LOOK 795 Aerolight

Look 795 Aerolight, le vélo réinventé

10 ans, c’est le temps qui a été nécessaire à la gestation du Look 795 Aerolight. Et s’il est volontiers présenté comme une évolution du 695, ce vélo n’est pas moins que l’aboutissement de toutes les compétences de la société nivernaise. Le résultat est bluffant d’efficacité.

Look 795_a2

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le profil du 795 divise. Sa signature visuelle, même si elle a déjà été introduite par le 675 (un vélo plutôt typé cyclosport) il y a trois saisons, séduit ou déplait franchement. La potence située directement dans le prolongement du tube supérieur, pour le coup fortement slooping, et la douille de direction très haute font presque penser à un VTT. De face, le vélo paraît beaucoup plus porté sur la performance, avec des câbles et des gaines totalement invisibles autrement que sous le cintre, et des patins de freins presque totalement dissimulés dans les fourreaux de fourche. Car avec cette version Aerolight, Look poursuit dans cette voie du frein avant intégré à la fourche, et du frein arrière sous les bases, juste derrière la boîte de pédalier. Si le 695 Aerolight avait fait couler beaucoup d’encre quant à l’efficacité des deux systèmes, Look a revu sa copie. Non seulement à l’avant le réglage des patins est maintenant moins difficile, et le V-Brake est abandonné à l’arrière au profit d’un étrier plus classique, version Direct Mount Shimano. L’objectif est ici de limiter au maximum la trainée aérodynamique. Dans l’ensemble, Look annonce un gain de 0,15 km/h à 40 km/h sur le seul cadre 795 par rapport au 695.

Look 795_c

Nous avions évoqué ces points lors de la présentation officielle au lendemain de l’arrivée du Tour de France 2014, voir : www.velochannel.com/Look 2015 NEW 795

Look 795_b

La potence intégrée

Principale raison de ce gain – que nous n’avons pas pu vérifier concrètement – la douille de direction et la potence intégrée, qui donnent au vélo cette allure si particulière. La potence Aerostem en carbone « prolonge » donc le cadre, alors que toutes les parties dévolues au serrage sont cachées et/ou avec très peu d’épaisseur. Disponible en six longueurs (de 80 à 130 mm), elle est aussi réglable en inclinaison de +17° à -13° pour ajuster la hauteur du poste de pilotage. Ainsi, avec une potence de 110 mm, on peut faire varier la hauteur de 57 mm, sans que l’intégration du système soit dégradée. Assez surprenant : le passage de gaine du frein avant, à l’intérieur de la potence, puis au milieu du tube de direction, jusqu’à la tête de fourche. Totalement intégré, mais un beau casse-tête en perspective pour les mécanos en cas de dépannage urgent ! Les autres câbles pénètrent dans le cadre juste en dessous de la potence. La gaine du frein arrière ressort juste en amont de la boîte de pédalier, sous le tube diagonal, alors que pour les dérailleurs, le cheminement est d’autant plus aisée qu’il s’agit pour notre vélo d’essai d’une transmission Di2. Extraordinaire est le logement prévu juste derrière la potence pour loger l’interface Di2 (alors qu’on le place généralement sous la potence), afin de réduire encore une fois la trainée aérodynamique.

Un pédalier toujours aussi efficace

Le 795 reprend le pédalier monobloc carbone Look Zed 2, avec ses roulements surdimensionnés. Très léger, rigide, et avec un système de rondelles spécifiques permettant de régler la longueur de manivelles entre 170, 172,5 et 175 mm, il dispose également d’une étoile qui offre le choix entre une paire de plateaux compacts ou traditionnels.

Une tige de selle évoluée

La nouvelle tige de selle E-Post 2 est encore plus légère que la version précédente, tout en en conservant les avantages. Encore plus effilée, elle bénéficie toujours des élastomères à disposer entre le tube de selle coupé et la tête de la tige, pour amortir les vibrations. Un nouveau système de fixation au tube la rend plus pratique (seulement ½ tour pour serrer) ce qui n’est pas le cas du système Monolink du chariot de selle, difficile à faire coulisser et à orienter de notre vélo d’essai. Heureusement, le 795 est aussi disponible pour les chariots de selle plus classiques.

