La Cyclerie Café, entretien avec le taulier

Salade aux pignons et autres affinités

Un nouveau lieu de rendez-vous incontournable pour les cyclistes en tout genre vient d’ouvrir à Poitiers et ce n’est pas un magasin… Mais on peut tout de même faire réparer son vélo, en acheter un également (sur commande ou à la carte), mais aussi boire un café, manger un morceau et causer. La Cyclerie Café, c’est un point «mécano/ravito» où vous serez certain de passer un agréable moment tout en ayant pu profiter des compétences et services du patron.

Photos : Arthur Jarry

Le concept de «Bike Café» n’est pas nouveau puisqu’il existe depuis quelques décennies dans certains pays – anglophones en particulier, mais on compte pour le moment à peine plus de 10 lieus de ce type en France avec peu d’ancienneté. Mais ça va se développer, sans aucun doute, le vélo urbain reprenant sa place dans nos vies, petit à petit.

Et la Cyclerie Café s’installe à Poitiers en cette fin d’été 2017. Son créateur, Philippe Trochon, vous le connaissez au moins un petit peu puisqu’il s’exprime de temps à autre sur VELOCHANNEL.COM (voir : Tous les articles de Philippe Trochon) mais peut-être bien plus pour l’avoir croisé quelque part sur un vélo… de route, piste, urbain, VTT, Touring, cyclo-cross, Gravel, Vintage. En 3 décennies, il a tout fait mais finalement pas grand chose. Disons que c’est ainsi qu’il voit la vie, curieux de nature il n’a pas hésité à explorer plusieurs facettes du milieu professionnel du cycle à travers différentes expériences mais il est loin d’être rassasié. Une histoire riche mais qui ne fait que démarrer, les yeux tournés vers l’infini, ses surprises du quotidien qui font que les découvertes ne s’arrêtent jamais et se trouvent dès le pas de la porte franchie… du moment que l’on est sur un vélo.
Philippe sait courir partout, d’une participation à une course régionale à un bon morceau de France via la French Divide, tant qu’il y’a quelque chose à voir… Mais il sait s’arrêter, pour mieux contempler et parfois laisser murir certaines idées. L’une d’entr’elles s’appelle La Cyclerie Café.


VELOCHANNEL.COM : Un Bike Café, c’est quoi ? 
Philippe Trochon : Un Bike Café, c’est un concept, une idée du vélo, le vélo qui rassemble.
Peu importe la pratique, le niveau ou la marque de ton vélo, même si tu n’en as pas, cet endroit convivial se prête à l’échange et au partage.

Et le cyclisme, c’est quoi ?
Le cyclisme, c’est un peu ça avant tout, c’est une pratique très large du vélo je pense, de l’utilisation occasionnelle pour se rendre au travail jusqu’à l’entrainement quotidien pour les plus fondus.

La Cyclerie Café, quelles sont ses spécificités et comment fonctionne le lieu ? Quels producteurs partenaires interviennent ici ?
A contre pied des magasins sous franchise, des concessions de marques et autres magasins qui poussent toujours le consommateur à consommer, parfois même sans réel besoin. Ici je n’ai que des pièces d’usures afin de ne pas ralentir le fonctionnement de l’atelier. Pour le reste, il faut vivre avec son temps, les distributeurs sont maintenant équipés de moyens modernes et nous pouvons être livrés en 24 heures, il serait donc dommage de ne pas en profiter pour le reste des pièces. Cela me permet de ne pas être coincé par la trésorerie et d’être réactif à chaque demande, ne pas faire attendre un client 15 jours pour recevoir sa pièce pour grouper une commande. Les rotations de stock sont donc très rapides, je passe déjà des commandes tous les jours.

Ici, j’ai voulu investir un local conceptuel (ancienne carrosserie auto transformée il y a 17 ans en magasin de vélo par Georges, le gérant du fond de commerce d’Atelier Cyclamen que j’ai racheté au courant de l’été), lui donner un côté chaleureux, m’y sentir comme chez moi et que les gens qui y entrent s’y sentent au moins aussi à l’aise.

