Test de la tige de selle Darimo T1 à 87g !

Les limites de l’ultralight repoussées

En complément de l’essai du cintre Darimo, nous nous intéressons cette fois à l’assise avec le test de la tige de selle proposée par cette marque espagnole, elle aussi affichée à un poids à 2 chiffres…  

Par Thomas Skubiszewski et Jean-François Bossler

Moins de 100g pour une tige de selle utilisable sur les disciplines route, Gravel, cyclocross et VTT XC, ça commence à causer ! A l’instar du cintre VTT à 84g testé précédemment, la tige de selle Darimo T1 est entièrement conçue et fabriquée dans les ateliers du constructeur espagnol et l’on peut choisir plusieurs options. Outre le choix du diamètre parmi les courants 27.2mm, 30.9mm et 31.6mm + 25.4 mm pour certains Cannondale notamment, la Darimo T1 est disponible en finition 3K ou UD, mat ou brillant, coloris stickers personnalisables et dans toutes les longueurs de 250 à 400 mm (par incrément de 50 mm).

Le full custom est également au programme, c’est à dire que l’on peut choisir une longueur bien précise entre 250 et 500 mm (voire plus long si besoin) pour les pilotes qui cherchent à gratter le moindre gramme en ayant ainsi pile la hauteur de selle souhaitée une fois les 9 cm minimaux insérés dans le cadre. Un trait symbolise cette limite basse à ne pas dépasser, de même qu’une limite haute est également précisée, la zone de serrage doit donc se faire impérativement entre ces deux marques blanches.

La limite poids du pilote est fixée à 90 Kg mais Darimo propose l’option sans limite de poids, ce qui se traduit par quelques grammes supplémentaires, 15g pour une tige 400 mm par exemple. A noter que comme pour le cintre, la finition UD est plus lourde de 7g.

Sur le terrain

Nos tiges reçues sont une 31.6x400mm en finition 3K vernie pesée à 99g et une 31.6x350mm UD mat à 87g. A noter que la finition UD est particulièrement soignée et présente un état de surface aux reflets irisés métalliques. Le chariot se compose d’une demi-coquille en appui sur la tige et deux crochets, eux aussi en composite, l’esthétique attire l’œil et est en rapport avec le prix et le poids. Tige traversante et boulons en aluminium 7075 T6 et titane (vis). Ce chariot permet de monter tous types de selle à rails ronds ou ovales.


Le serrage de la tige sur le cadre s’est faite au couple et elle n’est jamais descendue. Nous avons avant insertion utilisé la pâte préconisée livrée avec la tige. En termes de comportement, si par exemple une Schmolke est connue pour sa flexibilité importante apportant du confort sur un hardtail, cette Darimo est au contraire rigide et ne se déforme que très peu. Et si on la compare à une MCFK, là aussi flexibilité inférieure de la Darimo T1 malgré un poids inférieur de 25g. Après une saison d’utilisation en VTT, rien de particulier à signaler, le produit se montre fiable tant que l’on reste dans les limites d’utilisation évidement en respectant les limites de poids, couple de serrage et les terrains pratiqués (XC en ce qui concerne le VTT).

TIGE DE SELLE DARIMO T1

Les + : Poids, qualité, production locale, choix
Les – : RAS

Construction : mélange de carbone unidirectionnel et bidirectionnel assemblé dans les locaux de la marque. Tube traversant et écrous en aluminium 7075 T6, vis en titane
4 finitions possibles : carbone bidirectionnel 3K ou carbone UD, mat ou vernis
Dimensions possibles : longueur de 250 à 500 mm, diamètres 25.4, 27.2, 30.9 et 31.6 mm
Poids (principaux) constructeur indicatifs :

Prix public : 279 €

Voir aussi : Test longue durée du cintre Darimo à 84g !

Contact : http://darimo.eu

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.