Hero MTB Himalaya, c’est parti ! Prologue + étapes 1 et 2

Nouvelle destination, nous voici cette fois dans le continent asiatique, plus précisément en Inde à l’occasion de la 15e édition du Hero MTB Himalaya, l’une des courses à étapes la plus importante d’Asie.

Par Fred Ischard – Photos : Hero MTB Himalaya

Rendez-vous est donné à Shimla, ville de 120000 habitants accrochée aux montagnes du Himachal Pradesh au nord du pays à 350 kilomètres de New Delhi, la capitale. Le voyage pour se rendre au site de course et déjà une aventure, une fois rendu à l’aéroport international de Delhi, plusieurs possibilités sont offertes pour se déplacer vers Shimla : taxi, bus ou encore train, chacun son choix. Nous avons testé l’option bus qui s’avère être le meilleur rapport prix/confort/temps de trajet.

Prologue+liaison : mise en jambes touristique

Nous sommes le jeudi 26 septembre, jour de retrait des dossards dans l’enceinte de l’hôtel Woodville Palace, c’est parti pour une sacrée aventure. Cette journée commence donc par l’enregistrement des coureurs, les formalités administratives et pour finir la réception du package coureur comprenant un maillot, un tee-shirt, un petit sac et surtout le fameux dossard. Cette année, une petite centaine de coureurs dont la moitié de coureurs indiens prendront le départ de l’épreuve. Suivra une cérémonie locale, un rituel pour chasser les démons de la pluie.

Ensuite, place au briefing de course autour d’un buffet aux couleurs locales : riz, tofu, haricots, poulet, pâtes, bref un mélange de plats continentaux à la sauce indienne. On apprend donc que l’on aura environ 500 kilomètres et 12000 mètres de dénivelé à parcourir en 6 étapes avec une journée de repos en milieu de semaine, 6 bivouacs différents en pleine nature avec tentes montées et démontées par l’organisation, des commodités certes peu confortables mais existantes, nous sommes donc sur une course un peu « sauvage » mais avec une organisation forte d’une expérience de 15 années.

Place au prologue, l’organisation prend en charge notre bagage vélo que l’on récupèrera à l’arrivée finale et notre bagage course qui sera acheminé à notre premier campement situé à 20 kilomètres. C’est un prologue urbain qui nous attend dans les rues de Shimla, une petite parade non chronométrée en guise d’animation pour le public indien venu nombreux. Le circuit long d’un kilomètre est spectaculaire avec des escaliers, des ruelles… Une fois le prologue bouclé, on file en liaison non chrono vers notre premier campement. L’itinéraire quasi intégralement sur asphalte est très agréable et joli, d’abord une petite route sinueuse pour quitter Shimla puis ensuite on va traverser une petite ville avec un trafic dense à l’indienne pour ensuite s’engouffrer dans la montagne, notre premier campement se situant à 2200 mètres d’altitude. Sur place, pas de douches pour ce premier soir, on s’installe dans nos tentes et on dîne ensemble autour d’un grand feu.


Étape 1 : l’Himalaya fait la pluie et le beau temps

Le Hero MTB Himalaya est lancé, place à la première étape en ce vendredi matin. On range nos sacs que l’organisation charge dans des pick-ups pour être acheminés à l’arrivée puis on file au départ pour l’appel des coureurs. Le départ est donné à 8h30 pour 65 kilomètres et 1600 mètres de dénivelé.

Après une courte montée, on descend assez rapidement sur un single technique puis sur une piste en forêt. Notre première ascension survient après 7 kilomètres de course. Un violent orage s’abat sur la course et ce pendant 2 heures rendant le parcours très glissant. Cette première ascension longue de 8 kilomètres va nous faire escalader 500 mètres de dénivelé. On poursuit sur une petite route qui longe le flanc d’une montagne pendant 15 kilomètres. Nous sommes à mi-parcours, on enchaîne une longue descente – piste puis single – dans une forêt pour finir par l’ascension finale longue de 10 bornes pour boucler cette première étape remportée par le coureur espagnol Adrià Nogueira (vainqueur de l’épreuve en 2017) en 3h14 devant le hollandais Bart Claessens à 2 minutes et l’américain Thomas Turner à 8 minutes. Chez les dames, l’espagnole Ada Xinxo remporte l’étape devant la britannique Catherine Williamson (quadruple vainqueur de l’épreuve) et l’allemande Naima Diesner.

Nous voici dans un campement en pleine nature à nouveau à 2200 mètres d’altitude. Programme du lendemain, une longue étape de 88 kilomètres qui cumulera 2000 mètres de dénivelé.


Étape 2 : descente vertigineuse et ascension interminable

Comme lors de la fin de journée de la veille, le soleil va nous accompagner lors de cette seconde étape. Le programme est le même chaque jour : petit déjeuner à 7 heures, départ à 8h30. Le départ est donné dans un petit village situé à 500 mètres du campement.

A 8h45, le départ est donné sur une piste rendue boueuse par la pluie tombée pendant la nuit. Une première montée de 4 kilomètres permet d’étirer le peloton avant d’enchaîner par 10 kilomètres sur asphalte. La première descente intervient après 15 kilomètres, assez technique sur un terrain très glissant. Cette descente n’est pas très longue, 3 kilomètres avant d’enchaîner sur la grosse difficulté du jour, une ascension de 10 kilomètres et 700 mètres de dénivelé. Une montée difficile avec les 3 derniers kilomètres à plus de 10% de moyenne accrue par l’altitude car le sommet est à 2650 mètres d’altitude.

Une très longue descente nous attend, 23 kilomètres nous menant dans une vallée encaissée 1800 mètres plus bas. Cette descente alterne des petites traces techniques typiquement indiennes et des tronçons asphalte où il faut être extrêmement vigilant face au trafic dense, même sur des petites routes. En tout cas, on se régale sur cette longue descente variée !

On reprend notre souffle en roulant une dizaine de kilomètres dans cette vallée que l’on traverse par un magnifique pont. Maintenant, comme la veille c’est une ascension finale qui nous attend mais celle-ci sera longue, très longue même avec 25 kilomètres d’ascension cumulant 1000 mètres de dénivelé. Cette montée sera intégralement sur asphalte, une magnifique petite route à flanc de montagne, même sur route ici on ne s’ennuie pas…

La ligne d’arrivée s’ouvre à nous enfin à 1850 mètres d’altitude. Nouvelle victoire de l’espagnol Adrià Nogueira en bouclant l’étape en 4h14 avec 3 minutes d’avance sur Bart Claessens alors que l’espagnol Antonio Ortiz prend la 3e place de cette étape. Chez les dames, nouvelle victoire de Ada Xinxo devant Catherine Williamson et Naima Diesner. Alors que les premiers coureurs seront épargnés par les pluies, un nouvel orage va s’abattre en fin d’après midi.

A suivre la 3e étape, la Queen Stage qui sera longue de 72 kilomètres avec 2500 mètres de dénivelé.

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Un commentaire sur “Hero MTB Himalaya, c’est parti ! Prologue + étapes 1 et 2”

  1. Bonjour,

    Ferez-vous un compte-rendu des étapes 3, 4, 5 et 6 de ce hero MTB 2019?
    Pouvez-vous donner aussi les différents classements?

    Merci de votre réponse.

    Cordialement,

    Françoise Poletti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.