Essai du Genesis Longitude

Le carbone, les dérailleurs électroniques et les fourches inversées, c’est bien beau. Mais laissons un peu de côté technologie et performances: il n’y a pas qu’avec du matos dernier cri qu’on peut se faire plaisir. Il existe aussi des vélos archi-simples, costauds et abordables… Pour lesquels on peut opter sans pour autant renoncer au plaisir. Le Longitude de chez Genesis en est un excellent exemple(*).

Vtt genesis Longitude en forêt en hiver

Le Longitude, c’est l’antithèse de la machine de course. Un cadre et une fourche en cromo sur des roues en 27.5+, une transmission en 2×10, et… Voila. Avec quand même deux disques hydrauliques et des roues tubeless ready : on a dit simple, pas ringard. Mais ce Genesis n’a pas vraiment le profil du chasseur de podiums. Il a d’autres ambitions, puisqu’à en croire la marque, c’est « un tout rigide pour l’aventure, prêt à partir en expédition ». Voyons ça en détail.

Longitude, altitude 1100m

Un vélo simple et robuste

acier cromo Mjölnir du cadre Genesis Longitude

Le cadre du Longitude est en acier Mjölnir (le marteau de Thor, le dieu du tonnerre,les fans de Chris Hemsworth apprécieront). Il s’agit du cromo double butted de chez Genesis, très proche d’un 4130. Toutes les gaines passent à l’extérieur, et le jeu de direction est au standard 1’1/8. Que du solide, simple à entretenir.

Autrefois vendu sur roues de 29 pouces, le vélo est livré en 27+ depuis 2016. On peut certes le repasser en roues de 29, mais attention, les pattes (à l’avant comme à l’arrière) n’accepteront que des axes de 9mm et leur blocage rapide classique. Par ailleurs, la géométrie n’est pas prévue pour remplacer la fourche d’origine par un modèle suspendu. Les axes traversants et autres Rock Fox à pivot conique (ou pas), on oublie.

Curiosité un peu agaçante, la roue arrière s’enlève de façon inhabituelle, au-dessus du dérailleur. C’est surtout casse-pieds à remettre en place ailleurs que sur un pied d’atelier… Rien de dramatique toutefois.

cassette et patte arrière du Genesis Longitude

jonction des bases et haubans du Genesis Longitude

Sous la peinture bleu nuit finement pailletée, le cadre a l’air construit pour emmener du lourd. Les jonctions des bases et des haubans, très dégagées, sont renforcées respectivement par un tube et par une plaque. Il faut bien ça, puisque la présence de multiples points de fixation sur le cadre et la fourche permettent de charger la mule sans modération. On peut mettre trois porte-bidons, deux porte-bagages… Le Longitude est même livré avec une paire de cages à installer sur la fourche, qui peuvent emmener chacune 1.5kg.

vis de fixation sur la fourche

Les périphériques paraissent costauds aussi. Rien pour la frime, ils sont noirs, simplement siglés Genesis, avec quelques courbes de niveau stylisées pour les habiller un peu.

potence du Genesis Longityude

shifter droit Simano Deore du Genesis Longitude

Toute la mécanique vient de chez Shimano : freinage MT 400 avec des disques de 180mm devant et 160mm derrière, transmission complète du groupe Deore et moyeux idem.

moyeu Deore Shimano du Genesis Longitude

La marque WTB fournit jantes et pneus, le tout en Tubeless Ready. Les Trailblazer de 2.8 pouces de section sont livrés avec des chambres à air, mais nous les avons passés en tubeless dès le début de l’essai.

Genesis Longitude 2019 dans la neige

Sa performance, c’est la polyvalence

Lors des premières sorties à la fin de l’hiver 2019, le Longitude se révèle neutre et confortable. La position est bonne, et la roue avant répond instantanément sous le grand guidon et la potence courte. Docile, le vélo n’est cependant pas vif. Evidemment, 13,6kg à emmener sur des pneus en 2.8, ça ne fait pas un cheval de course. Comme on l’avait pressenti, la perf c’est pas son truc. Dans les montées, toute manifestation d’agressivité serait déplacée, il faut rester philosophe. Pas d’accélérations canon, on reste assis et on tourne les jambes jusqu’à la fin de l’ascension. En profitant de l’adhérence des 27+, car les Trailblazer sont épatants. Gonflés juste ce qu’il faut (et surtout pas trop, merci le tubeless) pour ne pas faire osciller verticalement le vélo à chaque coup de pédale, ils assurent adhérence et confort en se déformant pour avaler cailloux et petites racines.

pneu WTB Trailblazer 2.8De février à octobre, on a emmené ces pneus sur des terrains variés, en appréciant partout leur polyvalence et leur confort. Les flancs minces et souples travaillent très bien, même s’ils se montrent un peu fragiles (bah, les aléas du tout-terrain, c’est tout). Toute la surface de roulement semble assez résistante à l’usure. Le grip est toujours au rendez-vous, presque comme sur un fat mais sans la sensation de dérive que ces gros pneus donnent parfois en virage. On aura trouvé leur limite lors des longues périodes de chaleur de l’été, sur les terrains très secs et un peu fuyants… Rien de méchant cependant.

espace chaîne-pneu sur Genesis Longitude

Nous avons constaté en montant un pneu d’une autre marque et d’un dessin différent (plus large, bien qu’en 2.8 toujours) que la chaîne peut toucher le flanc du pneu sur le développement le plus court. Les sections de 3 pouces ne seront pas forcément les bienvenues sur ce vélo, même s’il y a largement la place entre les bases et les haubans pour de gros crampons et quelques kilos de boue… En tout cas, ça vaut le coup d’avoir un pneu d’avance sur une étagère, dans un modèle qu’on aura choisi. Parce que pour changer un 27+ en urgence sans passer une demi-journée derrière un volant à faire tous les détaillants de la région, le choix en magasin reste maigre.

