Test des chaussures SHIMANO XC7

Modernes et efficaces 

Nouveauté apparue en 2017, la chaussure Shimano XC7 – tout comme la haut de gamme S-PHYRE XC9 – se distingue par une conception nouvelle chez le constructeur nippon qui adopte ici un serrage BOA ainsi qu’une semelle externe Michelin. La XC7 tranche avec les productions du passé même si les bases essentielles sont conservées. Qu’en est-il exactement sur le terrain ?

Utilisé par quelques fabricants depuis un bon moment sur des produits haut de gamme, le serrage BOA a effectué un sacré bon en avant en se généralisant nettement plus grandement depuis 2015. Quasiment toutes les marques l’utilisent, et ce dès le milieu de gamme. Shimano s’y est donc mis en le proposant dès 2017 sur des chaussures axées performance dédiées au XC et au cyclocross.

Construction

150 Euros de moins que les XC9 pour la paire, la XC7 est affichée à un prix public de 200 Euros. Quasi deux fois moins cher, mais certainement pas deux fois moins intéressante ! Plusieurs différences importantes (nous aurons l’occasion d’y revenir avec la publication prochaine du test des S-PHYRE XC9), mais des similitudes avec dans les deux cas des produits conçus pour briller en compétition. Sur ces XC7, l’indice de rigidité de la semelle (renforcée de carbone) est de 9 (sur 12), une valeur en rapport avec l’usage. Précisons que les XC9 à semelle full carbone sont à 11 tandis que de bonnes chaussures davantage orientées rando sportive/trail à semelle Nylon sont aux alentours de 6.

L’empeigne, en «cuir» synthétique, est réalisée d’une seule pièce entourant la chaussure et cousue au niveau du talon. De multiples perforations sur les côtés évacuent la transpiration. Une petite partie mesh sur l’avant se charge de l’aération, devant la languette en cuir synthétique, elle aussi perforée. A cela s’ajoutent des renforts en plastique souple sur l’avant et l’arrière, ainsi qu’un bon renfort supplémentaire sur la pointe du pied. Celui-ci est un prolongement de la semelle extérieure, pour le moins originale puisqu’il s’agit d’une partie de conception Michelin.

On revient sur cette semelle renforcée de carbone largement ajourée à l’intérieur, de façon a alléger la chaussure et favoriser l’évacuation de la chaleur via la semelle de propreté. Celle-ci est perforée au niveau de la voûte plantaire, et assez épaisse pour se former au pied. Evidement, il pourra toujours être utile d’utiliser des semelles spécifiques pour optimiser le chaussant. On peut apercevoir l’imposant empiècement de tissu métallique pour bien maintenir le talon.


Pour maintenir le pied, un Velcro en bas et un Boa qui s’occupe de 2 zones de serrages, avec une possibilité de doubler le câble sur le bas en utilisant une petite accroche supplémentaire.

Sur le terrain

Quelques mois d’utilisation sur des parcours de type XC court, XC engagé et XC Marathon, majoritairement à l’entrainement et un petit peu en course.
Assez facile à enfiler avec une bonne longueur de câble permettant de bien les ouvrir, les nouvelles générations de Boa n’imposant plus forcément d’ôter le câble des accroches sur la tige pour passer le pied. Plus simple et plus rapide donc, on sert et l’ajustement se fait avec beaucoup de précision. Ajustement final avec le Velcro placé au delà de la fin de la languette, on peut ainsi chausser et déchausser sans jamais avoir à réajuster celui-ci. A noter que ça chausse normal, notre 43 XC7 étant équivalent à un 43 réel, il faut cependant garder à l’esprit qu’elles sont serrées et conçues pour être portées avec des socquettes de vélo fines, pas vraiment de place pour des chaussettes plus épaisses «hiver» donc.

La XC7 est un modèle typé course sans aucun doute, la forme est assez fine (une version plus large existe cependant). Le pied est serré et maintenu en tous points, on fait corps avec la chaussure – grâce également à une empeigne souple – pour des mouvements de pieds précis et efficaces. La semelle est rigide: c’est vraiment sur des relances très puissantes que l’on ressent une légère déformation, mais pas de sensations de flou ni de pertes notables comme sur des chaussures à semelles Nylon plus souples.
C’est en tout cas à la marche qu’elles surprennent le plus, avec cette semelle Michelin bien intéressante en termes de grip sur la roche. Et la large partie du milieu sans crampons imposants se montre très efficace sur les rochers en arrêtes par exemple, se déformant légèrement juste comme il faut grâce à la flexibilité de la semelle intermédiaire. Attention, ce n’est néanmoins pas du tout une chaussure prévue pour les parcours comportant des zones de portages régulières. La XC7 reste un produit Race, pour des tracés où il peut occasionnellement être nécessaire de mettre pied à terre.

Le confort est bon, comme très souvent chez Shimano, mais surtout à vive allure lorsque l’on exploite pleinement la chaussure en poussant/tirant. En roulant plus tranquille ou à la marche, c’est plus relatif avec une sensation de «moins à l’aise» que l’on ne pourra pas forcément estomper en desserrant le Boa. La XC7 est une chaussure qui a besoin d’action !

Les XC7 s’adressent à des coureurs recherchant évidement un grand niveau d’efficacité mais n’étant pas adeptes des chaussures ultra-rigides à semelle carbone qui brident parfois trop le mouvement du pied, certains pratiquants souhaitant un petit peu plus de liberté. Pour autant elles restent bien rigides et parfaitement adaptées à un usage course, en XC comme en cyclocross. La forme fine (surtout sur l’avant) de ces chaussures sera davantage adaptée aux cyclistes pédalant avec le talon haut, tirant donc davantage et pédalant plus fluide.  

CHAUSSURES SHIMANO XC7

Les + : Conception, serrage, rigidité, accroche
Les – : RAS

Conception : semelle intermédiaire renforcée de carbone, indice de rigidité 9, semelle externe Michelin en caoutchouc bi-densité. Tige en «cuir» synthétique. Serrage par Boa IP1 + Velcro. Possibilité montage pointes boue.

Tailles : 38 à 50 (38 à 48 en version large)
2 coloris : noir/bleu ou rouge/noir
Poids : 627 g la paire en pointure 43

Prix public conseillé : 199,95 €

Voir aussi : Test des chaussures Shimano R321

Contact : www.bikegear.cc


> Autres essais :
 www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

3 commentaires sur “Test des chaussures SHIMANO XC7”

  1. Bonjour,
    Merci pour ce test qui va certainement orienter mon choix pour l’achat de la XC7 dont j’attendais un retour pertinent. Pouvez vous m’apporter un supplément d’information pas évoqué dans l’article concernant la pointure à choisir: je voie une semelle en 43, quel ressenti pour le test en rapport à votre pointure de pied? Pour ma par je taille en 42 (26.5cm). Merci pour votre retour.
    Sportivement
    Eric Cadinot, La réunion

    1. Bonjour Eric,
      Nous avons ajouté l’information, pas de surprise chez Shimano avec une taille exacte, Un 43 taille bel et bien 43. Comme mentionné dans l’article, elles se portent serrées, on ne peut donc pas mettre de chaussettes épaisses. Le mieux est évidement de les chausser avant achat pour s’assurer de ne pas être trop à l’étroit.
      Sportivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.