Iron Bike 2019, étapes 2 et 3

Étape 2: Acceglio/Revello

Au programme, 87 kilomètres et 3200 mètres de dénivelé à effectuer en moins de 8 heures, le temps imparti pour cette troisième journée de course. Cette fois c’est une section chrono qui nous attend dès le départ, du coup on s’élance individuellement toutes les 90 secondes dans l’ordre inverse du classement.

Par Fred Ischard

Ce premier chrono sera très physique, 29 kilomètres et 1900 mètres de dénivelé ! C’est assez simple, on gravit une ascension de 20 kilomètres pour monter à 3000 mètres d’altitude et on redescend à 1800 mètres. Les 7 premiers kilomètres se font sur asphalte, on emprunte une petite route qui longe un torrent sur des pentes à 10%. Mieux vaut partir tranquillement car l’ascension sera très longue mais par chance aux alentours des 9 heures, il ne fait pas encore trop chaud… On retrouve ensuite une piste bien roulante qui monte régulièrement puis on se retrouve au milieu des alpages à partir de 2000 mètres d’altitude.

On se rapproche de ce fameux sommet du Monte Bellino. On passe au refuge Carmagnola, il nous reste 200 mètres de dénivelé puis on quitte la piste pour un sentier à flanc de ravin pour terminer par un petit portage de 10 minutes pour arriver au sommet à 3000 mètres d’altitude. Les premiers du classement mettront moins de deux heures pour gravir ces 1900 mètres de dénivelé. Place à la descente, 8 kilomètres et 1200 mètres de dénivelé négatif. La première partie sera bien technique et très très jolie pour finir par un schuss très rapide sur piste. En bas, à 1800 mètres d’altitude, fin du chrono.

Petit ravito où l’on peut profiter de différentes victuailles : pastèque, tartines confiture, eau, coca, boisson isotonique, biscuits, fruits secs pour se ravitailler et repartir en direction du village de Sampeyre où sera donné le départ du prochain chrono. Cette liaison d’une quinzaine de kilomètres à profil descendant est très agréable et permet de bien dérouler et récupérer du long premier chrono.

Nous voici à Sampeyre après 47 kilomètres de course, second ravito du jour. Il fait maintenant très chaud à 1000 mètres d’altitude. On attaque ce second chrono dans les ruelles du village. On doit monter 700 mètres de dénivelé pour monter au col del Prete, entretemps une succession de replats et de petits portages qui réclame d’incesssantes relances. La fin de montée est très roulante pour arriver au col à 1700 mètres d’altitude. On bascule ensuite sur une descente de 3 kilomètres très rapide et nous voici au pied d’une montée pleine pente dans une prairie, 1 kilomètre à 25% de moyenne, portage court mais très difficile de par la pente. Au sommet, nous sommes sous les nuages variant avec des éclaircies. On poursuit sur des crêtes où il n’est pas simple de rouler, beaucoup de blocs et de rochers à escalader, passages engagés en descente.

Ensuite, descente à nouveau rapide sur 3 kilomètres puis on bifurque sur un sentier à peine visible, très casse-pattes typé XCO au milieu d’une forêt de fougères et d’une végétation dense, ça réclame encore de l’énergie mais c’est chouette, en pleine forêt ça change de décor. On enchaîne sur une portion roulante avant de basculer sur une longue descente rapide mais piégeuse avec crevasses, pierres et autres cailloux, nous voici à l’arrivée de ce chrono long de 28 kilomètres très varié sur un parcours complet.

Troisième ravito à la sortie du chrono, il reste encore 12 kilomètres à effectuer mais également un troisième secteur chrono. On descend sur le village de Martiniana, le village d’arrivée n’est qu’à quelques kilomètres mais nous allons contourner une petit massif afin de l’escalader à l’occasion de ce dernier chrono long de 7 kilomètres.

Petite liaison de quelques kilomètres dans la plaine de la vallée du Pô et nous voici au départ de ce dernier chrono. En gros, on monte les 300 mètres de dénivelé de ce mont en l’espace de 2 kilomètres et on redescend par un chemin très rapide. Une moitié de la montée se montera à pied et la descente n’a que peu d’intérêt mais bon, ça fait un chrono court et sélectif en fin de journée, une dernière difficulté pour nous achever un peu plus et ne retenir que de bons efforts de cet Iron Bike.


Étape 3: Revello/Prali

Nous voici dans le village de Revello. Un nouvelle étape imposante nous attend avec 90 kilomètres et 4900 mètres de dénivelé, par rapport aux années précédentes ils ont rajouté un col sur chaque étape, cette édition restera sans nulle doute mémorable !

Initialement, c’est 91 kilomètres et 4500 mètres de dénivelé qui étaient prévus mais l’organisation a décidé de nous faire shunter 800 mètres de dénivelé pour nous faire rester dans la plaine en début de course. C’est donc 83 kilomètres et 3700 mètres de dénivelé que nous devrons effectuer pour rejoindre la petite station de Prali.

Nouveau départ individuel pour une liaison de 22 kilomètres afin de rejoindre le départ du premier chrono du jour. Les dix premiers kilomètres se font exclusivement sur route le long du fleuve Pô, ça permet de s’échauffer, ça circule beaucoup et il fait déjà 30 degrés, la journée promet d’être chaude ! On passe le village de Samfront puis celui de Paesana avant de quitter la route et de descendre par de jolis chemins vers l’entrée de Barge, un autre joli village.

Nous sommes à 350 mètres d’altitude, on ne descendra pas plus bas. On remonte pendant deux kilomètres et voici le premier ravito du jour bien attendu car le chrono qui nous attend va être corsé : une montée sèche de 15 kilomètres et 1100 mètres de dénivelé pour monter à la petite station de Roucas. Cette montée sera assez pénible avec des pentes affreuses sur des chemins pleins de cailloux, la seconde partie par contre sera nettement plus roulante dont les quatre derniers kilomètres sur asphalte. Le soleil a laissé place aux nuages à partir de 1300 mètres d’altitude. Fin de ce premier chrono à 1500 mètres d’altitude, nous voici à nouveau dans les montagnes.

On poursuit en liaison, une petite descente de deux kilomètres puis on s’enfonce dans un coin sauvage en remontant vers le second ravito du jour tout en enchaînant des raidards. Après ce second ravito, on poursuit la montée, encore 300 mètres de dénivelé à gravir en alternant piste et sentier de montagne. Nous arrivons au col Valanza à 1700 mètres d’altitude. Place à la descente très technique en forêt, nombreux passages engagés. La seconde partie est très rapide pour descendre 1000 mètres plus bas dans la vallée du torrent Pellicce. Quelques kilomètres roulants pour dérouler et on amorce une énorme ascension de 1800 mètres de dénivelé pour monter au mythique Colle Giulian. Après quelques raidards, on emprunte un joli chemin en sous-bois puis nous retrouvons une petite route très sinueuse et pentue. Il fait à nouveau vraiment chaud car nous sommes redescendu sous les nuages. Voici le troisième et dernier ravito du jour à Villanova après 67 kilomètres de course.

On s’élance maintenant vers le deuxième chrono du jour long de 26 kilomètres avec 1200 mètres de dénivelé pour se hisser au Colle Giulian. Un kilomètre plus loin et c’est parti… On s’engage sur une piste raide, très raide pendant 8 kilomètres. Cette piste qui serpente dans tous les sens est très belle et la température sous les nuages redevient agréable. Arrivés à 2000 mètres d’altitude, replat pendant deux kilomètres jusqu’à une bergerie où l’ascension va se terminer en portage pendant une demi heure dans ce décor de haute montagne et cette ambiance particulière sous les nuages.

Voici le sommet à 2400 mètres d’altitude, dommage nous ne verrons rien sous cette brume nuageuse. Maintenant, descente sur Prali avec du caillou, des tranchées, des crevasses, du matraquage de bras, c’est joli mais c’est très chaud encore techniquement. Fin de descente plein schuss et les deux derniers kilomètres plats sur route pour finir au terme d’une étape bien exigeante.

La suite, une 4e étape en direction de  Pramollo avec deux nouveaux chronos sur un parcours de 75 kilomètres cumulant 2800 mètres de dénivelé, enfin une journée qui s’annonce un peu moins longue mais tout aussi belle.

Voir aussi : Iron Bike 2019, prologue + étape 1

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.