Canyon Endurace CF 9.0 SL, un « vrai » cyclosport à prix imbattable

Canyon_Endurace_action 3

Canyon Endurace CF 9.0 SL

La performance avant tout

Le constructeur allemand a présenté durant l’été 2014 son nouveau venu venant compléter une gamme qui jusqu’à présent ne comportait pas de vélo spécifique à la pratique du cyclosport. Disponible en châssis aluminium ou carbone avec plusieurs montages offrant une fourchette budgétaire très large et non prohibitive, ce nouveau Canyon reste un produit prêt à courir malgrè une géométrie plus « relax » qu’un Ultimate CF.

Canyon définit trois types de géométries pour sa gamme route, Sport, Sport Pro et Pro. On retrouve cette dernière sur l’Aeroad CF, un vélo très typé course où la performance et l’aérodynamisme sont recherchés. L’Ultimate est également un vélo conçu pour la course, présent dans le peloton professionnel sur de grandes épreuves comme le Tour de France, mais disposant d’une géométrie Sport Pro plus équilibrée offrant davantage de confort tout en conservant une position très efficace. Enfin, la géométrie Sport est celle de l’Endurace avec une position plus droite favorisant le confort sur de longues sorties comme les cyclosportives.

Canyon_Endurace_CF_Profil

Châssis

Une allure générale très proche de l’Ultimate, des formes assez simples composées de sections majoritairement carrées dans l’ère du temps et un coloris noir mat laissant apparaître le carbone unidirectionnel. Les haubans sont fins et quasi rectilignes, tout comme les bases très légèrement cintrées mais de section plus imposante. Du classique mais tout de même ce raccord haubans/tubes supérieur et de selle spécifique à la marque.

Canyon_Endurace_Wishbone

A noter également le tube de selle asymétrique à l’approche de la boite de pédalier Press Fit. Asymétrie et section ovale en bas devenant progressivement ronde en remontant pour atteindre symétrie et rond parfaits au niveau du raccord avec les haubans et le top tube.

Canyon_Endurace_Maximus

Cette conception – appelée Maximus par Canyon – qui permet d’obtenir de la rigidité en bas et de filtrer les vibrations en haut, s’intègre dans la technologie VCLS (Vertical Comfort Lateral Stiffness => Confort Vertical Rigidité Latérale) permettant aux haubans/tubes supérieur et de selle de travailler ensemble pour épargner le cycliste en atténuant les vibrations et petits chocs rencontrés sur la route. Douille de direction, boite de pédalier, tube diagonal et bases assurent la rigidité latérale du cadre pour en tirer le meilleur rendement possible.

Canyon_Endurace_Arriere 2 Canyon_Endurace_Arriere 1

La fourche One One Four SL de ce Canyon Endurace CF applique également la technologie VCLS sur la partie basse des fourreaux. Mais la principale caractéristique est la tête de fourche rehaussée de 6 mm au niveau de l’assise du cône de direction (où vient s’appuyer le roulement du bas donc) par rapport à un fourche classique comme sur le Canyon Ultimate CF par exemple. L’intérêt majeur est de conserver une esthétique classique sur la colonne de direction, réduisant ainsi sa hauteur de 6 mm (puisqu’on les a ajouté sur la fourche) et obtenir une ligne générale plus équilibrée visuellement.

Canyon_Fourche_6 mm

En termes de poids, Canyon annonce 1040 g le cadre en taille M (56 cm) et 340 g la fourche.

Compromis

Position plus droite mais pas excessive. Canyon adopte une approche différente de la concurrence, en particulier face aux stars du secteur – citons notamment le Specialized Roubaix et le Cannondale Synapse – en ayant créé un vélo pour les longues distances mais qui conserve un avant favorisant la performance. La douille de direction est ici plus haute que sur un pur coursier mais plus basse que ce que l’on peut trouver habituellement sur un produit dit de cyclosport. A titre d’exemple comparatif sur des tailles 56 cm, le Roubaix affiche 190 mm, le Synapse 185 mm tandis que l’Endurace se situe à 159 mm auxquels il faut ajouter les 6 mm de la fourche. 20 et 25 mm d’écart au final donc.

Canyon_Endurace_Douille_Direction

Personnalisation

Côté équipement, Canyon reste fidèle à ses habitudes en montant que des composants issus des catalogues des plus grandes marques du milieu jouissant d’une réputation internationale très forte.  Aucun sacrifice à la qualité avec des périphériques éprouvées, DT Swiss pour les roues, Continental et les excellents GP 4000 SII, Fi’zi:k pour la selle, Acros pour le jeu de direction… Si l’on avait pris l’habitude des postes de pilotages Ritchey (comme sur notre modèle de test), Canyon opte ici depuis cette année (2015) sur un nouveau cockpit maison de qualité identique garantissant ergonomie, rigidité, fiabilité et d’une finition noire mat discrète s’accordant avec la machine.

Canyon_V13

Côté groupe, rien à dire avec l’excellent Shimano Dura-Ace. Au regard du prix du vélo, on aurait pu s’attendre à du panachage avec par exemple cassette et chaîne Ultegra, ce n’est pas le cas avec un montage 100% Dura-Ace. Cassette 11/28 d’origine qui peut être modifiée lors de l’achat en choisissant du 11/23, 11/25, 12/25 ou 12/28. Possibilité également de prendre une tige de selle avec recul VCLS S15 (plage de 13 à 25 mm de recul contre 2 à – 10 mm pour la S14) et une selle dame.