Pour la partie café, nommée Ravito chez moi, il me semblait inconcevable de ne pas m’appuyer sur notre terroir poitevin, plus riche en gastronomie qu’il n’y parait. Ainsi, j’ai la chance d’être épaulé pour l’approvisionnement des plats locaux par Virginie – Gustave Traiteur, dont l’activité principale est l’organisation d’évènements locavores (buffets, apéros dinatoire, gouters, inaugurations…) et qui a su s’entourer d’une trentaine de très bons producteurs locaux en tout genre (fromage de chèvre et de vache, graines germées, biscuits, légumes, pommes et poires, pesto, canard et poulet par exemple) en fonction de leur déontologie en termes de production. En se servant un peu chez chacun de ces producteurs tous situés à moins de 50km de Poitiers, nous avons une importante ressource pour notre proposition de restauration. Autour du repas, j’ai un torréfacteur qui me propose un excellent café acheté directement aux petits producteurs afin de leur assurer un revenu décent, du thé et du rooïbos de la Compagnie Coloniale qu’on ne présente plus, et tout ça à moins de 20km de Poitiers. Pour finir, à 500m à vol d’oiseau, il y a une brasserie locale, La Manufacture de Bières. Et le mobilier est également l’oeuvre de 2 créateurs poitevins, Palette Ô Logis, il est d’ailleurs possible de commander ici certaines pièces formées entr’autres par de vieux bidons d’huile et de pétrole, une vieille porte de chambre, des jantes de voiture ancienne, des sièges d’auto faucheuse, des morceaux de palettes…


Difficile de créer/ouvrir un lieu comme ça ? Quelles contraintes administratives et autorisations ?
Pour ouvrir un lieu comme ça, ce n’est pas évident. Il faut avant tout trouver l’endroit idéal et s’armer de (beaucoup de) patience et de persévérance. Malgré le soutien précieux de plusieurs organismes tel que l’IPCA et Initiative Vienne, les démarches administratives sont lourdes et pas toujours adaptées, sans compter le fait que cumuler 2 activités assez différentes soumises chacune à leur propre réglementation ne facilite pas la tâche. Mais je suis quelqu’un d’obstiné et persévérant, sur le vélo comme dans la vie, je n’ai d’ailleurs jamais abandonné une course en 24 années de compétition toutes disciplines confondues. Alors après plusieurs années de réflexion et seulement un an à partir de la première démarche concrète pour ouvrir les portes de cet endroit, je pense que je m’en sors plutôt bien.

Quel bilan après un mois d’activité ? Davantage de travail à l’atelier ou plutôt en restauration ? 
Après seulement 3 semaines d’ouverture, pour le moment l’activité est répartie comme je le souhaitais, assez proche du 50/50 avec une dominante à l’atelier et l’accueil du public poitevin est bon, voire très bon.

Les Bike Café, tu penses que ça va se développer en France ?
Ce concept de Bike-Café se développe amplement ces 3 dernières années en France, malgré notre retard comparé aux pays voisins (Italie, Belgique, Pays-Bas), sans se comparer aux anglais un peu à l’origine de ce mouvement il y a une bonne cinquantaine d’années il me semble.
Ce qui est intéressant, c’est que nous avons tous notre vision du lieu, ainsi, nous sommes tous très différents et donc riches d’idées et force de proposition.

Des surprises et développements à venir à La Cyclerie Café ? 
Pour le moment, étant seul, les journées ne comportent que 24 heures et je me concentre avant tout sur l’accueil, la présentation de l’activité, les réparations et la restauration, mais le lieu inspire et évidemment les idées fusent dans tous les sens pour les mois à venir. Il n’est donc pas exclu que le lieu serve de support pour des évènements culturels ou artistiques, plus ou moins liés au vélo.

French Divide 2018, tu seras au départ pour la troisième fois ?
Après 2 French Divide terminées on pourrait croire que c’est coché et que l’envie de s’y aligner a disparu, mais ce n’est pas le cas. Les rencontres se multiplient à chaque édition et c’est tellement un plaisir de retrouver l’équipe d’organisation, la météo varie et l’aventure n’est jamais la même… Alors sans pouvoir le prévoir, si l’activité me le permet, pourquoi pas s’y retrouver pour une troisième ?! Voir : French Divide 2017, le récit de Philippe Trochon

La Cyclerie Café, pour s’y rendre :
60 Bis Boulevard Pont Achard
86000 POITIERS
Page Facebook : www.facebook.com/lacycleriecafe

> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.