CANNONDALE 2016 : Nouveau CAAD 12, présentation et essai !

Cannondale_CAAD_12_Action_Alpes

Sérieuse alternative

Depuis plus de 30 ans, Cannondale excelle dans la conception de cadres en aluminium. Le dernier né de la marque américaine s’inscrit aujourd’hui encore en sérieux challenger de la plupart des cadres en carbone du marché. Notre prise en main du Caad 12 dans sa version avec freins à disque et dans sa version plus classique à étriers le confirme.

Photos : Cannondale / Ale Di Lullo

Si le choix du carbone semble s’imposer dans le très haut de gamme en termes de compromis entre rigidité, poids et confort, la question du matériau mérite réellement d’être posée à un niveau juste en dessous, suite à notre test du dernier cadre en aluminium de Cannondale. En effet, sous couvert de l’utilisation de la fameuse fibre noire, on nous promet parfois un peu tout et n’importe quoi, et surtout à des tarifs encore élevés, sans que l’on puisse réellement vérifier la nature du cahier des charges décidé par les constructeurs. Bien sûr, parmi les vélos haut de gamme que nous avons testés, il y a un peloton de tête qui se dégage assez nettement : Pinarello Dogma F8, Specialized Tarmac S-Works, Look 795, Rolo, Trek Emonda SLR et bien sûr le Cannondale Super Six Evo. Mais on pourrait rajouter le Colnago C60, le Bianchi Oltre, ou le Willier Cento1 par exemple. Des vélos exceptionnels dans leur genre, mais très chers. Et juste en dessous, il faut savoir composer avec des qualités, mais aussi quelques petits défauts : trop de rigidité et pas assez de confort, ou l’inverse. C’est ici que se rappelle à notre bon souvenir l’aluminium, encore utilisé sur des cadres haut de gamme il y a 12 ou 13 ans, mais supplanté aujourd’hui par la demande des consommateurs, qui veulent du carbone pour du carbone sans parfois tenir compte de la qualité des fibres, de la résine, etc. Quelques constructeurs résistent et continuent de proposer de l’alu de très bonne facture, comme Specialized, Canyon et Cannondale justement. Avantages : dynamisme, rigidité, confort et poids contenu, pour un prix inférieur à du carbone du même niveau de gamme.

Du Caad 10 au Caad 12

Pour marquer les importantes évolutions entre les deux dernières générations de cadres en aluminium, Cannondale décide de passer du Caad 10 au Caad 12 directement. Il est désormais très loin le fameux Caad 3 qui avait permis à Mario Cippolini de remporter quatre étapes consécutives dans le Tour de France 1999. Un vélo léger pour l’époque, mais raide comme un coup de trique, et pas vraiment confortable. En travaillant sur les formes et l’épaisseur des tubes, il est aujourd’hui possible d’améliorer l’aluminium dans tous les domaines, et de rendre les cadres à la fois plus vivants et plus efficaces. À moins de 1100 g le cadre nu, ce nouveau Caad 12 est à peine 300 g plus lourd que les meilleurs carbone, et largement au poids du tout-venant asiatique toujours en fibres. Pour ce faire, Cannondale reprend quelques éléments de style développés conjointement avec le nouveau SuperSix Evo : boîte de pédalier BB30 mais de 73 mm de large (qui impose un pédalier Cannondale), bases asymétriques, surdimensionnées, aplaties et légèrement courbées, fourche en carbone Ballistec, tige de selle Save de 25,4 mm de diamètre, et douille de direction en forme de sablier. Par rapport au SuperSix Evo en carbone, on note un passage des câbles de dérailleurs entièrement en interne. La version Disc voit un usinage CNC des bases avec une intégration du système de fixation Flat Mount, ainsi qu’une absence de liaison entre les haubans.
Cannondale_Flat_Mount
Le tout à base d’aluminium 6069 hydroformé et soudé, avec un traitement thermique après assemblage. Ce procédé suffira-t-il pour fiabiliser le cadre et éviter qu’il ne perde progressivement ses qualités de rigidité, puisque cela a longtemps été considéré – à tort ou à raison – comme le talon d’Achille de ce matériau ? Trop tôt pour le dire bien sûr. Mais les soudures entre les tubes semblent épaisses, régulières et plutôt bien finies. Pour le reste, le poids et la rigidité sont optimisés grâce à des tubes à épaisseur variable, très fins en leur centre. Les plus fins jamais utilisés avec de l’aluminium d’après Cannondale. Le cadre progresse donc théoriquement en termes de rigidité globale – et donc d’efficacité – et de confort par rapport au Caad 10.

Disques ou patins ?

Trois modèles avec freins à disque et trois modèles plus classiques se partagent la gamme, avant la mise à disposition du seul kit cadre, vraisemblablement pour le millésime 2017. Les prix s’étendent de 1499 € à 4999 € pour les versions à étriers, depuis un équipement en Shimano 105 et roues Mavic Aksium à 8 kg, jusqu’au Dura-Ace mécanique et roues Mavic Ksyrium Pro à 6,74 kg, en passant par l’Ultegra et roues Aksium Elite (7,5 kg/1999 €).

Cannonale_CAAD12 Black Inc Cannondale_CAAD12 105 5 - Berserker Cannondale_CAAD12 Ultegra 3

 

Les versions Disc voient les prix s’étendre de 1699 € à 3999 €, depuis un montage en Shimano 105 et roues Maddux (8,6 kg), jusqu’à un montage en Dura-Ace mécanique et roues Mavic Ksyrium Disc (7,64 kg), en passant par un modèle en Ultegra et roues Aksium Disc (8,34 kg/2299 €). Toutes les versions sont obligatoirement équipées d’un pédalier Cannondale Hollowgram Si ou SiSL2. Quant à savoir lequel choisir, ça tombe bien car VeloChannel.com a testé les deux modèles haut de gamme à patins et à disques.

Cannondale_CAAD12 Disc 105 5 Cannondale_CAAD12 Disc Ultegra 3 Cannondale_CAAD12 Disc Dura Ace

Clientèle différente

Nous commençons notre galop d’essai par le Caad 12 Disc en Dura-Ace. Premières impressions malheureusement mitigées, du fait même du montage du vélo. Sauf conditions très particulières, nous ne sommes toujours pas convaincus par les freins à disque sur un vélo de route, pour un usage sportif en tout cas. Cannondale opte ici pour des disques de 140 mm Shimano, extrêmement puissants, trop puissants même… Un premier freinage appuyé dans une descente abrupte voit la roue arrière se bloquer, sans doute à cause des pneus de 25 mm seulement. Lors de notre essai du Synapse Ultegra Disc, nous avions apprécié le freinage, mais avec des pneus de 28 mm. Non seulement les pneus Mavic Yksion en 25 ne rendent pas terrible, comme sur le SuperSix Evo HM, mais de plus ils n’offrent pas assez d’assise à la roue au freinage avec les disques. À la relance après un tel freinage, les disques frottent contre les étriers pendant quelques secondes. Pour le reste, le poids supplémentaire des poignées en avant du cintre, ainsi que la gaine du frein avant rigide et qui court du cintre jusqu’en bas de la fourche alourdissent la direction du vélo. Dans les pentes raides des petits cols autrichiens, le vélo tel quel se montre donc un peu balourd. Un point de vue qui pourrait être différent pour un cycliste d’un autre gabarit, plus grand et plus lourd. Une légère fuite de liquide le long de la gaine de frein avant après un arrêt restauration stoppe là notre prise en main de ce modèle, dont on peine à trouver l’intérêt, également en termes de fiabilité.

Cannondale_CAAD_12_2016_Action

Heureusement, nous sautons sur l’occasion pour enfourcher le modèle Black Inc. en Dura-Ace mécanique et roues Ksyrium Pro. Moins de 7 kg pour un alu, ça cause dès les premiers tours de roues. Relances nerveuses et efficaces, un joli mélange de rigidité et de couple au niveau du triangle arrière qui permet de profiter de toute la gamme de braquets sans casser le rythme, et confort de très bon aloi sont au programme. Ce Caad 12 bénéficie d’un caractère très proche de celui du SuperSix Evo. Il est juste un poil moins aérien dans les montées raides, mais il faut pour cela appuyer très fort sur les pédales pour le ressentir, ou grimper par à-coups. Sur le plat, une vitesse soutenue est également encore un peu plus difficile à maintenir, avec des roues à jantes basses en lieu et place des Cosmic C40. N’empêche qu’il s’emmène aisément au train, d’autant plus agréablement que son confort permet de ne pas buter sur les bitumes irréguliers ou granuleux. Sur les bosses roulantes à faible pourcentage, on apprécie la possibilité de rouler avec du couple, c’est-à-dire un braquet assez important en balançant le vélo de droite à gauche en danseuse, et en accélérant d’un simple coup de reins. Grâce à la géométrie bien équilibrée, on engage le vélo dans les descentes sans la moindre crainte, d’autant plus que les freins à étriers Shimano sont une merveille de dosage et de puissance quand c’est nécessaire. Bref, dans cette version, le Caad 12 est parfaitement réussi, d’autant plus que son prix avec le niveau d’équipement proposé en fait une bonne affaire. Mais le modèle en Ultegra à 1999 € est encore mieux placé si l’on dispose déjà d’une paire de roues en carbone pour les grandes occasions par exemple.

Le Caad 12 est une excellente base pour les coursiers ou les cyclosportifs qui recherchent un châssis nerveux, confortable, performant, et accessible. Les versions Disc sont de notre point de vue plus pataudes, sans apporter de gain réel en termes de sécurité, tout en compliquant la maintenance. Mais elles laissent au moins le choix aux futurs acquéreurs d’adopter ou non ce nouveau standard. Le Caad 12 mérite quoi qu’il en soit tout votre intérêt au moment de choisir un vélo au bon rapport qualité-prix.

Voir aussi : CANNONDALE 2016, nouveau SuperSix Evo, présentation et essai

> Autres infos route : www.velochannel.com/Route
> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

8 commentaires sur “CANNONDALE 2016 : Nouveau CAAD 12, présentation et essai !”

  1. Peut on disposer d’un cannondale synapse IMode avec système de freinage normal ultégra (sans disque) et à quel prix?

  2. Bonjour, Synapse Hi-Mod Ultegra 2015 en freinage classique au prix public conseillé magasin de 3799 Euros.
    Cordialement.

  3. Bonjour ,
    Je viens d’un btwin fc5 carbonne , et j’hésite entre le caad 12 105 à patin et le giant tcr advanced 2 2016.
    Pouvez vous m’aiguiller un peu ^^

  4. J’ai descendu des dizaines de cols avec freins à disques, je n’ai jamais bloqué les roues. Le testeur doit être un très mauvais pilote. Sportivement

    1. Le testeur est un coureur ayant évolué en Elites et 1ére catégorie durant de très nombreuses années, en plus d’être un journaliste reconnu depuis très longtemps. Quant au freins à disques sur vélos de route, les sentiments des pratiquants sont mitigés, il y’a du pour et du contre si l’on veut résumer au plus court. En ce qui concerne le fait que les pneus de 25 mm nous ont semblé un peu juste dès lors que l’on attaque un peu en descente, cette remarque est pertinente, on voit d’ailleurs des constructeurs de pneumatiques sortir des sections de 28 ou 30 mm pour justement exploiter davantage ce système de freinage performant. On parlait également ici d’un modèle particulier de pneus, il ne faut pas généraliser à tous les types de pneus de 25 mm.
      Cordialement.

      1. Je ne remets pas en cause les qualités journalistiques du testeur. Mavic ne sont pas réputés pour faire de très bons pneus, l’avis de votre testeur va clairement dans le sens de nombreux utilisateurs. Ceci posé, le fait qu’il est couru en 1ere catégorie, ne fait pas forcément de lui un bon descendeur.

  5. bonjour
    j’aimerai avoir des renseignement, je suis coursier, environ 30 course à l’annee, je suis en pass cyclisme et je fait des 3 eme cat de temps en temps.

    Pensez vous que le caad 12 fera l’affaire?
    J’ai un bmc slr 02 carbone en 105, le caad12 est mieux ou equivaux au niveau comportement?
    J’utilise des cosmic carbone slr pour les course.
    Je fait des longues sortie types 120-140 km de temps en temps.
    merci

  6. Je trouve mon caad un peu plus limité en descente, comparativement à mon carbone et avec mes collègues habituels, les mêmes descentes sont plus lentes avec ce modèle.
    Des pistes pour alléger ma version ultegra?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.