BH G6 PRO, la bonne surprise

BH G6 Pro, l’inattendu ?

En toute discrétion, BH s’impose comme une marque généraliste qui compte. Preuve en est avec deux cadres route haut de gamme, dont le G6 Pro, une vraie bombe au rapport qualité-prix avantageux, tel que nous l’avons testé.

BH G6 1b

La marque espagnole BH couvre tous les types de pratiques du vélo. Du vélo d’enfant au VTT, en passant par l’utilitaire et donc le vélo de course. La gamme route est d’ailleurs facile à saisir : une gamme baptisée Endurance avec un carbone et deux alus, une gamme Race avec un cadre carbone léger (Ultralight), et une gamme Aero avec le G6 Pro qui nous intéresse aujourd’hui. Sept modèles, deux couleurs, et des prix de 2999 à 12999 € à partir d’un même cadre. Car le G6 Pro n’a pas seulement des lignes destinées à fendre le vent. Il est en plus très léger, et extrêmement dynamique grâce à l’emploi d’une nouvelle fibre depuis cette dernière génération (860 g le cadre en taille M). Ainsi, le G6 Pro prend le relais du G6, au catalogue depuis deux ans. Il semble gagner en poids, en confort et en nervosité. Il n’est de cette façon pas loin de s’approcher du vélo idéal.

BH G6 A1

Lignes séduisantes

Passons rapidement sur la forme des tubes, qui n’est pas sans rappeler le Gir’s GMax ou encore le Canyon Aeroad. Des formes effilées aussi bien au niveau de la douille de direction que du tube diagonal ou que du tube de selle. La fourche droite s’insère sur le plan aérodynamique à l’ensemble douille/tube, au niveau de sa tête.

BH G6 4

Le tube supérieur, assez largement sloping est plus large à l’avant qu’à l’arrière. Même en petite taille (S ici), les lignes sont séduisantes grâce au fort slooping et à la faible distance entre la roue avant et le tube aéro. Je n’ai donc pas l’impression de ressembler à un crapaud sur une boîte d’allumettes.

BH G6 8

Attardons-nous plutôt sur les particularités du cadre, avec en tout premier lieu la boîte de pédalier au format BB386. En d’autres termes, il s’agît d’un diamètre de roulements BB30, et d’une largeur de 86 mm. Grâce à des adaptateurs on peut monter un pédalier à axe classique Shimano ou Campagnolo, mais l’avantage se situe surtout avec un axe de pédalier de 30 mm de diamètre et prévu pour cette largeur, comme le proposent FSA et Rotor. On y gagne en rigidité, en couple, et en cohérence avec le diamètre des tubes.

BH G6 6

Notons aussi le léger « creux » du tube de selle pour laisser passer le pneu arrière, signe de bases arrières courtes. C’est mieux pour la nervosité et pour la motricité. Ce même tube de selle se prolonge bien au delà de la jonction avec le tube supérieur, et se termine en mini tige coulissante pour ajuster la hauteur de selle.

BH G6 7 BH G6 10

Les haubans sont fins et très proches du passage de roue, et ils n’intègrent pas d’étrier arrière puisque celui-ci est placé sous la boîte de pédalier. L’efficacité est assurée (comme à l’avant d’ailleurs) par des étriers Shimano Direct Mount. Au niveau du dérailleur avant, l’attache sur le tube de selle est optimisée pour qu’il s’appuie sur le tube, offrant ainsi un passage du petit au grand plateau franc et direct. C’est vraiment sensible sur la route. Enfin, tous les câbles cheminent à l’intérieur des tubes, ce qui est la moindre des choses pour un cadre qui a pour vocation de fendre l’air.

BH G6 9

Rare géométrie

Disponible en cinq tailles, le G6 Pro impose une position plutôt portée vers l’arrière (sauf en XS). Rares sont les marques à opter pour ce type de géométrie, comme Cervélo, et BH donc. Avec un tel positionnement du bassin, ce sont les efforts au long cours qui sont plutôt favorisés, puisque les muscles postérieurs des jambes sont plus riches en fibres lentes que les muscles antérieurs. Attention aux douilles de direction, avec une forte différence entre chaque taille (3 cm entre le S et le M).

BH G6 5

Globalement, BH opte également pour un tube supérieur long, une potence courte et un angle de direction qui encourage la vivacité. À réglage égal avec d’autres vélos, on se retrouve donc avec le poids des épaules bien en arrière de l’axe de la roue avant, ce qui serait différent avec une longue potence. Cela ne nuit pas à la stabilité. Mais la direction reste vive, et lorsqu’on se met en danseuse, la roue avant paraît légère. Ce parti-pris est aussi choisi par Specialized d’ailleurs. Toujours est-il qu’en enfourchant le G6 Pro, je me sens parfaitement posé, comme je l’étais lorsque je roulais avec des vélos en acier sur mesure. D’autant plus que BH a la bonne idée de mettre des manivelles de 172,5 dès la taille S, ce qui est loin d’être le cas d’habitude avec des vélos de cette taille.

BH G6 Geometrie

Du couple et de la nervosité

Le G6 Pro est disponible à partir de 2999 € en Shimano 105, pédalier Rotor et roues Vision T30. Déjà une très belle affaire. Beaucoup plus cher, on trouve un modèle en Dura-Ace Di2 et roues Lightweight hors de prix à près de 13000 €. N’empêche que notre vélo d’essai en Shimano Ultegra, pédalier FSA SLK carbone et roues Vision T42 à 3899 € est super bien placé compte tenu de son potentiel. L’équipement d’abord : on trouve plus prestigieux, mais pas forcément plus efficace. La transmission Ultegra 11 vitesses fonctionne bien, le pédalier FSA est léger et rigide et les roues font le boulot. Faites de carbone et d’aluminium pour la bande de freinage, elles passent partout sauf dans les forts pourcentages, où l’on peut se sentir pénalisé par le poids et l’inertie. Les périphériques sont aussi de bonne facture, avec un cintre rigide et confortable sur le plan ergonomique, mais malheureusement un peu mal réglé en sortie de chaine de montage, comme souvent. Et il reste le cadre. Là, c’est plutôt une révélation. D’abord il file droit. C’est l’apanage des cadres bien construits et ce n’est pas si fréquent. Le vélo « roule » bien, en offrant une bonne inertie, ce qui permet d’avaler faux-plats et coups de cul sans perdre trop de vitesse. Ensuite il est rigide. Suffisamment pour partir comme une balle dans les relances énergiques, pour boucher un trou ou pour sprinter promptement. Lors des phases de pédalage en force, on ne voit pas le grand plateau bouger au milieu du dérailleur avant, signe que l’ensemble du montage est très cohérent. Mais surtout il n’est pas trop rigide. Entendez par là que nous n’avons pas affaire à une barre à mine hyper exigeante, ou qui réclame un coup de pédale trop acéré. Il possède ce fond de nervosité que l’on retrouve sur les cadres vraiment haut de gamme, et qui les rend finalement accessibles au plus grand nombre d’entre-nous. Avec le G6 Pro, il est possible de rouler avec du braquet en enroulant, ou même de se relancer à partir d’une basse fréquence de pédalage.

BH G6 A2

La stabilité est de haut niveau dans les longues descentes, ou sur le plat où l’on peut relâcher le haut du corps sans avoir à se battre avec le vélo. Quant à la précision de la direction, elle est sans faille. Le freinage est puissant mais dosable, même avec l’étrier arrière sous la boîte. En revanche, ce type de montage met en lumière la rigidité relative des roues Vision. Car lors des grosses relances, la jante vient toucher les patins, même lorsqu’ils sont assez éloignés de la bande de freinage. N’oublions pas qu’une roue se déforme plus facilement à cet endroit qu’au niveau des haubans. Du côté des doléances liées à l’équipement, les manivelles FSA SLK peuvent poser problème pour ceux qui pédalent avec les pieds légèrement en canard. En fait, elles sont presque droites et l’intérieur de la chaussure frotte généreusement contre les branches du pédalier.

BH G6 3

Enfin, restent les pneus, très moyens pour un vélo aussi performant. En fait, s’ils ne pénalisent pas trop le rendement en roulant au train, ou s’ils supportent les routes humides sans décrocher, c’est surtout en termes de nervosité qu’ils marquent le pas. Avec un tel cadre – et un tel vélo que l’on imagine parfaitement au départ de compétition de haut niveau monté tel quel – ils dépareillent. Mais c’est un détail, tant le G6 Pro nous a paru excellent dans tous les domaines et sur tous les terrains. Donc bien plus polyvalent que ses lignes aérodynamiques pourraient le laisser penser. Nous, on achète les yeux fermés !

FICHE TECHNIQUE BH G6 PRO
BH G6 2

Cadre : Carbone
Fourche : Carbone
Dérailleurs : Shimano Ultegra 
Poignées : 
Shimano Ultegra
Cassette : Shimano Ultegra 11/25 dents
Chaîne : KMC X11
Pédalier : FSA SLK BB386 – 50/34 dents
Freins : Shimano Ultegra Direct Mount
Roues : Vision T42
Pneus : Michelin Lithion 2 – 700×23
Potence : BH Evo
Cintre : BH Superlite
Tige de selle : BH G6
Selle : Prologo Zero II Tirox
Poids : 7,16 kg sans pédales en taille S
5 tailles : XS, S, M, L, XL
2 coloris : noir/blanc ou noir/jaune fluo
Prix public : 3899,90 €
Contact : www.bhbikes.com

 

> Autres essais produits route : www.velochannel.com/Essais Route
> Vous pouvez suivre VeloChannel sur Facebook/VeloChannel et sur Twitter@VeloChannel

Un commentaire sur “BH G6 PRO, la bonne surprise”

  1. bonjour, beaucoup de coureurs s inquiètent de la fiabilité des freins arrières sous le hauban qui reste difficile d’accès pour l’entretien. en cas de changement de roue refaire un réglage restent compliqué voir impossible en course. c ‘est pourquoi peut être les coureurs de tour de France adoptent un frein au dessus afin de pouvoir régler rapidement en cas de crevaison ou chute permettant ainsi de repartir vite. merci de votre réponse.

Répondre à dantonet Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.