XTREM Normandie 2015, ballade au coeur de la Suisse Normande

Xtrem_Normandie_Orne_2015

Cap vers la Normandie à quelques encablures de la ville de Caen pour la 4e édition de l’XTREM Normandie. Une épreuve qui a rassemblé cette année pas moins de 2000 participants. Alors pas de chronométrage cette année mais une multitude de possibilités pour choisir la distance qui convient le mieux en fonction de sa forme et de son niveau, il y’en a pour tout le monde, à partir de 20 kms pour les débutants et les familles jusqu’à la distance reine de 120 kms qui représentera un sacré défi pour celles et ceux qui auront osé affronter ce parcours.

Texte : Fred Ischard – Photos : XTREM Normandie 

En prélude de cette manifestation, un concert en plein air a été proposé le samedi soir, rassemblant pas moins de 800 personnes malgré la pluie qui s’est invitée.

Xtrem_concert

XTREM NORMANDIE 2015

Nous voici le dimanche matin où le soleil fait son apparition et nous accompagnera toute la journée.
J’arrive donc de bon matin sur le site d’accueil de l’épreuve basé dans le petit village d’Amayé sur Orne. De grands parkings, de nombreux bénévoles et un accueil plutôt chaleureux, en deux temps trois mouvements j’ai récupéré ma plaque de cadre (plutôt originale au demeurant) et me voici sur la ligne de départ pour affronter le parcours XTREM et ses 120 kms qui sera une bonne répétition générale à une semaine des championnats de France XC marathon qui se dérouleront en Bourgogne.

XTREM_Normandie_parking_départ_arrivée

A 8h, le départ est donné pour les  200 courageux s’alignant sur les parcours de 100 et 120 kms qui seront communs à 80%. Une première descente et c’est parti pour quelques kilomètres le long de l’Orne, la rivière qui sera le fil rouge de ce raid. Après ces quelques kilomètres d’échauffement où chacun prend son rythme, on affronte en douceur les premières pentes du parcours qui nous emmènent en forêt de Grimbosq pour quelques kilomètres plutôt roulants et agréables, certains concurrents chevronnés font déja la « course » devant mais pour la grande majorité, l’objectif est de boucler l’intégralité du parcours et donc préserver ses forces et sa monture.

Xtrem_Départ

Nous sommes au 12e km lorsque nous sortons de la forêt et que l’on appercoit déja le premier ravito, le parcours 20 kms bifurque déja pour revenir vers l’arrivée mais les autres parcours filent plein sud. On va cette fois affronter quelques belles difficultés relativement courtes tout en suivant l’Orne sur un parcours varié fait de prairies, sous-bois, chemins, sentiers et une belle descente technique au vingtième kilomètre. Globalement, un terrain plutôt sec, quelques minuscules portions grasses mais un parcours relativement roulant jusqu’au 25e km et le passage dans Thury-Harcourt et son château du XVIe siècle.

Nous sommes aux portes de la Suisse Normande et le profil va nettement changer avec une succession de montées plus longues dont quelques unes se termineront à pied ainsi que des enchaînements de passages techniques pour nous emmener sur le plateau de St Omer, l’un des premiers sommets culminant du parcours.

Xtrem_Suisse_Normande

Un peu de répit, une sévère montée dans les racines et voici l’un des plus beaux spots du parcours, le sentier de corniche des rochers du Parc d’où l’on surplombe une des nombreuses boucles de l’Orne ainsi que l’ancien viaduc ferroviaire de Clécy. Le point de vue est franchement joli et ce sentier est un régal de pilotage avec d’innombrables enfilades dans les racines, des petits sauts, des raidards dans les pierres et enfin une rampe à descendre dans un pierrier géant et nous voici tout en bas. Que ce fut bon !

Cette fois, ravitaillement dans ce petit village du Vey, 42 kms effectués et un peu plus de 2 heures d’effort, il est temps de grignotter un peu… Et il y’a du choix : pâtes d’amandes et de fruits, biscuits, barres céréales, sirops, jus de fruits et même… la fameuse Teurgoule, ce riz au lait local cuit pendant 5 heures avec de la cannelle, un vrai délice mais il manque le camembert !

Bon, c’est reparti car il reste du chemin et d’entrée ouille ça grimpe sévère avec cette côte du Physicien (une route à 20% de pente sur 1500 m), heureusement on bifurque rapidement sur un chemin pour grimper plus en douceur jusqu’au sommet du Pain de Sucre, qui domine toute la partie sud de la Suisse Normande. L’ascension n’est pas terminée avec une sévère montée de 500 m pour rejoindre la Route des Crêtes et la rampe de lancement des parapentistes. On va éviter de sauter et plutôt filer vers St Rémy sur Orne par un toboggan très pentu avec deux belles ornières qui nous surveillent.

On effectue ensuite une petite boucle autour de St Rémy avec toujours autant de dénivelé mais également les bonnes odeurs de pommiers et de pommes à cidre écrasées. Nous sommes au 50e km et nous traversons l’Orne pour escalader un nouveau sommet, une ascension par paliers et un tronçon pas forcément faciles, la répétition des difficultés commençant à peser dans les jambes. Nous parvenons enfin à ce sommet de la Butte aux Rats qui va marquer l’entrée dans la forêt de Valcongrain où l’on va passer une dizaine de kilomètres au travers de ces futaies et hêtraies à gravir ou descendre des chemins très agréables sans être vraiment techniques.

Nous sommes au 62e km au pied du Mont d’Ancre, point de départ de la boucle optionnelle, le parcours 100 kms quitte la forêt tandis que le 120 kms effectue une boucle supplémentaire. Etant curieux, partons découvrir cette boucle, la terrine et les rillettes ce sera pour le retour.

