Essai longue durée : chaussures Vittoria Ikon Offroad

essai-chaussures-vtt-xc-semelle-carbone-vittoria-ikon-mtb

La classe des belles italiennes

La marque italienne Vittoria qui fabrique également casques, n’est pas spécialement une marque auquel on pense lorsque l’on l’on aborde le sujet des chaussures. Pourtant, elle possède une gamme très intéressante comportant plus de 10 modèles route et près de 15 modèles destinés au VTT, avec l’arrivée chaque année de nouveaux modèles dont ces Ikon Offroad apparues au millésime 2016. Nous avons donc eu la chance de tester le modèle haut de gamme VTT pour un essai longue durée s’étendant sur près de 5 mois de traitements dans toutes les conditions possibles allant des parcours secs et très roulants aux terrains montagneux imposant de longs portages ou des conditions les plus hostiles. On vous dit tout sur cette nouveauté 2016 Vittoria.

Texte : Fred Ischard

Ce modèle se démarque tout de suite par ce coloris flashy, on aime ou pas mais il faut reconnaître que cette couleur orange fluo colle à la tendance actuelle. Il existe de toute façon deux autres coloris bien plus discrets. Ces chaussures sont entièrement fabriquées « Made in Italy ». Tige en microfibre avec technologie de découpe laser qui réduit le nombre de coutures. On observe aucune déchirure ni usure ni décoloration après plus de 5000kms, un vrai point positif lorsque l’on sait que ces Vittoria Ikon gardent leur aspect d’origine quelles que soient les conditions. Semelle 100% carbone et le savoir-faire de la marque italienne ressort clairement, le design de ces chaussures est vraiment classe à tel point que l’on aurait de la peine à les solliciter dans toutes les conditions.
Côté technologie, cette chaussure est une réplique exacte issue du modèle Ikon route déjà existante dans la gamme Vittoria, conçue avec une empeigne plus solide et des protections latérales afin de supporter toutes les contraintes et les agressions induites à la pratique du VTT.

vittoria-ikon-cote-interieurtalon-chaussure-vittoria-ikon-vtt

Au niveau du confort, l’assemblage tige/languette en microfibre épouse parfaitement le pied, une tige qui se voit munie d’une épaisseur assez conséquente afin de protéger le « coup de pied » du système de serrage, un confort très précieux lors des très longues sorties estivales où l’on ne ressentira que peu d’échauffements et aucun engourdissements au terme de sorties de près de 10 heures sous la chaleur. On retrouve aussi au niveau du talon, à l’intérieur de la chaussure, une fibre accrocheuse évitant au pied de remonter.

lacage-vittoria-ikon interieur-chaussure-vtt-talon-vittoria

En somme, on retrouve le chaussant très confortable à l’image des chaussures italiennes du marché. Aucune surprise à ce niveau, on ne ressent aucune gène à les porter quelle que soit la durée d’utilisation. Concernant la semelle interne, nous sommes loin des simples semelles basiques mais bien en présence d’un modèle parfaitement étudié et soigné. Possédant un renfort de voûte plantaire, elle est de plus thermoformable afin de s’adapter au pied de chacun, un simple passage au four pendant 2 minutes à 90 degrés et le tour est joué.

semelle-interieure-chaussure-vtt-vittoria-ikon-offroad-orange-noire

Niveau serrage, Vittoria propose un double serrage micrométrique à rotor à câble nylon appelé SSP System. Il s’agit de molettes micrométriques équipées d’un levier escamotable pour les tourner avec facilité. Un peu plus imposant que le montage BOA, ce système SSP se révélera fiable et très précis en toutes conditions. Ainsi, la boue ou le sable ne viendront perturber les nombreux serrages ou desserrages imposés lors de notre test. Le fait d’avoir deux serrages haut et bas permet également d’avoir une répartition des forces uniforme sur toute la longueur du pied. Seul, une fixation sur le bas de la tige viendra à lâcher suite à un mauvais choc avec une pierre, mais qui pour le coup nous aura bien protégé le pied.