Nouvelle fourche

Le 795 Aerolight, c’est aussi une nouvelle fourche, avec la huitième déclinaison de la fameuse Look HSC. 320 g pour cet ensemble 100 % carbone monobloc, surmonté d’un roulement d’un pouce ½, directement positionné sur la tête de fourche. Les « étriers » du frein avant font aussi partie intégrante des fourreaux. Head Fit 3 est un jeu de direction qui se règle indépendamment de la potence grâce à une bague carbone sur un filet rapporté, et calé sur le pivot de fourche.

Look 795_e

Profil NACA

Les sections des tubes du cadre carbone monobloc sont de type NACA, et utilisent une fibre de carbone en 1,5 K. Si le tube supérieur et les haubans sont plus fins, la douille de direction, le tube diagonal et les bases sont imposants. Les pattes de fixation sont en carbone compressé, pour une meilleure cohérence avec le triangle arrière. Au final, le 795 fait jeu égal sur la balance avec le 695, tout en étant largement plus aérodynamique. Il cumule surtout pas moins de 11 brevets exclusifs nécessaires à sa réalisation, ce qui le rend forcément désirable au moment de l’enfourcher pour un test sur nos routes favorites.

Dynamisme sidérant

Le 795 Aerolight est disponible sous plusieurs montages, en Shimano Ultegra ou Dura-Ace, mécanique ou DI2, ou en Sram Red, ainsi qu’avec différentes roues. Ainsi, le poids du vélo complet varie de 6,2 kg à 7,6 kg, et le prix de 6499 € à 11289 €. Notre version d’essai s’affiche donc à 6,7 kg avec pédales et porte-bidon , à 10089 € en Shimano Ultegra Di2 et roues Mavic Cosmic Carbone Ultimate. Autant dire qu’il est inutile de dépenser plus au sein de la gamme 795, puisque les roues, parmi les meilleures du marché, fonctionnent en parfaite adéquation avec le cadre (voir essai Mavic CCU sur ce lien), et que la transmission est à la hauteur du Dura-Ace Di2, avec juste un peu de poids en plus. Mais avec ce vélo tel quel, il faudra encore rajouter un deuxième porte-bidon et un compteur pour parvenir à la limite du poids UCI à 6,8 kg !

Look 795_a3

Le 795 enchante dès les premiers mètres de chaque sortie. Léger, il semble aussi bondissant à la moindre légère relance, comme si la boîte de pédalier était montée sur ressort. Look annonce plus de rigidité pour ce nouveau cadre. En réalité, la cohérence entre chaque partie du vélo paraît telle qu’aucun point faible ne met en exergue un élément parmi d’autres. Si le vélo semble prendre vie entre les jambes plus ou moins affûtées de son utilisateur, ce n’est pas par excès de souplesse, mais grâce à la qualité de la fibre de carbone utilisée. Plutôt raides et inconfortables, les Cosmic Carbone Ultimate se révèlent ici sous un nouveau jour. Le vélo efface les aspérités du bitume, et paraît repartir quel que soit le braquet utilisé. On peut mettre beaucoup de couple sur les pédales, sans se sentir planté par un cadre complètement verrouillé, et sans le sentir louvoyer non plus. Un régal lors des sorties entre amis, ou lorsque les forces viennent à manquer en fin d’entraînement. Le 795 Aerolight n’est pas qu’un vélo accessible au plus grand nombre : c’est aussi une bête de course qui réagit toujours promptement lorsqu’on met beaucoup de watts. Une telle polyvalence est l’apanage des cadres très haut de gamme, dont le 795 Aerolight est sans doute le dernier fleuron.

Look 795_d

Finalement, sa seule faiblesse se ressent au niveau du cintre 3T carbone, qui fait montre d’un peu de souplesse, lors d’un démarrage départ presque arrêté par exemple, lorsqu’on tire bien sur les bras. En roulant au train, le 795 se distingue par sa fluidité. Les manivelles tournent dans l’huile, les changements de vitesses sont précis et silencieux et les roues ne bronchent pas au milieu des patins de freins intégrés. Un freinage efficace, aussi bien à l’avant à l’arrière, bien qu’un peu dur au niveau du maniement du levier. Sans doute en raison du cheminement tarabiscoté du câble et de la gaine. Dans tous les cas, ça freine ! Beaucoup de puissance à l’arrière également, avec un étrier Direct Mount Shimano monté sous les bases. Aucun risque de déréglage ou de faiblesse de fonctionnement à en attendre, mais attention à la souplesse de certaines roues (ce n’est absolument pas le cas ici), qui pourraient effleurer très souvent les patins de freins en plein effort, car une roue subit à cet endroit plus de flexion qu’entre les haubans.