On poursuit donc dans cette forêt de Valcongrain en se rapprochant du village d’Aunay sur Odon avec de belles escalades. Tout d’abord le Mont d’Ancre, on parvient à ce sommet par une difficile montée sur un sentier creux assez gras puis l’ascension vers le point culminant du raid, le Mont Pincon qui est également le point culminant du Calvados du haut de ses 362m d’altitude. Nous ne sommes pas dans les Alpes mais on commence à cumuler du dénivelé avec ces incessantes bosses depuis le début de parcours.

On quitte temporairement la forêt pour un petit détour à travers les prairies aux portes du bocage virois. On retrouve ensuite de nouveau la forêt à partir du village de Campandré pour clore cette boucle optionnelle assez physique mais variée.

Ravitaillement avec des petits toasts salés qui passent très bien après 4 heures d’effort. On repart pour rapidement quitter la forêt et regravir quelques versants en sous- bois autour du village de Hamars, la montée pour y parvenir dominant les bocages alentours est par ailleurs assez longue. On peut appercevoir en face de nous toute la forêt de Valcongrain que l’on a traversé de long en large.

Il reste 35 kms et encore une longue et pénible bosse pour parvenir sur le plateau de Curcy sur Orne, lieu où l’on repassera un peu plus tard mais quelques surprises nous attendent de nouveau. On redescend un pierrier dans un ruisseau – qui occasionnera de nombreuses crevaisons – et voici la redoutable ascension de la Roche à Bunel, une rampe d’un kilomètre avec une pente moyenne à 18%. Cette fois on échappe pas à l’intégralité de cette ascension et pour beaucoup de monde, cette route se gravira à pied mais une fois au sommet on domine toute la cité de Thury-Harcourt, la boucle du Hom (un très grand méandre formé par l’Orne) et ses alentours.

On plonge ensuite sur Thury-Harcourt par un sentier technique agrémenté de quelques raidards pentus qui sont autant de défis à se lancer pour franchir ces obstacles et enfin nous revoici à Thury-Harcourt pour un ravitaillement digne de ce nom, on peut y faire un vrai pique-nique, ne manque plus que le cidre, et encore allez savoir si quelques bouteilles ne se trouvaient pas cachées dans les parages…

Il reste maintenant 24 kms pour rentrer vers Amaye sur Orne. Une nouvelle rampe à gravir (on ne les compte plus) et on redescend vers la boucle du Hom, on traverse de nouveau le cours d’eau et il nous faut remonter à nouveau pour retrouver le plateau de Curcy sur Orne, une ascension qui sera pour beaucoup de concurrents plus compliquée à digérer que les victuailles du ravitaillement précédent.

Une fois au sommet, la douce redescente vers la vallée et le sentier en bord de l’Orne va permettre de souffler un peu tandis que l’arrivée se rapproche. Nous attaquons les 15 derniers kilomètres mais également la dernière longue difficulté du parcours pour retrouver la forêt de Grimbosc que l’on a déja visité en début de parcours.

Ce sont de nouveau des chemins agréables et roulants qui vont nous permettre de traverser cette forêt avant de redescendre sur le viaduc du Val de Maizet, on y traversera l’Orne pour la dernière fois avant d’escalader la toute dernière difficulté du parcours par un petit sentier. Enfin les 3 derniers kilomètres plutôt faciles pour se laisser glisser vers l’arrivée. Les premiers concurrents de ce défi mettront tout de même 6h30 mais beaucoup passeront plus de 10 heures sur le vélo pour boucler ces 120 kms et 2900m de dénivelé, bon nombre de participants ne passeront pas la barrière horaire mise en place par l’organisation pour ramener tout le monde à un horaire raisonnable, ces concurrents shunteront donc simplement la boucle optionnelle. Le site de la manifestation qui se veut avant tout populaire est en pleine effervescence. Odeurs de grillades, démonstrations de dirt, stands de matos VTT mais également de Trail car se déroule en parallèle une épreuve course à pieds en pleine nature dont une distance de 45 kms qui a également exploré cette forêt de Grimbosc et ces petits sentiers qui sillonnent le long de l’Orne.

Xtrem_Dirt

En somme, avec un soleil venu se mêler à la fête, cette 4e édition fut une réussite et cette manifestation fêtera son 5e anniversaire l’an prochain donc aucune raison de ne pas être présent avec sûrement quelques surprises au programme.

Infos et photos : www.xtremvtt-normandie.fr

VTT VLM

L’XTREM Normandie est donc bouclée de fort belle manière, une bien sympathique escapade en Suisse Normande et sur les berges de l’Orne mais seule une partie de ce bel endroit a pu être explorée, il est donc intéressant et possible de poursuivre cette escapade. En effet, le week-end du 13 septembre 2015, toute l’équipe de VTT VLM propose une très conviviale manifestation sur des parcours techniques et dans le décor très sauvage du sud de la Suisse Normande à travers les gorges de l’Orne entre Putanges et Pont d’Ouilly. La vallée du Noireau et du Rouvre ou la fameuse et impressionnante Roche d’Oetre sont autant de sites à découvrir.

Rendez-vous donc ce dimanche 13 septembre 2015 à Athis de l’Orne tout près de Flers pour la 4e édition de la VTT VLM qui défend une cause, la lutte contre la mucoviscidose et dont tout les fonds récoltés pendant le week-end seront reversés à l’association VLM. C’est donc une occasion de se faire plaisir et découvrir ce coin sauvage tout en réalisant une bonne action. Il y’en aura pour tous les adeptes du VTT avec des distances s’échelonnant de 30 à 80kms sur des parcours qui sont sans mentir physiques, techniques et super ludiques.
Toutes les infos : www.vttvlm.fr

VTT VLM

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.