôturer cette semaine contrastée par la pluie et le beau temps.

C’est donc avec une nouvelle expérience inoubliable que l’on quitte l’Himalaya. Inoubliable par la difficulté et les conditions parfois très difficiles rencontrées tout au long de la semaine, inoubliable par l’enrichissement humain et culturel offert par cette magnifique destination, inoubliable par le décor grandiose dans lequel nous avons évolué. Côté course, il ne faut absolument pas s’attendre à aller courir une épreuve en mode « Cape Epic », cette course reste avant tout une aventure qui peut être « sauvage ». Nous évoluons en peine nature dans des contrées parfois très reculées. Les bivouacs sont donc relativement sommaires et adaptées au terrain d’accueil en pleine nature. Ainsi, commodités et sanitaires sont basiques, la nourriture très correcte et bien préparée peut parfois provoquer de désagréables surprises, des conditions météo défavorables peuvent rendre la vie sur le campement très difficiles, il faut prendre conscience de ces différents points mais que cette aventure reste inoubliable !
Cette expérience n’est certes pas à la portée de tout le monde pour ce côté aventure et sauvage mais vaut vraiment le coup d’être vécue une fois dans sa vie, probablement une des aventures les plus inoubliables que l’on ait pu vivre ! 

Voir aussi :
Hero MTB Himalaya, étapes 3 et 4
– Hero MTB Himalaya, c’est parti ! Prologue + étapes 1 et 2

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Un commentaire sur “Hero MTB Himalaya, suite et fin !”

  1. Bonjour.
    Article très bien écrit, mais qui, du fait de l’oubli de l’auteur, n’a pas mentionné la catégorie Grandmaster, remportée par le portugais José Ribeiro.
    Merci.
    José Ribeiro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.