systeme-ssp-vittoria

La semelle externe est 100% carbone, fine et possédant une aération qui, comme les micro-percages de la tige assureront une bonne ventilation du pied, notamment pour évacuer rapidement l’humidité lors de passages en milieu aquatique par exemple. Les graduations affichées sur la semelle permettent un parfait positionnement des cales mais attention de ne pas se fier à la comparaison avec les autres chaussures, les cales demanderont ici d’être placées un peu plus en avant. Les crampons sont eux en caoutchouc Vibram, une marque très répandue dans le monde du Trail sur des montages de chaussures haut de gamme, autant dire que l’on s’assure d’une accroche parfaite. Crampons boue métalliques additionnels. Petit bémol, ces crampons, en fait un moule complet assurant l’accroche avant, arrière et latérale est collée à la semelle carbone, ce qui occasionnera quelques désagréments à long terme…

crampons-pointes-foot-metalliques-amovibles-vissables semelle-carbone-vibram

Sur le terrain maintenant, la chose qui nous surprend tout de suite, c’est cette sensation agréable de confort, le système micro-métrique est très précis, bien qu’il soit un peu moins facile à manipuler en roulant que le système BOA qui équipe bon nombre d’autres modèles, dû notamment à ce petit levier qu’il faut trouver puis relever pour serrer ou desserrer la chaussure. Les deux serrages apportent par contre un vrai confort non négligeable alors que certains modèles concurrents se contentent d’un serrage unique ou d’un ensemble avec velcro apportant parfois un déséquilibre au serrage. On ressent beaucoup de rigidité sur la semelle mais avec une légère flexibilité suffisante pour apporter le confort nécessaire sans déperdition d’énergie.

usure-longue-duree-chaussures-vtt
nwm-fred-ischard-team-velochannel-cannondale-fsi

Venons en à notre petit bémol, les fameux crampons qui malheureusement auront une fameuse tendance à se décoller au fil des kilomètres. Je rassure tout le monde, c’est surtout les conditions exigeantes à l’image des longs portages rencontrés sur les massifs italiens de l’Ironbike (voir : www.velochannel.com/IronBike 2016) qui provoqueront ces décollements. L’avant de la semelle reste à notre avis mal protégé. En effet, la fixation des crampons avant est un peu trop reculée de la pointe de la chaussure. Associée à la finesse de  la semelle, celle-ci finira par s’effriter avant de se décoller après plusieurs semaines de difficiles traitements, et ce malgré un entretien permanent.

semelle-vibram-caoutchouc-carbone-cale-pedale-spd-shimano semelle-arrachee-chaussure-vtt

Pour le reste, absolument rien à dire, la marque italienne Vittoria possède un véritable savoir-faire en fabrication de chaussures, le tarif de 339€ (sac de transport compris) paraissant au premier abord excessif est justifié par ce savoir-faire, la haute technicité et l’excellente finition de ce modèle Ikon.

test-presse-vittoria-ikon-orange

Disponibles avec une vaste palette de pointures du 38 au 48, ce modèle se destine à toutes les tailles et pourrait bien devenir votre prochain achat car ces Vittoria Ikon MTB vous surprendront par leur qualité et leur confort. Il faudra juste prendre gare à leur éviter les sorties raids en montagne, ce modèle n’étant pas destiné à des portages excessifs. Elles ont donc tout pour plaire à qui veut s’offrir une paire de chaussures haut de gamme pesant moins de 800g.

VITTORIA IKON MTB

nwm-chaussure-vtt-vittoria-ikon-offroad-bd

Semelle : carbone et crampons Vibram, crampons avant amovibles
Tige : Mictrofibre, mesh en Nylon
Ajustement : 2 molettes micrométriques Vittoria SSP
Tailles : 38 au 48
Poids : 792 g en taille 43
3 coloris : noir, orange, camouflage

Prix public :  339 €

nwm-vittoria-ikon-offroad-noir-bd nwm-vittoria-ikon-mtb-camouflage-bd

Voir aussi : Essai longue durée des Vittoria Viper

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *