Absa Cape Epic, Etape 7, un final fade de 90 km !

Cape Epic Jeff Coco 4

ABSA CAPE EPIC Jour 8 – étape 7
Wellington à Meerendaal, 90 km – 1500 m D+

Avec quelques jours de retard, et toutes nos excuses à nos lecteurs, voici la dernière étape de cette 12ème édition de la Cape Epic. Entre la gestion du repas, de la douche, des bagages et enfin bus pour rentrer à l’hôtel, le diner, la soirée, la dernière journée et le départ pour la France avec la dure réalité du retour au travail, aucun répit n’a vraiment permis de se poser pour vous évoquer cette dernière étape.

Texte : Jeff Bossler – Team Open / Kappius Components
Photos : Sportzpics / Cape Epic et Sportograf

Habituellement la dernière étape de l’Absa Cape epic est la plus courte. Raté cette année puisqu’elle dépassa les 90 km. Pour relier Wellington au domaine viticole de Meerendaal, le traceur n’aura pas le choix et devra nous faire traverser des kilomètres de plaines sur des Farm Roads inintéressantes. disons le de suite, c’est de loin la pire étape de la semaine et elle ne restera pas dans les mémoires.

De notre côté, on ne change pas la tactique, même si nous sommes 3ème en catégorie mixte avec un peu plus de 35 minutes d’avance sur les 4ème, ce n’est pas derrière que nous regarderons. Pas de déconcentration et si une opportunité se présente nous tenterons notre chance.
Dès le départ Coralie est très bien et comme les jours précédents nous sommes présents dans le second groupe. rapidement les leaders mixtes vont casser leur chaine, serait-ce notre chance ? Restons tranquilles quelques kilomètres jusqu’à la grosse difficulté du jour, un col de 5km et près de 600m de D+. Au pied le team ASRIN et Dietrich sont derrière nous et ne semblent pas au meilleur de leur forme. Ce sont un team espagnol dont la femme bloque plusieurs fois le passage à Coco, déclenchant la fureur de mon équipière qui va proprement lui mettre une grosse mine dès que la pente devient importante. On ne les reverra plus et Coralie ne va pas baisser de rythme au point de rattraper nos amis de l’équipe OKLM Scott Vauban Fred Ischard / Boris Favario.
Au passage du sommet, nous apprendrons plus tard que nous avions 2min30 d’avance sur nos poursuivants, malheureusement après la descente nous ne pourrons pas prendre le bon groupe pour rester au chaud dans les roues. Il va falloir rouler seul dans la plaine pendant plus de 30km… J’aurais beau tout donner, nous nous ferons reprendre peu avant le ravitaillement 2 par un gros groupe ramenant sur nous 2 équipes mixtes, les leaders et les ASRIN. Tout est à refaire.

Une dizaine de kilomètress plus loin lors d’un passage « bac à sable » , les ASRIN vont être distancés, je tente alors un coup de bordure en roulant en tête à bloc pour faire l’écart. Quelques kilomètres sont avalés ainsi mais Coralie saute et les ASRIN rentrent. Ivonne Kraft se remet en tête et fait le tempo… Il reste encore une dernière difficulté et dans le faux plat précédent les ASRIN accélèrent, et ce coup là nous ne pouvons suivre, trop de kilomètres en tête mais pas les bons.

La fin va tourner au calvaire, nous reprenons la moitié du prologue 2013 / 2014 à l’envers, notamment la montée de la carrière en plein soleil sur des pierres foncées. Dur d’éviter le coup de chaleur surtout qu’ensuite la pente devient encore plus abrupte et que les forces manquent pour monter sur le vélo. Ce n’est plus du portage mais du poussage comme on peut, toutes les équipes autour de nous sont à l’agonie. Le sommet, enfin, l’entame de la descente dans un single est une délivrance, jusqu’au terrain type BMX et le passage sur un pont.

Cape Epic Jeff Coco 2

Le panneau dernier  kilomètre est une délivrance, nous savourons. Main dans la main et l’autre main levée, nous franchirons la ligne en 3ème position mixte de cette étape, consolidant définitivement la 3ème place du général au bout de ces 740 km, heureux de ramener ce podium 100% français après une semaine d’effort et de tension. Nous l’avions imaginé, espéré, mais l’obtenir devant d’autres grosses équipes est une énorme satisfaction qui récompense nos 2 mois de préparation assidue et la confiance de nos partenaires.

Cape Epic Jeff Coco Podium 1

Voilà, c’est fini, les souvenirs resteront longtemps gravés, l’ambiance et les tranches de rire entre potes aussi. L’ Absa Cape Epic est une grande aventure sportive mais aussi une belle aventure humaine faite de rencontres, et outre la performance, il reste souvent dans nos mémoires les bons moments passés sur et en dehors des vélos avec notre partenaire. Merci Coralie de t’être dépouillée pour nous permettre de monter sur la boite, ce fut riche en émotion !

