Absa Cape Epic, Etape 4 + Video

ACE14_STAGE4_ES-18

ABSA CAPE EPIC Jour 5 – étape 4

Aujourd’hui, déjà la 5è journée de course avec cette fois 111 kms et 2000 m de dénivelé au programme, une étape jugée comme une des plus faciles de cette édition (excepté le prologue). Mais comme toutes les autres, elle ne sera pas forcément simple à gérer car il y’a tout de même de la distance et une chaleur importante.

Texte : Fred Ischard – OKLM Scott Vauban
Photos : Sportzpics / Cape Epic

Dès le réveil, les traits sont tirés, les regards en disent déjà long sur l’état de fatigue accumulé en cette première partie de Cape Epic par l’ensemble des coureurs, on ne sait plus trop quoi manger au petit déjeuner, à vrai dire on sature déjà du buffet quotidien et la fatigue des réveils matinaux à 5h n’aident pas vraiment. Malgré tout il faut trouver les ressources pour avaler quelque chose et partir le ventre plein, ou presque…

ACE15_Stage4_GP_20764

On se retrouve de nouveau en sas A avec nos amis du team Open – Kappius Components mais aussi en compagnie de quelques « stars » et élites ne faisant pas partie du Top 10, la Cape Epic c’est aussi une des uniques occasions de côtoyer ces coureurs, pour certains très abordables au demeurant.

ACE15_STG4_SC_M74A6796

A 7h, traditionnel coup de pistolet pour lancer le départ et c’est parti pour 10kms tout plat dans la poussière, ça roule de nouveau à Mach 2, increvables ces coureurs ! On se retrouve dans le groupe de tête composé d’une bonne trentaine d’équipes jusque les premières pentes qui ne sont pas très prononcées mais qui suffisent à éclater ces gros groupes. Néanmoins, durant les 25 premiers kilomètres c’est relativement roulant au pied des montagnes et au beau milieu des buis et épineux. Tiens, en parlant d’épines, cette étape fera des ravages côté pneumatiques avec d’énormes épines, à cela on rajoute un terrain particulièrement cassant par endroit qui occasionnera des crevaisons de toutes sortes en pagaille.

ACE15_STG4_SC_M74A7325

Après la première heure de course, on retrouve la première véritable difficulté du parcours avec le Windspomp Climb qui serpente sur un single pierreux. Redescente assez longue qui nous mène de nouveau au pied des montagnes dans une vallée. Le terrain redevient de nouveau roulant par la suite, pour notre part une petite erreur de parcours au 40è kilomètre nous coûtera 5 minutes environ, un peu rageant mais pas de quoi nous démotiver.

ACE2015_STG04_NM_20150319_6274
ACE15_Stage4_GP_19829

Pendant une quinzaine de kilomètres, on va faire joujou à enchainer des montées/descentes jusque basculer dans la vallée de Worcester pour parcourir une vingtaine de kilomètres dans la plaine, pas très marrant et mieux vaut trouver un bon groupe.

ACE15_STG4_SC_M74A6946

85 kms sont effectués et on attaque la dernière partie qui sera costaud car on retrouve nos petites montagnes, il faudra enchainer trois sévères difficultés, les « Skycrapers » pas particulièrement longues mais sur des pierres avec des pentes sévères sous la chaleur. Après 4 heures de course, ça peut rapidement devenir compliqué. On s’en sort finalement pas si mal en s’accrochant bien. Reste la dernière descente cassante et en bas les 10 derniers kilomètres dans la plaine pour rejoindre l’arrivée à Worcester.

ACE2015_Stage4_DS_MG_8075

Au final, on mettra 5h10 pour boucler cette étape qui était loin d’être simple, de nouveau éprouvante pour les organismes mais aussi pour le matériel. Avec une 49è place aujourd’hui, on conserve notre 45è place.

