4 Islands MTB 2022, étape 1

Visite de l’île de Krk

Nous voici au départ de cette première étape de la 8e édition de la 4 Islands MTB avec au programme du jour une boucle de 71 kilomètres et 1600 mètres de dénivelé à gravir au coeur de l’ile de Krk. L’aventure croate peut commencer pour les quelques 500 coureurs présents sur la ligne de départ à Baska.

Par Fred Ischard

Aucun transfert prévu au programme ce mercredi car nous restons sur l’île de Krk. Le départ est donné à 10 heures, ce qui nous laisse le temps de se préparer posément. La trentaine d’équipes UCI partent en premier, suivis deux minutes plus tard par la quinzaine de femmes au départ et c’est ensuite à notre tour en compagnie d’une petite cinquantaine d’équipes dans le SAS A. On reste à allure neutralisée pour traverser Baska par une jolie allée qui borde la mer puis on attaque les choses sérieuses. A peine sortis du village de Baska, une ascension de 5 kilomètres nous attend pour nous mener 300 mètres plus haut sur un plateau aride très minéral aux apparences lunaires. Les deux premiers kilomètres sur asphalte permettent de bien étirer les groupes et de ce fait chacun trouve sa place sur le single qui monte en balcon avec encore de magnifiques vues sur Baska et la mer Adriatique. Cette ascension est finalement plutôt agréable sur un single caillouteux mais roulant qui serpente dans la pinède. Bon, je suis assez poussif sur ce début de course, Jeff paraît bien et moi je relance régulièrement pour tenir le rythme en compagnie des premiers Masters alors que l’on a, repris 3 équipes dames sur cette première difficulté. Au sommet, changement de décor, on se retrouve sur une piste roulante au milieu d’un champ de cailloux, le fort vent latéral nous ralentit avant de reprendre un single technique et trialisant nous menant au Pass Treskavak qui sert de passage routier pour franchir un massif. Bon, aujourd’hui j’ai laissé les jambes à l’hôtel, je m’en sors correctement sur les sections mais nettement moins bien sur les singles cassants où j’ai l’impression de rester scotché. On  retrouve le premier ravito du jour au terme des 20 premiers kilomètres du parcours mais on file, n’ayant besoin de rien après une heure de course. Un petit coup d’oeil me permet de constater que l’on ne trouve pas de spécialités croates mais plutôt de quoi se réhydrater et s’alimenter, à savoir de l’eau, du coca, de la boisson isotonique, des fruits et des barres énergétiques, bref la base pour un premier ravito. Encore trois kilomètres de montée et nous voici au point culminant du parcours à 450 mètres d’altitude et nous plongeons maintenant vers le petit port de Punat, la descente sera particulièrement cassante et trialisante tout du long, nos VTT tous-suspendus sont très appréciables ici sur ce terrain méditerranéen où il faut affronter les cailloux. Jeff paraît vraiment à l’aise, ce qui me fait plaisir alors que je préfère assurer un tout petit peu pour préserver le matériel mis à contribution. D’ailleurs on double trois équipes arrêtés sur le bord du chemin dont une équipe avec une roue explosée.



Nous revoici au niveau de la mer, il va nous falloir remonter à nouveau mais cette fois c’est une piste aux pentes frôlant les 20% avec du gravier qui nous attend, heureusement que ça ne dure que deux kilomètres et que la suite nous permet de récupérer sur des pistes rapides car l’effort est intense, bon sincèrement je m’en sors mieux sur ces bosses raides que sur les cailloux. On retrouve quelques kilomètres plus loin les leaders dames dont une des équipières a fait une mauvaise chute sur une intersection. On s’arrête pour s’assurer que tout va bien, elle ne paraît pas au mieux mais elle se relève et elles termineront l’étape (en perdant malheureusement leur maillot de leader). On poursuit donc sur de nouveaux sentiers en se faisant reprendre par une équipe de Masters suisse avec laquelle on va lutter toute l’étape. On parvient à proximité du village de Kras où se trouve le 2e ravito du jour. On s’arrête boire un verre d’eau et Jeff déguste une tartine au pâté (alors qu’il pensait que c’était de la pâte à tartiner aux noisettes !). Il reste encore 28 kilomètres et on  poursuit notre route sur un magnifique sentier qui serpente dans la forêt. Les quelques kilomètres qui suivent vont ensuite nous permettre de souffler un peu à travers les vignobles de Dbrvnik et on demande un petit relais à nos chers amis Masters suisses pour rejoindre le dernier ravito. On y remplit chacun un demi bidon d’eau pour finir l’étape, Jeff déguste cette fois un wrap banane/chocolat et on repart.

Nous entrons dans les 15 derniers kilomètres de cette 1ère étape et voici la dernière ascension du jour qui se profile, une belle rampe bien raide sur une piste pendant deux kilomètres suivie d’un sentier technique où je pose pied à deux reprises, nos amis suisses nous distancent un peu. Au sommet, il ne reste plus qu’à filer vers l’arrivée à Baska, les  dix derniers kilomètres étant globalement rapides et roulants. On récupère le pied de la seconde difficulté du jour que l’on descend en sens inverse pour rejoindre la route principale menant à Baska. Quelques kilomètres en faux plat descendant mais avec un fort vent pleine face, dommage que nos amis suisses soient 100 mètres devant. On quitte la route, un dernier petit talus et on retrouve les trois derniers kilomètres du prologue pour boucler cette première étape que l’on boucle en 3h33 à la 38e place du classement général.

En tête de course, une équipe aura dominé cette première étape, il s’agit ni plus ni moins que des vainqueurs du prologue d’hier, l’équipe Singer Racing des allemands Simon Stiebjahn/Martin Frey qui boucle les 71 kilomètres en 2h50. Ce sera par contre nettement plus serré pour les deux autres marches du podium, on retrouve trois équipes au coude à coude mais c’est finalement le duo Wout Alleman/Gioele De Cosmo du team Willier Pirelli qui franchit la ligne à 4 minutes 38 des vainqueurs du jour. Une seconde équipe du team Willier Pirelli constitué de l’italien Fabian Rabensteiner et de l’autrichien Daniel Geismayr complète le podium à 4 minutes 51, quelques secondes devant le duo Hugo Drechou/Peeter Pruus. Au classement général, l’équipe Singer Racing accroît son avance et conforte son maillot de leader sur l’équipe Willier Pirelli et le team Buff Megamo. Chez les dames, l’équipe Allebike Canyon de Lejla Tanovic et Stefanie Dohrn profite de l’incident des leaders pour prendre la poudre d’escampette et franchir la ligne d’arrivée en vainqueur après 3h31 de course. Le duo Greete Steinburg/Janina Wüst du team MTB Pro Merchandising prend la deuxième place à 9 minutes 30. Ariane Lüthi et Faranak Partoazar du team Pump for Peace complète le podium à 15 minutes des vainqueurs. Au classement général, le podium est identique au podium du jour. En catégorie mixte, nouvelle victoire du team Buff-Megamo du duo Hans Becking/Naima Madlen qui possède maintenant 9 minutes d’avance au classement général. C’est la même situation en catégorie Master avec une nouvelle victoire pour les espagnols Tomi Misser/David Ruano du team Mondraker qui possèdent 8 minutes d’avance sur leurs poursuivants.

On aura été extrêmement séduit par le tracé proposé lors de cette première etape. On a trouvé un vrai parcours complet réclamant beaucoup de vigilance et nous procurant beaucoup de plaisir sur ces singles ludiques mais au combien techniques, de belles sections trialisantes entrecoupées de portions plus roulantes. Cinq belles ascensions nous auront permis pleinement de nous exprimer. Quant au décor, c’est simplement somptueux et très varié, on serpente dans des sous-bois, traversons des prairies à mouton pour se retrouver sur des plateaux montagneux surplombant la mer adriatique. Il faut par contre faire face à un terrain parfois très cassant, un vrai terrain de jeu méditerranéen ! Prochaine journée avec un transfert vers l’ile de Rab où nous attend la seconde étape qui sera longue de 75 kilomètres.

Voir aussi : 4 Islands MTB 2022, c’est parti !

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.