Absa Cape Epic 2015 Stage 6 Wellington

Le duo Frédéric Ischard / Boris Favario de l’équipe OKLM Scott Vauban ayant bien transpiré dans leurs tenues VeloChannel.com terminent dans le dur – Fred étant malade depuis plusieurs jours – ce qui explique également l’absence de compte-rendu dimanche (voir le CR de Fred ci-dessous), mais s’accrochent et restent dans le top 50 au général avec une belle 48e place qui leur vaut d’être la meilleure équipe 100% française.

Absa Cape Epic 2015 Stage 6 Wellington

Le résumé de Fred Ischard – Team OKLM Scott Vauban

Dernier compte-rendu sud-africain en retard, étant malade depuis les 3 dernières étapes de cette Absa Cape Epic, j’ai terminé cette édition épuisé, sans forces et atteint d’un bon virus intestinal… Voici donc la fin de cette belle aventure.

Il est 5h30, le réveil vient de sonner pour cette dernière étape avec 89kms et 1500m de dénivelé à effectuer pour rejoindre l’arrivée finale jugée au coeur de la cité viticole de Meerendal. Bref, contrairement aux années précédentes, ce ne sera pas une étape de tout repos pour boucler cette édition.

Malheureusement pour moi, dès le réveil je suis complètement vaseux avec un estomac qui fait des loopings. Bon pas au mieux mais il fait beau temps pour attaquer cette dernière étape. Tout le monde est pressé d’en finir, du coup ça part vite sous l’impulsion de Christoph Sauser bien parti pour remporter sa 5e Cape Epic, et qui veut terminer par une 37e victoire d’étape !

Le profil du parcours et le vent assez favorable du début de parcours va faire affoler les compteurs avec pour notre part 31 kilomètres effectués la première heure, de longs Farms Roads rapides en terre rouge qui nous amène à la principale difficulté du jour, l’ascension du Paardberg qui culmine à 800m d’altitude. Une escalade longue de 6kms en plein soleil qui se termine par un pénible portage sur une piste herbeuse. Autant en début de parcours, l’adrénaline fait son effet en se retrouvant dans un groupe pour la 30/40e place, autant sur cette ascension, je ressens vraiment les effets de mon estomac, je donne beaucoup mais n’avance pas bien vite, heureusement le soutien de Boris et de Jeff qui nous a repris me permet de rejoindre le sommet.

Nous attaquons la descente plutôt cassante, les cailloux sont omniprésents sur cette Cape Epic et nous retrouvons les longues plaines désertiques avec un bon petit groupe. Il faut maintenant effectuer plus de 30kms tout plat sous la chaleur.

Tout va bien jusqu’au km 50 et le ravito de mi-parcours mais je vais casser net mon câble de dérailleur arrière et devoir rouler sur d’énormes braquets jusque l’arrivée, n’ayant plus que le 11 dents puis le 14 dents après réglage de butée de dérailleur.

Je fais avec pendant 10kms mais l’épuisement finit par prendre le dessus et ça devient insoutenable sur les longs faux plats montants avec vent de côté. Jeff et Coco du team Open – Kappius Components nous dépasseront pendant qu’on règle ce dérailleur.

Nous approchons de Meerendal mais il faut au préalable gravir la grande colline qui se dresse devant nous. Une ascension de 4kms et 300m de dénivelé, déjà emprunté lors du prologue en 2013. Vu mon braquet disponible , il faut pousser le vélo, Boris s’en chargera en roulant pendant que je trottine et dès que possible je monte et roule en force avec le peu qu’il m’en reste. Le passage de la carrière en plein cagnard sur ces pierres et ces pentes ardues achève les organismes.

Une fois au sommet, il ne reste plus qu’à se laisser glisser et profiter de cette descente type « bobsleigh » pour plonger vers l’arrivée. Une petite piste de BMX et voici la ligne d’arrivée que l’on franchit juste sur les talons de Jeff et Coco, un joli symbole et surtout de belles images, un émotion indescriptible au terme de ces 745kms et 16000m de dénivelé.

Je n’aurais certes pas été épargné physiquement durant toute l’épreuve mais mon coéquipier Boris, lui en pleine forme aura parfaitement tenu notre barraque OKLM Scott Vauban et je tiens à le remercier pour son soutien durant la totalité de cette Absa Cape Epic qui nous aura permis de sauver un top 50 au général, 48e place et 37e en catégorie élite.

Un grand bravo également à nos amis du team Open – Kappius Components pour leur 5 podiums et leur 3e place en catégorie mixte, ravi d’avoir partagé notre aventure avec eux et pour finir un grand merci à tout ceux qui nous auront suivi et avec qui on aura partagé ces beaux moments.

Pour terminer ce séjour, deux belles journées à profiter du site de Table Mountain et des plages paradisiaques avant de rentrer, nous voici donc maintenant de retour en France, je suis certes toujours un peu souffrant mais tout devrait revenir à la normale après ce week-end.

A bientôt pour de nouvelles aventures….

Classements complets scratch et par catégories : www.cape-epic.com/results

Résumé du prologue : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, c’est parti !
Résumé étape 1 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 1
Résumé étape 2 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 2
Résumé étape 3 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 3
Résumé étape 4 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 4
Résumé étape 5 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 5
Résumé étape 6 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 6

Voir aussi : 

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.