Pour le team Open – Kappius Components, ils terminent tout près du podium à la 4è place après avoir de nouveau bien lutté pour monter sur la caisse, il n’aura manqué que quelques minutes, du coup toujours la 4è place du général mais leur régularité au fil des étapes devrait surement payer pour un éventuel podium lors de l’arrivée final.

Il faudra néanmoins bien passer la longue étape qui nous attend demain avec 117kms et 2500m de dénivelé pour rejoindre la ville de Wellington.

ACE15_Stage4_DB-1925

Le résumé de Jeff Bossler – Team Open Kappius Components 

Dès le départ, Coco est dans le rythme et on se positionne dans le bon groupe avec nos 3 équipes mixtes concurrentes. Les 25 premiers kms sont avalés à très gros rythme, les autrichiens partent dans une bosse « à la poche », Essa du team ASRIN se met une grosse boite dans la descente suivante, nous restons donc avec le team Dietrich. à la faveur d’un passage sable / pierres ils posent proprement tout notre groupe. Tant pis on continue dans les bonnes roues il faut gérer les 111km du jour. WaterPoint 2 on change les bidons, Coco s’arrose et je remplis une bouteille d’eau pour les bosses suivantes. On repart avec l’équipage féminin Süss et Pirrard, nous finirons avec elles quasiment mais cela permet d’avoir dans le groupe un homme galant qui emmène toutes les filles sans accoup. Je déroule derrière elles, parfait. Dans les 2 bosses avant WP3 le groupe explose et les équipes homme passent à la trappe, on aperçoit les ASRIN devant, on comprend pas comment ils nous ont passé eux… Et 2ème surprise, les autrichiens sont là aussi, la fille est en perdition et l’homme ne suffit plus à faire avancer l’équipe. On les passe fort juste pour encore plus la faire sauter mentalement. La fin de l’étape est sur le tracé du CLM de 2011 à l’envers, des montées raides et techniques, et des descentes encore pires. Parfait pour nous à tel point qu’avec les filles de Meerendaal on rentre sur une autre équipe féminine, cela me permet de rouler en tête de 5 nanas le top ! Une dernière montée et dernière surprise du jour, on rentre sur le team Dietrich. Nous tentons l’attaque directe mais Hanka en gardait sous la pédale en fait et ils n’ont aucun mal à suivre. La bascule va nous être fatale puisque dans la dernière descente de 500m, raide mais toute droite et large, nous perdrons le contact avec les allemands. Médaille en chocolat du jour, mais seulement à 30s de la seconde place, les écarts sont très serrés. Les autrichiens vont concéder 8min sur la fin d’étape en 20km.

ACE15_STG4_SC_IMG_5636 ACE2015_STG04_NM_20150319_0912

Il faudra retenir de cette étape quasi parfaite :
– Un départ sur un très bon rythme qui nous permet de surveiller nos adversaires directs
– Coco finit son apprentissage de l’Epic, elle prend les bonnes roues au bon moment et se replace dans les groupes
– Son corps s’est mieux habitué à la chaleur aujourd’hui, grâce aussi à la tactique de l’arrosage aux ravito et avec une bouteille d’eau dans ma poche.

Techniquement irréprochable dans les descentes techniques de la fin du parcours, elle a « juste » posé Esther Süss (qui a un full) et qui du coup la laisse passer à présent avant une descente.
Une grosse fin de parcours technique qui nous avantageait et qui nous a permis de déposer le team ENS et leur prendre du temps, revenir sur le team Dietrich pour tenter de décrocher un nouveau podium et boucher le trou quasiment sur les ASRIN.

Demain nous quittons Worcester pour Wellington avec une nouvelle grosse étape de 117km et 2500M de D+.

Absa Cape Epic 2015 Stage 4 Worcester

La vidéo résumant cette étape du jour !

Résumé du prologue : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, c’est parti !
Résumé étape 1 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 1
Résumé étape 2 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 2
Résumé étape 3 : www.velochannel.com/Absa Cape Epic, Etape 3

Voir aussi : 

> Autres articles Evénements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.