BIKE CHECK : BH Ultimate 27.5

PF3

Pour ce troisième Bike Check, Paul Foulonneau nous présente son BH Ultimate 27.5, un XC Race monté aux petits oignons !

Texte : Paul Foulonneau – Photos Vincent Gourdon

L’Ultimate ne passe pas inaperçu sur les paddocks internationaux. On aime ou on déteste, l’arme ultime des Espagnols de BH Bikes ne laisse pas indifférent. Il faut dire que le design inhabituel du cadre rappelle certains vélos de route. Les lignes sont courbées, fluides et surtout massives. Le cadre respire la rigidité. Le vélo est réactif, nerveux et pas si inconfortable que ça, la tige de selle semi-intégrée participant grandement à la filtration des petits chocs ou autres aspérités du terrain. Evidement, n’espérez pas retrouver le confort d’un tout-suspendu.

PF2

Non, l’Ultimate n’est pas un vélo de randonnée. La firme basque affirme clairement ses ambitions : truster les podiums. Une douille de direction ultra-basse vient radicaliser le discours de la marque : un pilotage précis sera utile au pilote.

L’Ultimate dispose de toutes les technologies du moment : un axe de 12x142mm à l’arrière pour aller chercher encore plus de rigidité, une douille de direction conique et surdimensionnée (on pourra remarquer le travail effectué sur le design, très réussi), un passage de câbles intégrés (avec routage pour faciliter le remplacement de câblerie) incluant la durite de frein arrière. La boite de pédalier PF92 permet de monter la majorité des pédaliers du marché, la boite est très massive pour rigidifier au maximum.

PF4

Au niveau de la suspension, j’ai choisi une RockShox SID XX. L’amortissement très linéaire d’origine ne me convenait pas et un passage par la cartouche light de Shift Up Engineering a été bénéfique. Une préparation sur mesure, avec un début de compression très lent me convient mieux. Les bouchons réducteurs d’air empêchent la fourche de talonner dans les grosses descentes et les freinages « bourrins ». L’axe Shift Up remplace un Maxle un peu fragile tout en conservant la rapidité de changement de roue : il suffit de 3 tours de clé Allen de 5mm pour extraire l’axe. Au final c’est 200 grammes de gagnés rien que sur la suspension ! On sacrifie un Maxle mais rien de perdu niveau efficacité.

PF1

La technologie CPC de ma selle Prologo Nago Evo agrippe littéralement le cuissard, les rails Ti apportent encore un peu de confort en se déformant sur les chocs.

Les pneus Michelin sont de bonne facture, légers, il faudra cependant utiliser le bon modèle au bon moment. Un Wild Race’r Advanced Ultimate 2.25 excelle sur terrain sec mais en cas de pluie il faudra lui préférer son petit frère en 2.00 (proto) ou son cousin Wild Mud en cas de grosses intempéries.

Pour le reste, le vélo est équipé à l’image du Team BH SR Suntour KMC : périphériques FSA K-Force, fiables et éprouvés. Une transmission XTR 2x10v, une chaîne très light KMX X10SL Gold et une paire de Mavic CrossMax SLR viennent compléter le montage.

PF5

Au final, BH s’adresse aux compétiteurs purs. Si le vélo n’est pas le plus léger du marché (cadre à 1 Kg en taille M), c’est sans doute l’un des meilleurs compromis en termes d’efficacité, de rigidité et de confort. Il est parfaitement adapté aux courses de type XCO ou XCE. Il peut s’adapter aux épreuves marathons, Arnaud Grosjean avait couru la Transvésubienne avec en 2011.

PF6

> Autres vélos « Bike Check » : www.velochannel.com/Bike Check
Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.