Poste important pour le confort d’un vélo destiné à la rando, les points de contact du Genesis avec son pilote ne méritent pourtant qu’une mention « passable ». La selle s’est montrée un peu trop tendre et trop large à notre goût. Après plusieurs sorties, nous avons toutefois trouvé un réglage convenable. Mais pour les randos de plus de deux heures, on montera avec bonheur un modèle plus sportif. A l’avant, les grips font le job sans aucun confort. Pas bien épais, ils ne filtrent rien du tout, laissant ça aux gants, à l’acier de la fourche et aux pneus… En revanche, ils sont indestructibles. Frottements divers, chutes, épines… Ils sont au bout de 9 mois presque comme à l’origine.

Le Longitude s’apprécie sortie après sortie. N’excellant nulle part, il est en revanche à l’aise partout. Ses longues bases font passer la stabilité avant l’agilité, mais l’avant reste précis et il s’en sort toujours bien, même dans les passages serrés. En montée, comme on l’a dit plus haut, inutile de s’enflammer. Il faut jouer son jeu, oublier son poids et pédaler en profitant de ses autres qualités: on est bien installé, l’avant ne lève pas et le grip à l’arrière est quasi infaillible. On grimpera alors pendant des kilomètres.

Genesis Longitude vue trois-quarts arrière

Ce vélo est à son affaire sur les pistes forestières. Roulantes ou pourries, il les avale toutes sans broncher. En descente, il reste serein, et si ça tabasse, il passe quand même. Mais ne rêvez pas, le premier semi-rigide venu sera loin devant après trois racines… Car il faut alors ralentir l’allure pour garder la main sur sa trajectoire. Correctement dimensionné, le freinage Shimano a donné satisfaction. Mordant sans excès, facile à doser et d’une puissance suffisante, à condition de garder deux doigts sur les leviers, il est de plus resté d’une efficacité constante, même après plusieurs jeux de plaquettes.

frein à disque Shimano, 180mm

Après neuf mois d’un usage très régulier, la solidité du Longitude est avérée. Une bonne gamelle, quelques fautes de pilotage (y compris de gros impacts) plus tard, et rien d’autre à déplorer qu’un léger voile à l’arrière, aisément rattrapé. Ce vélo semble infatigable. Nous l’avons emmené à l’édition 2019 de l’Elsass Bike. 90 bornes, 2300D+, dans la configuration d’origine, à part une selle perso et un pneu arrière plus costaud. Une bien belle journée, qui a confirmé sans surprise l’aisance et l’agrément de ce vélo sur les parcours longs. En tout-terrain plaisir, parfois sportif mais sans chercher la perf, le Longitude régale.

Genesis Longitude à l'Elsass Bike 2019

En plus, on a la satisfaction de rouler différent. Un vélo acier, sans fourche, en 2019, pensez donc! L’engin attire la sympathie, les questions et les commentaires flatteurs. Le Genesis reste imperturbable. Indifférent à la mode et à l’équipement dernier cri, il ne brille en rien mais roule longtemps et partout…

L’essai est toujours en cours, puisque notre Longitude vient de s’équiper d’une paire de roues 29′ à la faveur d’une promo inopinée. Il faudrait aussi le lancer dans des périples plus longs, avec un peu de bagages… A suivre.

(*) On peut citer aussi le Pine Mountain de chez Marin ou le Unit X de chez Kona, sans oublier l’excellent Dad de chez Sobre, essayé dans ces pages… Ces trois cadres sont prévus pour accueillir une fourche suspendue le cas échéant.

GENESIS LONGITUDE

Genesis Longitude photo constructeur

Les + : Simplicité, solidité, polyvalence
Les – : Pattes arrières, pas de traitement cataphorèse, pas d’évolution possible sauf en 29′

Cadre : CrMo Double Butted Mjölnir
Fourche : CrMo Double Butted
Dérailleurs : Shimano Deore
Shifters : Shimano Deore
Cassette : Shimano HG50 – 11/42 dents
Chaîne : KMC X10
Pédalier : Shimano MT500 – 36/26 dents
Freins : Shimano MT400, disques 180/160 mm
Roues : Jantes WTB i35, moyeux Shimano Deore
Pneus : WTB Trailblazer TCS Light 27.5 x 2.80
Potence : Genesis 60 mm/0°
Cintre : aluminium Genesis 760 x 5 mm
Tige de selle : aluminium Genesis 400 x 27.2 mm
Selle : Genesis MTB rails CrMo
Poids : 13,60 Kg en taille L sans pédales
Tailles disponibles : S, M, L, XL
Coloris : bleu nuit

Prix public : 1349 €

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur FacebookInstagram et Twitter

2 commentaires sur “Essai du Genesis Longitude”

  1. Bonjour,
    j’ai justement une question au niveau de la fourche rigide.
    je possède un pine mountain 2 taille M avec une fourche suspendue et je cherche une fourche rigide pour des voyages au long cours.

  2. Bonjour,
    Le plus simple ne serait-il pas de commander une fourche rigide Pine Mountain? A consulter aussi, le catalogue Surly… Ou une autre bonne idée chez un détaillant compétent (pivot conique, Boost et géométrie adaptée).

    Bons voyages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.