MBF et ONF, création de sentier VTT sur Fontainebleau, la suite !

Une nouvelle journée d’action terrain a eu lieu en cette belle mi-octobre 2017 afin d’avancer sur ce projet de création de sentier VTT en forêt de Fontainebleau dont les travaux ont démarré il y’a tout juste un an sous l’initiative de la MBF et de quelques pratiquants locaux. Nous étions à nouveau présents (après avoir loupé les 2 précédentes sessions cet été) pour faire le point sur l’avancée de ce dossier qui reste malheureusement particulièrement délicat… 

Malgré les craintes et les derniers faits évoqués ici : Fontainebleau et VTT, vers une interdiction en 2018 !, les actions MBF menés en coopération avec l’ONF se poursuivent en forêt de Fontainebleau, secteur Tour Denecourt comme ce fut le cas en ce samedi 14 octobre, bien aidés par une météo estivale !
Comme lors des précédents rendez-vous, la cordialité et la bonne humeur sont de rigueur !

Rappel du dossier depuis ses débuts : MBF et ONF, création de sentier VTT en forêt de Fontainebleau

On attaque la journée par une rapide «réunion» ONF/MBF au pied de la Tour Denecourt afin de définir les tâches de la journée. Celles-ci consistent à reprendre une partie des tronçons précédents pour effectuer de l’entretien, plus exactement rendre la trace plus visible sur un secteur peu emprunté et pas complètement terminé. On doit notamment aménager une entrée de tronçon qui coupe le sentier bleu N°2 afin de «sécuriser» ce croisement (par une trace impliquant un passage lent) et rendre plus ludique une première descente. Pendant ce temps, un autre petit groupe travaillera sur une prochaine action du côté du Rocher Cassepot où il est nécessaire de créer un sentier de contournement également.     

Nous sommes également revenus rapidement sur les dernières nouvelles peu réjouissantes de la rentrée, voir : Fontainebleau et VTT, vers une interdiction en 2018 !, l’ONF rappelant que le partage de l’espace et des chemins restait d’actualité mais que ça allait prendre du temps à se mettre en place, en l’occurrence plusieurs années mais que l’on y arrivera.

Nous étions une quinzaine – dont certains clubs locaux comme VTT Verneuil 77, Team VELOCHANNEL.COM et bien évidement Les Dérailleurs en plus grand nombre – à utiliser de l’huile de coude pour faire évoluer ce mono-trace, discret dans le paysage et ludique pour tous vététistes amoureux de singletracks ! Evidemment, les risques d’érosion sont en premier lieu considérés et le sentier doit impérativement être en phase avec les conditions fixées par l’ONF et nous-mêmes pratiquants afin des respecter dame nature et profiter joyeusement de ses attraits. On est donc à la limite de la tolérance zéro en ce qui concerne ces risques, pas question de se retrouver avec un chemin qui va s’abimer avec le passage des vététistes ni lors de fortes pluies.


Une journée productive comme à l’accoutumé et très positive. L’ONF fut aussi enchantée que nous de ces travaux réalisés. On en profite pour rappeler d’ailleurs que l’ONF intervient sur ce tracé également en dehors des journées MBF/ONF en apportant un soutien financier et humain pour des travaux de plus grande ampleur (tronçonnage d’arbres couchés, consolidation en roche de quelques secteurs,etc.), en plus donc de nous fournir l’outillage et leur expertise lors de chaque samedi passé en leur compagnie. On les remercie fortement et on ne peut que se réjouir de ce partenariat simple et efficace, que l’on espère bien entendu durable !

Et le futur ?

D’autres journées d’action vont être programmées et l’ONF promet d’apporter des nouvelles fin octobre concernant cette interdiction du VTT sur les sentiers par arrêté ministériel en 2018. L’AAFF souhaite évidement que cette interdiction soit appliquée, on l’a bien compris.
Les panneaux de sensibilisation présentant le VTT comme une activité dégradant les chemins et la forêt avec une érosion marquée sont en tout cas toujours présents sur les parkings, c’est regrettable car ça ne correspond en rien à la réalité. Et en y regardant de plus près, on s’aperçoit que les seuls chemins à forte érosion sont ceux exclusivement empruntés par des piétons. Et si l’on étudie plus précisément le problème, comparant par exemple l’impact d’un piéton versus un vététiste sur un même chemin sablonneux, il ne faut pas être né de la dernière pluie pour s’apercevoir que la dégradation causée par le piéton est existante tandis que le passage d’un VTT reste négligeable, ce qui avait d’ailleurs été relevé par l’ONF en 2016.
Wait and see…