Canyon S15 VCLS_CF

Parlons justement de cette tige de selle Canyon VCLS 2.0 à la construction atypique formée par deux lames en carbone réunies ensemble par le chariot de selle et un boulon en bas. Le réglage peut paraitre compliqué aux yeux de certains mais il est aisé, on ajuste le positionnement de la selle en haut au niveau du chariot puis l’on serre le boulon du bas pour terminer. Si nécessaire, en fonction du recul souhaité, on peut retourner le chariot pour centrer le serrage sur les rails de selle. L’intérêt de cette conception à deux lames est de conserver une horizontalité de selle constante quelque soit le mouvement de la tige en flexion, ce qui n’est pas le cas sur une tige conventionnelle ou le bec de selle montera légèrement dès lors que la tige fléchit.

Canyon_Tige_VCLS_sale

A l’usage, si cette architecture se montre très efficace à l’utilisation comme on le verra plus loin, ce système ouvert ramasse rapidement les saletés lorsque l’on roule sur routes mouillées. Un démontage de temps en temps pour un nettoyage approfondi ne fait de mal.

Rapide et agile

Dès les premiers tours de roue, le Canyon Endurace fait preuve de tempérament, on est bien posé pour visser sans pour autant être tête dans le guidon. On est en tout cas plus proche d’une machine de course que d’un vélo de cyclosport. Le vélo est vif et maniable, de la rigidité combinée avec un empattement plutôt court malgré des bases de 415 mm de long. Un bon équilibre pour tournicoter sur les petites routes de campagnes, un régal même lorsqu’il s’agit d’attaquer en enchainant les courbes. Bonne stabilité à haute vitesse mais ça ne colle pas à la route autant qu’une machine dotée d’un empattement plus long. Néanmoins, le train roulant aide ici beaucoup en ce sens avec des jantes plutôt larges (23 mm externe) permettant d’exploiter au mieux les Grand Prix 4000 SII en 700 x 25 mais s’élargissant à 27 mm vérifiés sur les flancs. Bonne assise du pneu, du volume, du grip, du rendement et ça filtre très bien pour apporter du confort mais aussi de la stabilité sans compromettre la précision.

Canyon_Endurace_Action 1

Si cet Endurace CF 9.0 SL se montre volontaire et alerte, c’est bien entendu sur les longues distances à bonne allure que l’on apprécie vraiment ses nombreuses qualités. Il est bien dynamique mais tout aussi confortable. La tige de selle se déforme à vue d’oeil, travaillant notamment sur les ondes de chocs plus élevées pendant que le cadre et les roues filtrent davantage les vibrations. Cette petite sensation d’amortissement surprend quelque peu au départ mais on ne ressent aucune gêne dans l’efficacité au pédalage. Le confort général apporté est en tout cas un énorme bénéfice fortement appréciable sur les sorties dépassant largement les 3 heures, un bon atout pour ne pas revenir en piochant une fois les forces faiblissant. On pourra même relancer en haut des bosses, la tolérance du Canyon jouant tout comme son poids assez faible pour une machine de ce type.

Canyon_Endurace_action 2

En conclusion

Ce dernier né de la gamme Canyon est franchement une réussite. Très efficace et confortable, sa conception permet d’obtenir un vélo prêt à courir à l’avant sur les cyclosportives. Canyon apporte une réponse pour les cyclistes hésitant entre un vélo (trop) typé course et un dit de cyclosport avec un avant (trop) haut ne permettant pas de rivaliser pleinement sur une épreuve longue distance, ou tout simplement de ne pas trouver son aise.
Le prix très attractif résultant d’un système de vente uniquement par correspondance n’est finalement qu’un atout presque secondaire tant le produit se montre très bien conçu et prêt à prendre le départ d’un Gran Fondo.

FICHE TECHNIQUE CANYON ENDURACE CF 9.0 SL
Les + : Performance, prix, présentation, nombre de tailles
Les – : VPC uniquement
Canyon_endurace-cf-9-sl_noir endurace-cf-9-sl_gris
2 coloris : Stealth ou Meteor Grey Cyan
Cadre :
 Carbone unidirectionnel
Fourche : Carbone unidirectionnel
Dérailleurs : Shimano Dura-Ace
Poignées : 
Shimano Dura-Ace
Cassette : Shimano Dura-Ace – 11/28 dents (ou personnalisable)
Chaîne : Shimano Dura-Ace
Pédalier : Shimano Dura-Ace – 50/34 dents
Freins : Shimano Dura-Ace
Roues : DT Swiss R23 Spline
Pneus :  Continental Grand Prix 4000 SII – 700×25
Potence : Canyon V13
Cintre : Canyon H28 130/82 mm
Tige de selle : Canyon S14 VCLS 2.0
Selle : Fi’zi:k Aliante VS Manganese
Poids : 7,15 kg sans pédales en taille XL (60)
7 tailles : XS(50), S(53), M(56), L(58), XL(60), XXL(62), XXXL(65)

Prix public : 2699 € (+ 49,99 € de frais de port)
Contact : www.canyon.com
 Canyon_Endurace_geo_1B Canyon_Endurace_Geo_2B

Gamme

Le modèle CF 9.0 SL est le haut de gamme de la famille Endurace où l’on trouve 6 modèles en carbone utilisant tous le même châssis. Premier prix, 1299 Euros (+ port) pour une machine en Shimano 105. Pour les inconditionnels de l’aluminium et les plus petits budgets, 3 Endurace AL sont également proposés avec des tarifs allant de 999 à 1299 Euros (+port).

> Autres essais produits route : www.velochannel.com/Essais Route
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

2 commentaires sur “Canyon Endurace CF 9.0 SL, un « vrai » cyclosport à prix imbattable”

  1. Bonjour à tous.
    Roulant depuis 5 ans sur la version Ultegra, je suis très satisfait de ce vélo.
    J’ai eu à remplacer les roulements de roue arrière, le câble de dérailleur avant et le pneu arrière pour une dizaine de milliers de km. Très bon vélo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.