Test pédales Shimano Dura-Ace PD-9000

Shimano_R321_Duraace_chaussure_pédale_ouverture

Efficaces et fiables

Parmi les quatre systèmes principaux de pédales du marché, Shimano se distingue par la fiabilité de ses modèles, ainsi que par leur relative discrétion. Mais les dernières Dura-Ace SPD-SL 9000 ne manquent pas d’arguments techniques, au point d’être choisies par de nombreux coureurs professionnels, comme les coureurs de l’équipe Sky, ceux de l’équipe BMC, de la FDJ, ou Mark Cavendish par exemple.

Pour choisir une paire de pédales, il faut d’abord choisir un système, avec ses avantages et ses inconvénients. Look, Time, Speedplay et Shimano y vont donc de leurs arguments en termes d’ergonomie, de plage de réglage ou de facilité de chaussage et déchaussage. Look, c’est le précurseur, la marque référence, celle par qui tout a commencé. Fixées par trois points sous les semelles, les cales offrent une liberté angulaire de 0, 4,5 ou 9°, mais uniquement sur l’arrière du pied. Time offre une liberté angulaire ET latérale. Speedplay permet une rotation autour du point milieu de la cale, sur mesure (un blocage total ou une liberté angulaire très élevée sont possibles). Avec les Dura-Ace de dernière génération, Shimano propose à la fois une plateforme très large et abaissée, pour un pédalage toujours plus près de l’axe, mais aussi une liberté angulaire de 0, 3 ou 6 ° selon la cale choisie et une très légère liberté latérale. Les cales bleues (livrées d’office) autorisent un léger flottement du pied sur la pédale à l’avant et au milieu, les jaunes offrent un flottement de 6° et un léger déport latéral par rapport à la manivelle, et enfin les rouges sont complètement fixes.

Cales_Shimano_SPD_jaune Cales_Shimano_SPD_rouge Cales_Shimano_SPD_bleu

Sur les deux vidéos suivantes, vous pouvez voir la différence de mouvement entre les cales bleues et les cales jaunes.

Sur le plan mécanique, les PD-9000 paraissent vraiment sérieuses : un axe en acier très fluide et sans le moindre millième de jeu, soutenu par trois roulements (deux à billes et un annulaire) espacés, monté sur un corps en carbone moulé et agrémenté d’une plaque de contact en acier inoxydable. Le poids est ainsi légèrement supérieur à la concurrence en haut de gamme (248 g), mais ces pédales respirent la solidité. La plage de réglage de tension du ressort est assez étendue, permettant aux petits comme aux forts gabarits d’éviter les déchaussages intempestifs ou les difficultés à poser le pied à terre.

essai_route_pédales_Shimano_SPD_axe pédale_Duraace_carbone Pédale_Dura-Ace_SPD_réglage

Les cales disposent de patins pour faciliter la marche et limiter l’usure. Elles sont très peu marquées après 7000 km, et certaines de nos connaissances poussent jusqu’à 25 000 km sans soucis. Elles se fixent selon le fameux standard à trois points. Quel que soit l’angle de réglage des cales d’ailleurs, on ne ressent aucun porte-à-faux nuisible à la stabilité du pied sur la pédale. Dès les premiers tours de roues, les pédales Dura-Ace impressionnent par la surface d’appui disponible. En danseuse, l’extérieur du pied semble parfaitement stabilisé, ce qui améliore force et confiance lors des franches accélérations. La liberté angulaire (avec des cales jaunes pour notre part) et la distance réduite entre l’axe et la semelle procurent un pédalage rond et naturel, mais sans l’impression de glisser sur la pédale lors des variations de position ou en passant des obstacles en force. Ainsi, on ressent moins le besoin de serrer à l’extrême les chaussures, comme avec d’autres pédales qui proposent une liberté latérale et angulaire. Pourtant, on voit bien dans notre cas le pied changer d’orientation lorsqu’on se dresse sur les pédales, ce qui répond bien sûr à un besoin naturel de soulager des tensions. Cela semble un bon compromis pour éviter les contraintes tendineuses, tout en restant bien maintenu au vélo.

pédale_chaussure_Shimano_Duraace

Concernant la hauteur d’axe (distance entre l’axe de la pédale et le dessous de la semelle), on se rapproche avec les Dura-Ace des pédales Speedplay, puisque nous n’avons relevé la selle que de 2 mm. Du côté des Ultegra par exemple, il faut compter 2 mm supplémentaires au moins, ce qui peut faire beaucoup. En effet, entre les pédales haut de gamme Shimano et le deuxième niveau, la différence est sensible. On pourrait croire, en cas d’utilisation des deux modèles alternativement (sur deux vélos par exemple), qu’il suffit d’adapter la hauteur de selle. Mais en fait, c’est le mouvement de bascule de la cheville lors du coup de pédale qui est modifié, et pour notre part, altéré. Le seul défaut des pédales Dura-Ace PD-9000 serait donc à trouver du côté de leurs petites sœurs Ultegra, qui ne peuvent servir de « deuxième paire » pour équiper un autre vélo sans modifier le geste du pédalage. Car les Dura-Ace, comme tout modèle haut de gamme, sont aussi relativement onéreuses, avec un prix public autour de 250 €.

PEDALES SHIMANO DURA-ACE PD-9000

Pédale_Shimano_PD-9000

Poids : 248 g la paire
Prix public conseillé : 250 €

Contact : www.bikegear.cc

Voir aussi : Test des chaussures Shimano R321

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.