Look 795_a1

Impossible pour le reste de se rendre compte réellement du gain aérodynamique du 795 Aerolight, autrement qu’en se fiant au sentiment global de facilité ressenti à son guidon. Il demeure néanmoins quelques détails propres à l’intégration qui pourraient agacer. La tige de selle, tout d’abord, très technique, mais qui ne facilite pas les réglages au millimètre près de la hauteur de selle, une fois coupée et ajustée par un système de cales. Autant oublier les petits ajustements sur le bord de la route. Le réglage du rail Monolink ensuite, pas évident du tout , alors que le principe lui même du monorail est discutable, puisqu’il impose un choix très restrictif de selles. Cependant, Look laisse le choix, on peut acquérir un 795 avec chariot de selle classique. Le tube supérieur, enfin, fortement sloping et raccordé au sommet de la potence : avec son profil plat, mais en largeur, ainsi que sa pente inhabituelle, l’intérieur des genoux frotte sur le cadre. C’est surtout gênant en danseuse, près de la potence. Pour finir, et parce que nous avons tendu l’oreille, tous les câbles qui passent en interne se manifestent souvent contre les tubes. Mais nous n’oserons pas parler de défauts de jeunesse, d’autant plus que le Look 795 Aerolight est tout simplement l’un des tout meilleurs vélos que nous n’ayons jamais testés depuis plus de 20 ans, de ceux qui vous permettent de gratter quelques secondes ici ou là, et sur tous les terrains.

FICHE TECHNIQUE LOOK 795 AEROLIGHT
Look 795_a

Cadre : Carbone HSC 8 Aero
Fourche : Carbone HSC 8 Aero
Dérailleurs : Shimano Ultegra Di2
Poignées :
Shimano Ultegra Di2
Cassette : Shimano Ultegra 11/28 dents
Chaîne : Shimano Ultegra
Pédalier : Look ZED 2 BB65 50/34 dents (ou 52/39)
Freins AV/AR : Look Aeoro / Shimano Ultegra Direct Mount
Roues : Mavic Cosmic Carbone Ultimate
Boyaux : Mavic Yksion 700×23
Potence : Look Aerostem
Cintre : 3T Ergonova Team
Tige de selle : Look E-Post 2
Selle : Selle Italia SLR Monolink
Poids : 6,45 kg sans pédales en taille S
5 tailles : XS, S, M, L, XL
4 coloris : blanc, carbon red, fluo reflect, Pro Team (ce dernier en option +300 €)
Infos et photos de détail : www.velochannel.com/Look 2015 NEW 795
Géométrie : www.lookcycle.com/Geo 795
Prix public : 10089 € dans cette configuration
Contact : www.lookcycle.com

 

> Autres essais produits route : www.velochannel.com/Essais Route
> Essai Mavic Cosmic Carbone Ultimate : www.velochannel.com/Mavic CCU
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

7 commentaires sur “LOOK 795 Aerolight”

  1. Prix très élevé effectivement, expliqué en partie par son montage, mais Look propose un « premier prix » à 6499 Euros

  2. 6,5 kg ce n’est pas possible, j’en ai eu un avec des roues LW et j’arrivais à peine à 7kg en ultegra Di2. (tailleM)
    De plus le freinage était inexistant (malgrès d’inombrables tentatives de réglage) et les patins de freins touchaient les jantes aussi bien à l’arrière que a l’avant !!!
    Bref a prendre avec des étriers classiques …

  3. Bonjour
    Ma question est la suivante j’aimerais faire l’acquisition d’un look 795 sachant que je mesure un mètre 69 quelle taille me conseillez-vous?
    Sportivement :

  4. Bonjour,si tu veux un conseil n’achète pas le look 795 que des problèmes depuis que j’ai ce vélo ainsi que le SAV de look vraiment très déçu et pourtant vélo très cher
    Sportivement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.