Haute Route Stelvio, résumé étape 2

Etape 2 : Bormio – Passo Gavia
121km – 3800m D+

Par David Polveroni

Mortirolo, Gavia, des noms qui résonnent avec de grands moments de cyclisme sur le Giro, de grands noms s’y sont illustrés tels Pantani ou Contador qui sont pour moi 2 idoles. La météo est clémente, un peu frais au départ mais le beau temps est au rendez-vous aujourd’hui.

Avant d’aborder la première ascension, nous descendons jusqu’à Mazzo, une vallée en faux plat descendant de 30km. Le peloton roule parfois très vite, je ne suis pas à mon aise. Dès le pied du Mortirolo, j’impose mon rythme et je me retrouve avec un coureur belge puis seul. Imaginant le leader un peu en difficulté, je me mets dans le rouge. En fait il gère simplement sa montée tel Chris Froome :). A mi pente, je sens que je n’avance plus, les coureurs me remontent sans que je puisse accrocher les roues. Bon c’est le jeu, on s’amuse, tant pis.

La descente, neutralisée se fait par un versant avec une route un peu pittoresque. Nous sommes un petit groupe d’une vingtaine, comme la veille.
Tout se passe bien jusqu’à ce que nous revenions sur la nationale menant à Edolo. Les coureurs sont un peu éparpillés par ci par là et beaucoup font les comptes d’apothicaires. Ca tourne vraiment au ridicule. Le leader part à bloc et derrière personne ne veut faire l’effort, je le fais toujours avec le belge puis, une fois que tout le monde est calmé, ça roule à nouveau. Très compliqué ainsi de savoir où on en est dans le classement…

Une très courte descente avant Ponte de Legno me fait perdre le contact du groupe… Devant le second au général est parti, je ne m’affole pas du tout et je gère cette fois ci. Je vais remonter un par un les concurrents, seuls devant, le premier et le second, deux anglais du meme team, et un italien parti avec le premier groupe au tapis intermédiaire, c’est compliqué j’avoue. La limpidité de la course avec ces neutralisations n’est pas au rdv pour ceux qui « font la course » mais bon, dans tous les cas tout le monde est à sa place. Je termine donc 4ème de l’étape et toujours 3ème au général derrière Graham Rupert et Clarke Callum. Sur le chrono de demain il me sera impossible de faire évoluer ce classement. Laetitia Roux, autre française sur le podium, termine seconde de l’étape et reste seconde au général, Arianna Marchesini conservant le leadership. 

Classements complets : www.timing4you.com/hauteroutestelvio 2018

Les paysages ici à 2650m sont magnifiques, on en prend plein les yeux avant de relier Bormio par la descente sur Santa Caterina, sans chrono. Le Mortirolo m’a beaucoup fait pensé à un mix de petits cols par chez nous qui n’ont pas à rougir de la légende. Des pentes bien raides par endroit, de petits répits, une route étroite et parfois dégradée, sillonnant dans la montagne, le paradis du grimpeur à l’état pur ! Le Gavia lui est plutôt LE gros bloc. Petit à petit, l’air s’amenuise, tout comme les forces qui manquent au fil des grosses rampes qui ponctuent le début de l’ascension. Le long tunnel, à 10%, non éclairé, est assez spécial 🙂

Le bilan est plutôt bon au soir de cette seconde étape même si je regrette un peu de ne pas m’être contenu et resté sur ce que j’avais prévu, un Mortirolo en gérant, sans les bonnes jambes le feeling ne pardonne pas trop, je pense qu’une seconde place était possible mais avec des si…

Demain dimanche un long chrono de 21km avec 1500m de dénivelé, une petite montée du Stelvio quoi !

https://www.strava.com/activities/1626734658/overview

Voir aussi :
– Haute Route Stelvio, c’est parti ! Résumé étape 1
– Haute Route Stelvio, présentation

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.