Test des chaussures B’TWIN VTT 500

essai-chaussures-vtt-btwin-500

Rapport qualité/prix imbattable 

Les chaussures VTT B’TWIN 500, sorties en 2015 dans cette version, s’affichent dans une collection entièrement renouvelée avec des conceptions fondamentalement retravaillées. Si l’accessibilité tarifaire reste la priorité, la marque nordiste n’en a pour autant pas négligé la qualité, bien au contraire…

On remonte le temps, c’est en 1992 que Decathlon présente sa première paire de chaussures VTT, deux ans seulement après l’invention de la pédale automatique VTT et chaussures spécifiques associées – voir www.velochannel.com/Shimano SPD-25 ans déjà. Le géant de la GSS proposait alors un seul et unique modèle, comme les rares marques présentes sur ce marché à l’époque. Durant la bonne vingtaine d’années ayant suivi ces débuts remarqués, il faut avouer que l’on a été très souvent déçu par les chaussures vélo de la marque nordiste, avec des conceptions mauvaises et une qualité globale très médiocre. Seul l’atout prix imbattable séduisait, encore que des marques comme Shimano – bien implantées chez Decathlon d’ailleurs – rivalisaient sur ce point, la qualité en plus…
Ca c’est le passé ! B’TWIN s’est donné les moyens de réussir en proposant qualité irréprochable et prix imbattable. Pour ce faire, la firme lilloise a recruté en conséquence en s’appuyant sur l’expérience de spécialistes dans le milieu de la chaussure ayant oeuvré au sein de marques italiennes de grande renommée. Et en termes de confection chaussures vélo (et selles également), l’Italie reste le maître incontesté en la matière.

chaussure-btwin-500-vtt

Les B’TWIN 500 sont des chaussures conçues pour une pratique « VTT Loisir », autrement dit pour les sportifs s’adonnant aux joies du VTT en général une à deux fois par semaine sur des sorties allant de 20 à 50 km, en club ou petits groupes sur des parcours aux reliefs et difficultés peu importants. Si la violence de l’effort et la difficulté technique des sentiers empruntés ne sont pas les objectifs recherchés, on souhaite néanmoins utiliser des pédales automatiques en raison des nombreux avantages procurés, à commencer par le maintien du pied sur la pédale assurant sécurité et aisance dans la pratique.
Ces chaussures offrent tout ce dont on a besoin pour sortir le dimanche matin dans de bonnes conditions. Une ouverture bien large grâce aux trois bandes Velcro, permettant de les chausser très facilement quelque soit la largeur de son pied. La plage de réglage est importante et ces trois bandes assez longues assurent un ajustement précis, pieds forts ou pieds fins sont très bien maintenus. Seuls les pieds extrêmement larges pourront avoir des difficultés avec l’avant du pied trop à l’étroit, la forme de la chaussure étant davantage effilée vers la pointe. Il est évidement toujours conseillé de chausser avant d’acheter.

paire-chaussures-btwin-500-vtt-essai-decathlon

Au roulage, le maintien se confirme, y compris au talon (ce qui n’est pas toujours le cas dans ces premiers prix). Le gros plus de ces B’WIN 500, le confort. Aucune gêne particulière et on se sent bien à l’aise dedans, comme dans ses pantoufles, avec une coupe ergonomique franchement réussie. La semelle externe est souple, lorsque l’on appuie fort sur les pédales en montée ou à la relance par exemple, on sent bien la déformation. Pas gênant pour une utilisation loisir où l’on ne recherche pas la performance absolue, à contrario on y gagne en confort à la marche, domaine où elles se montrent très bonnes également. On est pas sur une chaussure typée « Trekking », on a donc de vrais gros crampons VTT sur la semelle permettant de passer facilement les zones meubles où l’on doit mettre pied à terre. Comme une grosse majorité de chaussures VTT, il est également possible d’ajouter à l’avant des crampons additionnels spécifiques pour la boue.

chaussure-semelle-exterieure-crampons-btwin-500-vtt test-chaussures-btwin-500-3-velcro

En termes de respirabilité, trois petits empiècements mesh assurent l’aération. La semelle intérieure est perforée sur l’avant. C’est finalement peu, nous les avons trouvé un petit peu trop chaudes l’été (le coloris noir de notre modèle de test aidant) mais à l’inverse bien agréables par températures fraiches. Sur terrains très humides ou par temps de pluie, l’eau ne mettra pas longtemps à rentrer par ces parties en mesh, comme toute chaussure VTT non hivernale.

chaussure-vtt-btwin-avant chaussure-btwin-500-vtt-arriere chaussure-btwin-500-face-interne

En termes de durée de vie, un an d’utilisation pour ce test – plus de 50 sorties été comme hiver de 1 à 4 heures – ce qui nous a permis de constater qu’elles sont à classer parmi les chaussures les plus résistances du marché. Aucune faiblesse, coutures et matériaux solides, collage de la semelle fiable et pas d’altération de la forme et des caractéristiques dans le temps. Très bonne fabrication donc. A noter que ça chausse un peu petit, il ne faudra pas hésiter à prendre une pointure supérieure par rapport à votre taille habituelle.

CHAUSSURES B’TWIN VTT 500
Les + : Confort, prix, durabilité, choix de coloris
Les – : Ventilation limitée
 chaussures-vtt-btwin-500-noir-blanc-decathlon-rockrider
Construction : semelle thermoplastique 60% polyamide, 40% polyuréthane. Tige 90% polychlorure de vinyle, 10% polyester. Intérieur polyester.
Pointures : à partir de 36 pour les dames, 39 à 47 pour les hommes
4 Coloris : noir, bleu, jaune, blanc (dames)
Poids : 829 g en taille 44
Prix : 59,99 €
chaussures-btwin-vtt-500-bleu chaussures-vtt-btwin-500-noir-blanc chaussures-btwin-vtt-500-jaune chaussures-btwin-vtt-500-femme-blanc
Contact : www.btwin.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.