Beskidy MTB Trophy 2017, étape 3

Quand la pluie s’invite en Pologne

Ce samedi, place au 3e jour sur cette 11e édition du Beskidy MTB Trophy avec 70km et 2500m de dénivelé sur un tracé nous emmenant sur les crêtes délimitant la Pologne et la Slovaquie mais… la pluie en décidera autrement. 

Photos : Beskidy MTB Trophy/Bikelife

En cette matinée, la météo est très maussade, comme prévu c’est une journée pluvieuse que nous devrons subir. Les 300 coureurs encore en course sont fin prêts à se lancer sur une étape qui promet d’être épique, probablement la plus difficile avec ces conditions météo mais la nouvelle tombe, le parcours du jour sera raccourci suite à des glissements de terrain sur une section délicate lors du passage des crêtes marquant l’entrée en Slovaquie. De ce fait, la boucle des crêtes que l’on nous promettait fabuleuse n’est pas empruntable et les conditions climatiques n’assurent aucune sécurité sur ces passages au dessus de 1000m d’altitude. Tout les coureurs effectueront donc le petit parcours de l’épreuve « Méga », nous aurons donc 45km et 1600m de dénivelé à boucler. Sage décision de l’organisation à la veille de l’ultime étape qui sera également l’étape reine de l’épreuve.

L’étape du jour promet donc d’être nerveuse, le départ est donné à 9h sous des trombes d’eau. Les cinq premiers kilomètres sont similaires à la veille sur cette petite route longeant les rives du l’Olza qui monte en douceur dans la forêt alors que voici la première difficulté du jour, 3km d’ascension difficile sur bitume mais avec une succession de rampes à 15% qui vont secouer le peloton. Le leader Mathias Frohn tente de s’échapper en force et Sébastien Pelé tente lui de prendre sa roue. Cette première difficulté se termine par une grosse rampe en béton où le vent souffle fort, il ne fait guère plus de 7/8 degrés alors que nous sommes à 900m d’altitude au sommet du télésiège d’Ochodzita. On plonge aussitôt sur une descente où nous serons vite repeints, nous traversons d’immenses flaques de boue.

Nous avons déjà 10km de course, les montées courtes se succèdent et l’on retrouve une section plus roulante nous menant au pied de la seconde difficulté. Le terrain gras reste liquide mais glissant, il faut bien maîtriser ses trajectoires. Voici la seconde difficulté qui se profile, de nouveau 3km de montée sur un chemin boueux en forêt pour finir dans une prairie, la progression est assez pénible et délicate. Au sommet, 15km sont déjà effectués et nous trouvons notre premier single rendu délicat par la boue avant de plonger vers le premier ravito qui annonce la mi-parcours. Devant, on retrouve 5 hommes en tête puis un groupe d’une quinzaine de coureurs en chasse à 2 minutes. Les coureurs s’attaquent à la 3e ascension du jour, nous menant au sommet du Beskid Graniczny, 5km d’ascension par paliers à travers les prairies sur des chemins boueux et glissants, ça attaque un peu de partout sur cette montée qui deviendra la principale difficulté du parcours à défaut de visiter les fameuses crêtes slovaques. Le groupe de tête a explosé, on y retrouve deux hommes en tête au sommet de cette ascension, le leader de l’épreuve Mathias Frohn accompagné du polonais Martin Urbaniak, actuel 4e de l’épreuve qui compte bien refaire son retard pour conquérir un éventuel podium. Nous sommes à 900m d’altitude, aux frontières de la Slovaquie où l’on retrouve le parcours initial pour boucler les 15 derniers kilomètres.

Encore une petite montée qui se profile pour atteindre le sommet du Skilanka, petite station du domaine skiable de Zwardon. Nous plongeons maintenant vers cette petite station de ski, descente variée en forêt sur single, pistes rapides et routes bétonnées. Encore 10 kilomètres et deux difficultés à affronter. Une fois sorti de Zwardon, on s’attaque à une belle rampe sur un bon kilomètre nous menant au sommet du Trojaki, il faudra même pousser les vélos sur le sommet pour passer les difficiles pentes boueuses d’une prairie. On enchaîne sur la dernière descente du parcours avant un final en bosse.

On boucle ces 45 kilomètres par une belle bosse de 2 kilomètres, l’arrivée étant jugée au sommet du Koczy Zamek déjà escaladé par une autre face en début de seconde étape. Comme hier, on aura droit à un sprint pour départager les deux hommes de tête. C’est finalement le polonais Marcin Urbaniak qui remporte cette 3e étape devant le leader de l’épreuve Mathias Frohn qui conforte son leadership en restant constamment aux avant postes. Nous retrouvons le jeune tchèque Milan Damek à la 3e place du jour à 2 minutes 30 du vainqueur du jour, il s’empare donc provisoirement de la seconde place du classement général à 7 minutes 20 du leader de l’épreuve. A la 3e place de ce classement, on retrouve toujours le tourangeau Sébastien Pelé qui aura connu une journée difficile, pris par le froid et l’humidité, il limitera l’écart pour terminer à la 14e place du jour et parviendra à conserver la 3e place du classement général. Chez les dames, c’est Hilde Vieschwach qui remporte l’étape, Sandy Trautmann conservant le leadership de l’épreuve en prenant la 4e place du jour.

Les coureurs vont donc pouvoir profiter des massages proposés par l’équipe d’organisation pour une récupération optimale avant d’affronter l’étape reine. En effet, dimanche cap au nord d’Istebnia pour  l’ultime étape longue de 75km avec 3100m de dénivelé.

Voir aussi : 

>> Beskidy MTB Trophy 2017, étape 1

>> Beskidy MTB Trophy 2017, étape 2

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *