Test longue durée du cintre Darimo à 84g !

Darimo, des composants légers venus d’Espagne

Un cintre à 84 grammes pour une utilisation XC sans retenue, c’est ce que propose la jeune marque espagnole Darimo. Réellement fiable et efficace ? Résultat après une saison de test…

Par Thomas Skubiszewski et Jean-François Bossler

Habituellement, lorsque l’on recherche des pièces carbone pour alléger sa monture, il est naturel de se tourner vers nos voisins germaniques spécialistes de la production de pièces légères. Citons Tune, AX Lightness, MCFK, Schmolke, Carbonice, etc. Mais depuis quelques temps, il semble que le carbone se travaille très bien dans la péninsule ibérique avec des produits encore plus légers et résistants. C’est en suivant avec intérêt l’évolution de la petite société UNNO et ses belles réalisations du côté des cadres carbone que nous avons découvert – presque par hasard fin 2016 – une petite société nommée Darimo basée à Valencia. Son propriétaire, Damià Rizo, est ingénieur industriel et a créé Darimo pour mettre en application ses capacités à réaliser des pièces carbonePremières réalisations fin 2016 avec un cintre plat VTT puis une tige de selle droite. Particularité de ces produits, tout est réalisé sur mesure à la commande.

Options multiples

Si le cintre a un diamètre de serrage de potence en 31,8 mm classique, on peut choisir l’angle de retour (Backsweep), 6 ou 9°, la finition carbone 3K ou UD en mat ou brillant, ainsi que toutes les largeurs allant de 620 à 800mm (tous les 20 mm) avec la possibilité d’ajuster de manière très personnalisée en recoupant les extrémités jusqu’à 20 mm. Attention cependant car les extrémités sont renforcées afin d’éviter les détériorations en cas de chute, renforts que l’on perd donc si l’on recoupe, Darimo le précise bien et conseille d’utiliser les largeurs d’origine. A noter que la finition UD implique un supplément de poids de 7g par rapport au 3K.


La marque précise que chaque largeur bénéficie d’une conception différente, un cintre de 660 mm n’est par exemple pas un 740 mm plus étroit, les forces n’étant pas les mêmes en fonction du bras de levier et les renforts des zones de serrages leviers de freins/shifters ne sont pas positionnés aux mêmes endroits. Tous les produits sont fabriqués pour des pilotes de moins de 90kg mais Darimo peut réaliser un cintre sans limitation de poids avec un supplément de 25 grammes sur la balance. En adaptant les produits à la pratique du client (il est également possible de personnaliser la couleur des stickers Darimo), la marque propose ainsi un programme sur mesure très complet.

Les poids des cintres finis sont tout bonnement hallucinants puisque pour un 740mm nous sommes sous les 100 grammes. Nous avons reçu un 700mm de large 9° en finition 3K Glossy (verni) à 84g vérifiés et un 740mm 9° UD mat affichant 93g, remis à deux testeurs oeuvrant essentiellement sur des formats XC Marathon.

L’épreuve du terrain

Autant vous dire que nous étions sceptiques avec un cintre de 84g entre les mains. Une casse de guidon dans une descente à haute vitesse peut s’avérer très grave pour le pilote, l’allégement ultime comporte ses limites. C’est pour cela que nous n’avons pas souhaité dresser des conclusions hâtives après quelques sorties mais plutôt juger ces produits en les testant durant toute la saison 2017 avant d’en faire la synthèse.

«Le cintre Darimo est très rigide et a moins de flexibilité que d’autres cintres carbone dépassant parfois les 140g»

Le montage du cintre sur une potence à capot à 4 vis serrée au couple recommandé n’a posé aucun problème et le cintre n’a jamais tourné. Simplement, il n’y a pas de marquage particulier sur le cintre pour aider au réglage de la symétrie ou de l’angulation. Il faut donc s’aider d’un mètre et de son oeil avisé.

Avec un poids si faible, nous nous attendions à avoir un flex important. Et bien que nenni, blocages des suspensions activés, le cintre est rigide, très rigide et il a moins de flexibilité que d’autres cintres carbone que nous avons eu et qui dépassaient parfois les 140 g. Nous avons même testé le cintre Darimo quelques semaines avec une potence au système de serrage particulier. Généralement, les serrages de potences classiques utilisent un capot séparé enserrant le cintre à l’aide de 2 ou 4 vis. Les modèles les plus légers présentent parfois un système de serrage plus large sans capot amovible à l’instar de notre potence (un prototype d’une marque allemande dont nous parlerons prochainement). Dans ce cas également le cintre Darimo a montré sa compatibilité tant que l’on respecte les couples de serrage préconisés, la zone de serrage préconisée jusqu’à 50 mm (pour 60 mm de diamètre constant au centre) étant suffisamment large.

Si les premières sorties ont été faites avec de la retenue, plusieurs sauts de plus en plus importants – tels ceux que l’on rencontre sur des parcours XC actuels – ont validé la résistante du cintre. Puis, dès avril 2017, nous avons enchainé une série d’épreuves difficiles : Portugal MTB tour, Girona MTB Challenge, Chemins du Soleil, Alps Epic, Québec Singletracks Experience et la Breck Epic, Roc marathon. Plus de 25 jours de course qui n’ont pas épargné le matériel et nous n’avons relevé aucune faiblesse mécanique

Question budget, à 189€ on se situe à un tarif inférieur ou égal à ce que propose la concurrence pour un produit entièrement réalisé à la main localement et répondant à la norme standard ISO 4210. A noter que le cintre Darimo ne peut pas recevoir de bar-ends.

Si vous souhaitez gagner un maximum sur les périphériques d’un vélo d’origine souvent plombé à ces endroits, ou si vous montez votre propre vélo à partir d’un kit cadre, pensez à cette jeune marque espagnole en plein essor. De nombreux amateurs de belles pièces légères ont déjà craqué et aucune casse n’est à mentionner. Darimo va prochainement ajouter à son catalogue un cintre de route ainsi que divers tiges de selle en plus du modèle actuel que vous pourrez retrouver en test sur VELOCHANNEL.COM dans quelques jours. Damià Rizo travaillerait également sur la conception d’un pédalier carbone, affaire à suivre…

CINTRE DARIMO MTB

Les + : Poids, qualité, production locale, choix
Les – : Pas de graphismes centrage

Construction : mélange de carbone unidirectionnel et bidirectionnel assemblé dans les locaux de la marque.
4 finitions possibles : carbone bidirectionnel 3K ou carbone UD, mat ou brillant
Dimensions possibles : largeur de 620 à 800 mm, angle de 6 ou 9°, pour potence 31,8 mm uniquement.
Poids (principaux) constructeur indicatifs : 84g en 660 mm, 92g en 700 mm, 98g en 740 mm

Prix public : 189 €

Contact : http://darimo.eu

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

3 commentaires sur “Test longue durée du cintre Darimo à 84g !”

  1. Quelle est l’explication technique à une telle différence de poids ? J’ai du mal à croire que les fabricants classiques n’aient pas les moyens de faire pareil si c’est possible.

    1. Bonjour, pour aller gratter les derniers grammes possibles sans sacrifier la solidité et la rigidité, le temps d’assemblage des empiècements carbone augmente considérablement. Les fabricants classiques peuvent avoir les capacités en ingénierie pour produire des produits légers mais leur optique reste une production importante de chaque pièce qui naît dans leurs bureaux. Il n’est donc pas concevable pour eux d’aller chercher les records de légèreté, ils produisent donc des composants et des cadres en acceptant des compromis entre poids et process de fabrication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.