Test du cintre Baramind BAM Trek

Le confort au quotidien 

3 années après la sortie de son premier cintre pour vélo urbain, le BAM City, Baramind sort une version «Trek» reprenant le même concept mais avec un produit destiné – comme son nom le laisse supposer – aux vélos Trekking. Un guidon toujours axé confort mais avec une géométrie davantage tourné vers le sport…

Tout d’abord un petit rappel sur l’histoire de la marque française Baramind, dont on a découvert les premiers prototypes en 2008 du côté du VTT tout d’abord. On en parle de temps à autre sur VELOCHANNEL.COM, à l’heure où la mondialisation dépasse la raison… Baramind, c’est français avec des produits conçus et fabriqués en France. Pas de délocalisation dans la fabrication qui est cependant confiée à un sous-traitant français, c’est à souligner car il n’est pas forcément simple de produire des pièces en composite sur l’hexagone.

Concept

Un guidon Baramind, quel que soit son usage (VTT, ville, Trekking), utilise toujours le même principe : déformation verticale gérée, flexibilité vers le bas pour absorber les chocs mais verrouillage vers le haut pour conserver un bon contrôle de la direction. Ce BAM Trek n’échappe pas à la règle et l’on trouve en conséquence ce système d’inserts permettant de bloquer la flexion vers le haut.

Quelles différences avec le BAM City ?

Testé précédemment, le BAM City (voir : Test du cintre Baramind BAM City) est davantage typé vélo de ville avec un guidon plus étroit (4 cm de moins en largeur) et plus confortable dans la position avec un angle de retour poignées de 20° contre 12° pour ce BAM Trek. La forme «moustache» et l’angulation de 12° au niveau des mains positionne le centre des grips dans l’axe du serrage potence, on est donc très proche d’un cintre classique droit disposant d’une angulation habituelle de 6 ou 7°.

Au niveau du matériau, Baramind indique «Hybrid Advanced Composite», plus précisément on est sur un polymère injecté composé à 2/3 de fibre de carbone et 1/3 de fibre de verre. Les inserts, emboités et collés, comportent davantage de carbone. En termes de serrage, les couples habituels sont à respecter, 6 Nm pour la potence et 3 Nm pour les poignées freins/dérailleurs et grips si à collier.

Dernier élément de comparaison avec le BAM City, le design avec ici sur ce BAM Trek des formes plus marquées, bien moins en rondeur, qui dégagent un peu plus de dynamisme pour s’associer à des vélos modernes aux tubes travaillés comportant de nombreuses arrêtes.

De la ville à la campagne

La polyvalence des vélos de Trekking permet une large utilisation allant de déplacements quotidiens avec la possibilité de rouler à bonne allure jusqu’aux escapades plus longues à la journée ou pour partir en vacances à vélo. Dans tous les cas, on fait du sport mais on est pas contre le confort, bien au contraire ! Ce BAM Trek offre en ce sens de belles caractéristiques car il permet d’absorber les irrégularités de la route et autres voies carrossables telles que celles rencontrées sur les grands itinéraires cyclistes, EuroVelo par exemple et tous les chemins que l’on peut trouver le long des canaux et grands fleuves. L’enfoncement peut aller jusque 3 centimètres, ce qui est conséquent, la majorité des oscillations se situant néanmoins entre quelques millimètres à un centimètre et demi.

Même ressenti que sur le BAM City avec une sensation de flottaison mais pas de flou dans la conduite. Cette flottaison se remarque avec de la déformation dans toutes les directions, évidement forte vers le bas mais également de façon nettement plus légère vers le haut et horizontalement lorsque l’on force sur le guidon quand on est en recherche de vitesse par exemple. Mais c’est bien dans un axe vertical négatif que ça travaille, on a pas l’effet d’une fourche suspendue mais on peut ici parler de micro-suspension avec un apport en confort réel et bienvenu, loin d’être négligeable en tout cas même si certaines portions de chemins non goudronnés et routes pavées restent délicates à aborder. Mais dans l’ensemble, le confort est remarquable et l’on conserve les bienfaits d’un cintre droit. Parfait pour les avaleurs de bornes !

BARAMIND BAM TREK

Les + : fabrication française, conception, confort
Les – : un seul diamètre

Construction : composite fibre longue 2/3 carbone, 1/3 verre, inserts fibre de carbone et verre
Largeur :
 660 mm
Angulation : 12° vers l’intérieur 5° vers le haut
Diamètre : 31,8 mm uniquement
Poids : 350 g (poids vérifié)
Coloris : noir
Prix : 99 €

Contact : www.baramind-bike.com

Voir aussi : Test du cintre Baramind BAM City

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Twitter et Instagram

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.