L’éternel problème AFF 

L’association Les Amis de la Forêt de Fontainebleau (AAFF) existe depuis 1907 et est composée de nombreux membres nommés «Amis de la Forêt de Fontainebleau»(AFF) et dispose de plusieurs antennes actives tout autour de la forêt. Déclarée d’utilité publique, elle est surtout représentée au sein de nombreux comités et commissions locales, dans les différents secteurs tels que le tourisme, la protection de l’environnement, la chasse, le patrimoine historique, les mairies, l’ONF, etc. Bien sûr, la randonnée pédestre en fait partie puisqu’elle est leur activité principale. Bref, ils sont partout et donnent leur avis sur tout ce qui touche à l’important massif de la Forêt de Fontainebleau (y compris forêts domaniales et bois communaux accolés du côté de Larchant et Milly la Forêt en particulier). L’entretien des 300km de «sentiers bleus», ainsi que le circuit des 25 bosses côté 3 Pignons est assuré par leurs soins. Sur le papier, leur aide à tout point de vue et les actions menées sous leur responsabilité sont précieuses. Dans la réalité sur le terrain, c’est un peu différent et la perception de leur rayonnement n’est clairement pas la même. En effet, pour faire au plus court, trop de représentants des AFF estiment explicitement que la forêt leur appartient, la notion de partage de cet espace naturel existe mais est limité (pour certains membres, il est évident qu’ils souhaitent en avoir l’usage unique). Durant plus d’un siècle d’existence, l’AAFF a su imposer beaucoup de choses en termes de contrôle de la forêt et revendique son pouvoir. L’association n’hésite pas à décider à la place des autres, des autorités telles que l’ONF par exemple et ils savent faire pression et se faire entendre/obéir quand quelque chose ne va pas dans leur sens. En ce qui concerne le VTT, leur volonté d’interdire la pratique existe depuis toujours sur les sentiers balisés de la forêt (une très grosse majorité de sentiers sont balisés…). D’où est venue cette alternative de déviation du sentier bleu N°2 où les conflits d’usage sont les plus importants.

L’AAFF surveille et a précisé cet été 2017 : «Le tracé d’un circuit Vtt en forêt est suivi par un groupe réunissant l’ONF, plusieurs associations de vététistes et les AFF qui veillent en particulier à ce que ce tracé n’interfère pas avec les sentiers pédestres. Les travaux se poursuivent dans une atmosphère de coopération avec les vététistes. L’ONF, lors d’un prochain rendez-vous avec ANVL et France Nature Environnement, va vérifier les impacts sur l’environnement, y compris pour la suite du tracé dans le Rocher Cassepot. Ensuite l’ensemble du circuit sera présenté en commission des sites. Nous aurons à donner notre opinion sur la fin du circuit pour protéger le circuit bleu du Rocher Cassepot et son retour vers la Croix d’Augas, parcours très fréquenté par les familles.»

Ces déclarations sont plus apaisées que celles de 2016 ci-dessous mais on peut déceler que l’interdiction de «leurs sentiers» reste d’actualité et qu’ils souhaitent simplement parquer les vététistes sur des circuits bien particuliers sur des chemins ne les intéressant pas : «L’Association a participé à plusieurs réunions organisées par l’ONF sur la pratique du VTT en forêt. Elle a rappelé l’interdiction faite aux vététistes par l’ONF de circuler sur les sentiers pédestres, compte tenu de l’impact d’une telle pratique sur l’environnement, de la nécessité d’assurer la sécurité des promeneurs et d’éviter tout conflit d’usage. Elle a apporté son appui à la nouvelle stratégie VTT proposée par l’ONF, qui confirme cette interdiction. Elle a donné son accord de principe pour le tracé de sentiers, en nombre limité, spécialement dédiés à la pratique du VTT et participe à leur repérage sur le terrain.»

Mais à l’inverse, les dits Amis de la Forêt peuvent, quand ça les arrange, beaucoup moins se soucier de l’environnement, en témoigne quelques derniers exemples (ce ne sont pas les plus importants) par rapport à la réalité des choses. De nouveaux chemins sont régulièrement ouverts à leur convenance et certains sentiers sont devenus et deviennent des autoroutes avec une érosion excessive et des dégâts irréversibles.


Exemple d’artificialisation du sol sur un petit sentier devenu très large et s’érodant continuellement malgré une pente assez faible. La pose de planches limite les dégâts mais ce n’est pas suffisant. Ici, le passage d’un vététiste, à la descente comme à la montée ne laisse aucune incidence sur le sol… 


Création de nouveaux chemins en zones sensibles, coupe d’arbres régulières, les AAF se sont accaparés la forêt et agissent trop souvent en oubliant certaines règles élémentaires concernant le respect de la nature et le respect d’autrui.

Mais ces exemples sont comme on l’a dit ici minimes, en réalité des centaines d’arbres peuvent être coupés «gratuitement» chaque année et les réparations – tant bien que mal – de chemins pédestres sont fréquentes. On parle de réparation et non d’entretien, et sur certains secteurs il est bien difficile de lutter, la nature ne reprenant jamais ses droits et subissant les excès d’individus tels que ceux représentés par l’AAFF… Que dire, que faire ? C’est délicat, il est difficile d’intervenir en tant que vététiste ou autre anonyme non adhérent à leur association tandis que notre niveau de tolérance inverse au leur fait que l’ignorance prédomine.

Reste qu’aujourd’hui il faut réellement se poser la question : faut-il laisser éperdument les AFF agir sachant que le tableau est plutôt négatif sur le plan humain tout comme sur la préservation du milieu naturel ? Est-il normal qu’ils aient acquis autant de pouvoir ? Les réponses sont évidentes, on respecte en tout cas leurs actions positives en forêt mais on a vu trop d’agissements qui ne vont définitivement pas dans le bon sens…

> Autres infos VTT :www.velochannel.com/VTT
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *