Alps Epic, étapes 2 et 3 + VIDEOS

Par Fred Ischard, photos : Alps Epic Events / Rémi Fabregue et Jean-Luc Armand

Étape 2 : Portes du Queyras

Après les orages du vendredi, place au grand soleil. Au programme de cette 2e étape, 69km et 2700m de dénivelé pour rejoindre Eygliers, petit village tout proche de la forteresse de Montdauphin au confluent de la Durance et du Guil.

Départ à 8h45 sous le soleil et on commence par une dizaine de kilomètres le long de la Guisane, ce cours d’eau qui se jette dans la Durance à Briançon. A part une petite bosse de deux kilomètres sur une piste forestière, ça roule assez vite sur cette section nous menant directement à la sortie de Briançon en évitant le côté urbain. On passe le village de Villard St Pancrasse et on attaque la très longue première ascension du jour, 15 kilomètres pour se hisser au col des Ayes. L’ascension est belle et régulière sur une route forestière jusqu’au premier ravito situé au hameau des Ayes.

On poursuit l’ascension qui reste régulière jusque les 250 derniers mètres de dénivelé qui se feront en mode portage. Au sommet, altitude 2500m, c’est vraiment beau avec des petits bancs de neige.

Place à la descente sur un single aux nombreuses saignées et épingles serrées, pas facile du tout avec le vide. Nous voici au second ravito avec toujours de la tomme, du jambon cru et des morceaux de barres Mulebar. Les 4 kilomètres suivants s’effectuent sur route pour se retrouver à l’entrée du village d’Arvieux. On tape ensuite un très joli single à flanc de montagne autour d’Arvieux pour rejoindre le pied de la 2e ascension, la terrible montée du col de Furfande que l’on connaît pas mal, un col souvent escaladé sur les épreuves locales… Une nouvelle fois il fera mal à tous les coureurs, les forts pourcentages associés à l’altitude font des ravages, 9 bornes de montée bien raide pour remonter à 2500m d’altitude. Tout le monde se hissera courageusement au sommet, heureusement le vent est présent pour nous éviter le coup de chaud. Place à une descente sur des sentiers de montagne puis c’est le portage droit dans les alpages pour atteindre le col Garnier à 2400m d’altitude…

Maintenant, place à une très longue descente entrecoupée d’un joli raidillon. Très belle descente entre les sapins, du beau pilotage, ce qu’on adore ! La descente devient plus cassante vers le bas et nous trouvons les gorges du Guil. Il ne nous reste plus que 12km jusque l’arrivée. Dernière montée route en corniche au dessus du Guil et descente sur les hauteurs de Guillestre puis vers la vallée du Guil par un chouette sentier. Voici les 5 derniers kilomètres très roulants le long du cours d’eau pour boucler cette 2e étape. C’est à nouveau le duo Alexis Paris/Hugo Briatta du team Focus MTB Racing qui remporte une 3e victoire d’affilée et du coup la Compact Race (3 jours) en bouclant ces 69 kilomètres en 4h17 avec 9 minutes d’avance sur la paire De Poortere/Bagnols du team Bergamont NCA qui conserve leur maillot de leader de cet Alps Epic et 26 minutes sur le duo Marza/Valdepenas du team Gobik. Chez les dames, victoire du duo Clausure/Terrigeol du team Focus MTB Racing qui remporte du coup également le classement général de la Compact Race. En prenant la 2e place, Céline Augueux et Céline Goemans conservent le maillot de leader de l’Alps Epic.


Étape 3 : Balcons de la Durance

Étape de transition pour ce 4e jour de course sur l’Alps Epic. Départ donné à 8h45 ce matin du plan d’eau de Montdauphin à Eygliers pour un parcours de 50 kilomètres nous emmenant à Embrun sur les rives du lac de Serre-Poncon. Après un petit kilomètre d’échauffement à allure neutralisée, nous nous lançons sur notre première ascension du jour, 9 kilomètres et 700 mètres de dénivelé sur une belle piste dans une forêt de sapins. La pente est assez abrupte mais reste agréable, il ne fait pas trop chaud sous l’ombre de ces conifères si bien que l’on arrive sans trop de difficultés au hameau de Mikéou, notre premier sommet du jour à 1550 mètres d’altitude. On plonge ensuite sur un single encaissé et étroit entre les sapins pour ensuite se laisser glisser sur des sentiers à travers prairies d’où l’on domine toute la vallée de la Durance.

Fin de la descente, on arrive au ravito du village de Châteauroux les Alpes, pile à mi-parcours. Donc mieux vaut ne pas zapper ce ravito car nous attend la grosse difficulté du jour, une montée de kilomètres entrecoupée par deux replats. La première partie nous fait escalader progressivement en surplombant le torrent du Rabioux. Premier palier passé à 1300 mètres d’altitude, on va suivre un petit canal d’irrigation par une trace ludique, piégeuse et très étroite. On reprend la montée qui va devenir un peu plus raide sur une piste plus ou moins roulante à travers la forêt de Montdauphin pour arriver au second palier à 1750 mètres d’altitude. Descente rapide et on boucle notre ascension par les 200 derniers mètres de dénivelé sur une nouvelle piste forestière jusqu’au pied du mont Guillaume où l’on quitte la piste pour se jeter dans la longue descente qui nous plonge vers Embrun. Ce sera une des descentes les plus techniques de l’épreuve, un enchaînement de passages techniques, d’épingles, sauts, racines, devers, ruisseaux sur un étroit single, un régal de pilotage.

En bas, entrée d’Embrun, il reste 5 kilomètres avant l’arrivée, une petite section roulante en bacon d’où l’on domine tout le lac de Serre-Poncon aux eaux turquoises. Dernière descente puis un tour du plan d’eau d’Embrun avant de franchir la ligne d’arrivée de cette magnifique 3e étape. Cette fois ci, ce sont bien les leaders de l’Alps Epic, Joseph De Poortere et Joris Bagnol qui remportent cette étape avec 5 minutes d’avance sur le duo Loic Tournillon/Remy Thelier soit un doublé du team Bergamont NCA. Au classement général, les vainqueurs du jour possèdent maintenant 20 minutes d’avance sur le team Gobik Factory et 23 minutes sur la deuxième équipe Bergamont NCA. Chez les dames, le duo Céline Augueux/Céline Goemans possède maintenant près de 40 minutes d’avance sur leur poursuivante alors que chez les mixte le team Velo City possède quasi une demi heure d’avance. Mardi, place à l’étape reine de cet Alps Epic avec 65 kilomètres et 3000 mètres de dénivelé entre Embrun et la station skiable de Vars.

Voir aussi : Alps Epic 2019, c’est parti ! + VIDEO

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.