Beskidy MTB Trophy 2017, étape 2

A l’assaut du sommet Rysianka

Seconde étape de ce 11e Beskidy MTB Trophy, on va cette fois devoir affronter l’étape la plus longue de l’épreuve avec ses 80km et 2700m de dénivelé. Cette fois, cap vers l’Est d’Istebna pour aller gravir le point culminant du Beskidy, le fameux Rysianka.

Photos : Beskidy MTB Trophy/Bikelife

Au lendemain d’une étape d’ouverture déjà magnifique, les 320 coureurs encore en course ont donc de nouveau rendez-vous au stade d’Istebnia avec cette fois un placement des pilotes dans différents sas en fonction du classement. On peut donc, malgré un départ décalé une heure plus tôt, s’échauffer avec quiétude avant de venir se placer en grille.

Il est 9 heures, c’est parti pour 80km avec un départ en douceur pendant 6km sur une petite route qui permet de dérouler et faire tourner les jambes avant d’affronter le gros dénivelé qui nous attend, le peloton roule à allure modérée jusqu’au pied de la première difficulté du jour, longue seulement de 2km mais c’est fort pentu sur des chemins en béton, rien de tel pour faire le tri dans le peloton.


La suite du parcours sera casse-pattes et rythmée avec des relances permanentes et 3 montées pas très longues mais souvent pentues sur des petites routes. Les descentes sont également rapides, soit sur route soit dans des prairies. Bref, le seul piège de ce début de parcours, ce sont les chaussées ou le terrain rendus glissants par des averses matinales dont nous seront épargnés en ce début de course.

Passage au 20e kilomètre où se trouve le premier ravito du jour, la tête passe avec à peine 55 minutes de course et l’on y retrouve sept hommes dont ceux qui sont dans le top 5 du classement général, pas de surprise en ce début d’étape. Une descente un peu plus longue, rapide et glissante, va nous emmener dans la vallée de la Sola, nous bouclons la première partie du parcours avec 27km au compteur.

Maintenant, il faut affronter les pentes du Rysianka qui se dressent devant nous dont le sommet pointe 800m plus haut. L’approche se fait en douceur par 5km sur macadam avant de se retrouver dans la forêt et gravir les pentes du Zapolanka, premier échelon de notre longue ascension. Au sommet, le deuxième ravito permet de reprendre son souffle pour la seconde partie de notre longue escalade avec d’entrée un vrai mur droit dans la pente sur une piste large pleine de cailloux. On y retrouve toujours nos sept hommes de tête dont évidemment le tourangeau Sébastien Pelé. Après un replat salvateur, on reprend notre ascension mais cette fois sur un single magnifique au milieu d’une végétation luxuriante et en plein coeur de massifs forestiers où l’on apprécie un panorama sur les contours de ces gigantesques buttes de sapins. Ce sentier est rendu piégeux par quelques passages boueux et des cailloux glissants mais ce petit sentier long de 4km sera très plaisant.

Second palier d’ascension franchi, on passe au dernier tronçon, 200m de dénivelé à gravir sur une piste très pentue particulièrement difficile et exigeante. Par contre, une fois au sommet au coeur de magnifiques clairières, on a une vue sur tous les massifs polonais, tchèques et slovaques du secteur avec les nuages effleurant les cimes de ces nombreux sommets, nous sommes à 1300m d’altitude et nous ne pourrons pas monter plus haut.

Place à la descente et cette fois, Il va falloir affronter les nombreuses racines très glissantes qui jonchent le sentier, ça en tétanise les bras et il faudra se montrer parfois acrobate pour franchir ces nombreux obstacles sans finir par terre. Nous nous retrouvons 500m plus bas et une nouvelle difficulté se présente devant nous, une bosse de 2km pas particulièrement très difficile mais qui va scinder le groupe de tête en deux. On a maintenant 4 coureurs en tête dont les trois premiers du classement général qui ne se quittent pas. On reprend notre descente vers la vallée de la Sola que l’on va retrouver une seconde fois, cette section sera très rapide avec quelques toboggans sur de larges pistes qui vont affoler les compteurs, il faudra néanmoins toujours contrôler sa vitesse et éviter les pièges. Nous voici de nouveau tout en bas à 500m d’altitude à Milowka, lieu du 3e ravito du jour, il reste encore 22km à effectuer et une belle ascension à gravir.

Une nouvelle approche en douceur avant d’aborder cette ultime difficulté avec un long faux plat sur bitume et voici les premières pentes du Ganczorka qui se présentent et en tête de course, les attaques fusent et chacun tentera de prendre sa chance sans réel succès sauf pour Milan Damek et le leader Mathias Frohn qui se détacheront dans l’ultime butte à gravir. En effet, après avoir franchi ce fameux sommet du Ganczorka, on aura droit à un petit sentier technique avant d’affronter cette fameuse dernière butte.

La dernière descente nous ramenant vers l’arrivée sera plutôt rapide et sans véritables pièges. Au final, on aura droit à un sprint au terme de 4h03 de course pour la victoire du jour qui reviendra au jeune Milan Damek devant l’allemand Mathias Frohn qui reste leader de ce 11e Beskidy MTB Trophy. A peine une minute derrière, c’est un autre sprint qui va se jouer pour l’attribution de la 3e place du jour et c’est Sébastien Pelé qui prendra cette 3e place, il conserve donc la seconde place du classement général avec 3 minutes 30 de retard sur le leader de l’épreuve mais conserve 1 minute 20 d’avance sur Milan Damek.

Chez les dames, c’est de nouveau Sandy Trautmann qui remporte l’étape et conserve sa tunique de leader au classement général.

Samedi, nouveau terrain de jeu, on ira visiter la Slovaquie, cette 3e étape sera longue de 70km avec 2500m de dénivelé. De violents orages s’abattent sur Istebna, le terrain risquera d’être très glissant.

Voir aussi : Beskidy MTB Trophy 2017, étape 1

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *