BH Neo Carbon, essai d’un E-Bike luxueux

BH_Neo_Carbon_action 1B

BH Neo Carbon, VTC de luxe

La marque espagnole BH propose pas moins de 41 vélos à assistance électrique au sein de sa gamme. Le Neo Carbon associe classe et longue autonomie pour un usage urbain ou pour la remise en forme, voire le cyclotourisme.

Commençons par l’allure du vélo, qui tranche avec la plupart des vélos à assistance électrique. La batterie, longue et courbée, s’intègre parfaitement au tube diagonal du cadre en carbone, d’un noir mat totalement dans l’air du temps. Le moteur positionné au sein du moyeu arrière reste discret, et seul un œil averti peut imaginer que nous sommes en présence d’un VAE. L’ensemble des câbles est intégré au cadre, exceptée la gaine de frein avant, seulement maintenue sur la fourche par un collier en Rilsan.

BH_Neo_Carbon_ebike_Profil

La finition d’ensemble est en tout cas excellente. Le poste de pilotage est confortable et haut de gamme, avec des commandes douces qui tombent sous la main. On manie les changements de vitesses avec un système à gâchettes (le pouce pour monter un pignon sur la cassette ou passer sur un plateau plus grand, l’index pour descendre), et avec le pouce gauche on agît sur un bouton pour gérer l’assistance.

BH_Neo_Carbon_Ecran BH_Neo_Carbon_Poste_Pilotage

Bien qu’assez larges (32 mm), les pneus sont assez roulants, rassurants en cas de prise d’angle, et leur dessin légèrement cranté autorise des incursions sur des chemins pas trop cabossés.

BH_Neo_Carbon_pneu_Kenda

Des perçages, filetés ou non filetés selon les besoins, sont prévus pour le montage de garde-boue avant et arrière, porte-bagages arrière et antivol de roue arrière.

BH_Fixation_garde_boue_antivol BH_Fixation_porte_bagage

Bref, le Neo Carbon se montre polyvalent, aussi bien à l’aise au sein d’un environnement urbain que lors d’une escapade campagnarde. Quel que soit le mode d’assistance choisi, il se montre également très discret, avec seulement un léger sifflement peu perceptible lorsque le moteur entre en action. Notons que le vélo n’est proposé qu’en une seule taille. Mais sa géométrie confortable n’exclut en fait que les très petits ou les très grands.

L’application BH Premium
Moyennant l’utilisation d’une interface Bluetooth, le Neo Carbon peut communiquer avec votre Iphone, grâce à l’application gratuite BH Premium. Au menu, cartographie, gestion de l’autonomie de la batterie, détection des anomalies éventuelles, préparation de parcours et surtout gestion des modes d’assistance en fonction du kilométrage et de la difficulté du circuit prévu ! L’application gère également la communication avec un cardiofréquencemètre, de quoi conserver un historique de vos sorties et de votre progression.
BH_Neo_Carbon_Profil 3

Freinage puissant et large gamme de développements

Du côté des composants, on trouve un freinage hydraulique avec des disques de 160 mm, bien utiles pour ralentir le vélo, de presque 19 kg tout de même. Ceux-ci ont la particularité de disposer d’un capteur qui coupe automatiquement l’assistance électrique dès qu’ils sont actionnés. Le pédalier dispose d’un triple plateau avec des dentures de 50, 39 et 30, alors que le dérailleur arrière Shimano 105 balaie une cassette à 10 vitesses, de 11 à 25 dents.

BH_Shimano_105

Si la gamme de braquets se montre assez large, le rapport de 50×11 au maximum nous paraît un peu élevé compte tenu de l’usage prévu du vélo. En effet, pour répondre à la législation, l’assistance électrique se coupe à partir de 25 km/h, et aucune aide n’intervient au-delà. De ce fait, même si le Neo Carbon est assez roulant sur le plat ou dans les descentes, il n’a pas le rendement d’un vélo de course. À l’opposé en revanche, le plus petit braquet est bien suffisant, compte tenu de l’aide apportée par la poussée du moteur dans les ascensions, d’autant plus que l’autonomie de la batterie autorise de longues sorties sans recharge. Le moteur de 350 watts (bridé à 250 W pour respecter la législation en vigueur) fonctionne avec un capteur de couple, ce qui lui permet de s’enclencher lorsqu’on actionne simplement les pédales. La poussée est alors forte et instantanée, faisant ainsi totalement oublier l’inertie du vélo.

BH_Neo_Carbon_Moteur

Batterie intégrée

Pour recharger la batterie, il est nécessaire de la désolidariser du tube diagonal, avec une clé. La recharge complète nécessite environ trois heures et demi, tout en se montrant curieusement bruyante, bien plus en tout cas que lorsqu’on utilise le mode électrique sur le vélo. Grâce à la puissance élevée du moteur et à la taille de la batterie, imposante mais judicieusement placée, la bride imposée par la législation assure fiabilité et très bonne autonomie. À moins de peser plus de 80 kg et de rouler exclusivement sur des parcours très escarpés, jouer sur les modes d’assistance et profiter des parties plates et descendantes pour couper le moteur permet d’atteindre au moins 150 km sans recharge.

BH_Neo_Carbon_batterie

Poussée instantanée

Sur la console, on peut sélectionner quatre modes d’assistance : Eco, Standard, Sport ou Boost. Elles agissent sur l’intensité de l’assistance, mais aussi sur l’autonomie. Néanmoins, nous n’avons constaté que très peu de différences entre les modes sur notre vélo d’essai, alors qu’il est possible de les faire paramétrer chez le revendeur, en fonction du style de l’utilisateur ou du profil de ses parcours. Après deux sorties et 80 km, nous n’avons utilisé que deux barres d’autonomie sur cinq sur l’indicateur, en roulant le plus souvent sur Eco ou sans assistance. C’est au démarrage que l’apport de l’assistance électrique est le plus frappant. Un quart de tour de pédale suffit pour enclencher la poussée, surprenante au début, et bien utile après un arrêt à un feu tricolore pour se relancer sans gêner les automobilistes derrière. Il suffit ensuite d’accélérer un peu la cadence de pédalage pour atteindre les 20 km/h sans effort. Les faux-plats sont aisément effacés, tout comme les côtes à fort pourcentage, où l’on se sent tracté par la machine. N’importe quel sédentaire efface ainsi tous les obstacles avec facilité.

BH_Neo_Carbon_Action_2

Le braquet choisi influence très peu le rendement du moteur, ce qui rend l’utilisation du vélo tranquille, même avec des pédales sans cale-pieds. Pendant un court laps de temps, le travail du moteur continue après un moment de roue-libre, ce qui peut s’avérer surprenant pour un néophyte. Il suffit alors d’effleurer les freins pour maitriser la vitesse et couper l’assistance, ce qui est plutôt surprenant parfois, en montée ! Le Neo Carbon dispose également d’une fonction très intéressante dans certains cas, puisqu’une impulsion longue sur un des boutons de la console le fait rouler tout seul jusqu’à 6 km/h. Idéal pour éviter de pousser le vélo et ses 19 kg dans certaines conditions. Sur le plat, l’assistance se coupe autour des 25 – 27 km/h, ce qui est loin d’être un handicap en ville par exemple, ou sur des petites routes en mode cyclotourisme. Au-delà de cette vitesse, le Neo Carbon est suffisamment cohérent dans sa conception pour accepter un pédalage tonique, à défaut d’être vraiment sportif. Il est suffisamment rigide latéralement pour ne pas se désunir lorsqu’on se met en danseuse par exemple, et les gros pneus, s’ils sont bien gonflés, ne greffent pas trop le rendement. Surtout, l’absence de frein moteur (que l’on peut retrouver sur certains systèmes où l’assistance se situe au niveau du pédalier) permet d’avoir affaire à un vélo normal, certes plutôt lourd, mais avec une certaine inertie, positive cette fois, qui permet de profiter de l’élan pour obtenir un certain rendement. L’autre avantage, c’est que cela évite une surchauffe du moteur, et optimise l’autonomie. Si l’assistance se coupe, elle redémarre automatiquement dès que la vitesse chute, dans un faux-plat, une côte, ou vent de face, ce qui permet finalement de tenir une moyenne correcte sur les longs parcours, sans trop tirer sur la batterie. Dans les côtes raides, on sent tout de même le moteur forcer, et il serait utopique d’imaginer dépasser les 20 km/h sans faire d’effort physique.

BH_Neo_Carbon_Action_3

Reste que ce n’est pas le but de ce vélo, tourné avant tout vers le fitness, la remise en forme, le cyclotourisme tranquille ou le côté utilitaire pour se déplacer au boulot sans transpirer. Les velléités de performances sont donc à mettre de côté. D’ailleurs, un cycliste entrainé ne trouvera pas forcément l’utilisation du Neo Carbon très amusante. L’assistance électrique qui fonctionne sur un mode On/Off (très forte poussée jusqu’aux vitesses légales, et une coupure nette ensuite) ne lui permettra pas de s’épanouir physiquement. En revanche, tous les autres y trouveront un mode de déplacement ou de balade sympa et écologique, grâce à la maitrise technique de BH dans le domaine du vélo électrique.

FICHE TECHNIQUE BH NEO CARBON
 BH_Neo_carbon_VAE_Profil
Cadre : Carbone
Fourche : Carbone
Moteur : Brushless 350 W bridé à 250 W
Batterie : Samsung 432 Wh (36 V / 12 Ah)
Dérailleur arrière : Shimano 105
Dérailleur avant : Shimano Tiagra
Poignées : 
Shimano R770 3×10 vitesses
Cassette : Shimano Tiagra – 11/25 dents
Chaîne : Shimano Tiagra
Pédalier : FSA Vero – 50/39/30 dents
Freins : Tektro Auriga E-Comp – disques 160 mm
Jantes : Alex Rims DM18
Moyeu avant : Shimano M475
Pneus : Kenda 198 K Shield – 700 x 32
Potence : Emotion Light
Cintre : Emotion Carbon
Tige de selle : Carbon
Selle : Emotion Perform
Poids : 18,9 kg
Taille : unique M

Prix public : 2999,90 €
Contact : www.bhbikes.com
BH Neo Carbon Geo

BH_Neo_Carbon_ebike_Profil

> Autres essais produits route : www.velochannel.com/Essais Route
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

4 commentaires sur “BH Neo Carbon, essai d’un E-Bike luxueux”

  1. Il est beau ce VAE de chez BH bikes.
    ça doit être frustrant que l’assistance se coupe à 25 km/h non ?…
    Un VAE rapide ; un speed bike ne serait-il pas le bon choix ?…
    MERCI Vélochannel pour l’essai de ce joli VAE.
    OLIVER.

    1. Frustrant effectivement arrivé à 25km/h d’autant plus que l’on atteint très rapidement cette vitesse. Cependant, ça reste très agréable de rouler à cette allure y compris avec vent de face et dans les bosses ! Speed bike, approche différente, ça va vite mais on se trouve dans une réglementation qui s’applique aux vélomoteurs.

  2. J’ai acheté et retourné un VTC Electrique BH EVO CROSS LITE – 400Wh 2017 EC507-MD.
    La cause l’impassibilité de déposé la roue motrice sans une caisse à outil en cas de crevaison.
    A vous de voir …..

    1. Bonjour, les vélos à assistance électrique utilisant la technologie du moteur arrière logé dans le moyeu présentent l’inconvénient d’avoir à « bricoler » un minimum pour pourvoir ôter la roue arrière. La manipulation est effectivement plus compliquée que sur un vélo à moteur central ou avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *