Jean-Christophe Péraud embauché par l’UCI !


Photo : ©TDWsport

L’UCI annonce le recrutement de Jean-Christophe Péraud au poste de Manager Matériel et Lutte contre la fraude technologique.

Pour celles et ceux qui se posent la question sur l’après carrière sportive du vice-champion olympique 2008 et second du Tour de France 2014 (pour ne citer que quelques résultats sportifs de l’immense palmarès du coureur français), voici des éléments de réponse !

JC Péraud reste donc dans le milieu du cyclisme plutôt que de poursuivre son métier d’ingénieur, qu’il a d’ailleurs occupé une partie de son temps lorsqu’il menait conjointement une carrière de cycliste VTT au plus haut niveau et une dans le milieu du travail plus traditionnel.

L’UCI donne des précisions sur sa mission où il sera en particulier chargé de la gestion des procédures d’approbation du matériel et de l’habillement utilisés en compétition, de la gestion des projets relatifs à l’utilisation des nouvelles technologies dans les épreuves cyclistes et de la lutte contre la fraude technologique.

David Lappartient, nouveau Président de l’UCI, déclare quant à lui : « Grâce à son solide bagage académique, son parcours professionnel et son expérience de coureur de haut niveau, il est l’homme idéal pour travailler, en étroite collaboration avec la Commission ad hoc de l’UCI, à la modernisation du règlement et des procédures en vigueur dans le domaine du matériel, en particulier en ce qui concerne la lutte contre la fraude technologique. Cette problématique constitue l’une de mes grandes priorités. Il en va en effet de la crédibilité des résultats sportifs. Un plan d’actions détaillé dans ce domaine spécifique sera d’ailleurs dévoilé au mois de janvier prochain. »

Pour sa part, Jean-Christophe Péraud précise : «Jeune retraité du peloton, je souhaitais continuer à œuvrer en faveur du sport qui me passionne. Le défi qui m’est offert aujourd’hui répond parfaitement à mes attentes dans ce sens, et je saurai y dédier toute mon énergie et toutes mes compétences d’ingénieur et d’expert du sport cycliste. L’UCI dispose déjà d’une politique efficace en matière de matériel et de lutte contre la fraude technologique, mais je suis convaincu que celle-ci peut encore progresser. C’est ce à quoi je m’emploierai dès à présent.»

Voir aussi : 
– David Lappartient élu à la présidence de l’UCI
– L’électrique en marche

> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *