Vélo, design, et politique…

Un certain Philippe Starck a participé au développement de la prochaine machine bordelaise dédiée au libre service à pédales. C’est sudouest.fr qui relate la présentation officielle de l’événement.

Vélo à Bordeaux
Alain Juppé et Philippe Starck présentent le Pibal à Bordeaux. (photo Guillaume Bonnaud)

«  Philippe Starck arriva à pied, le vélo à la main. Le chemin était tracé à la craie jaune au sol et, auparavant, le designer avait quand même demandé qu’un itinéraire « Google map » optimisé lui fût soumis. Barack Obama en visite n’aurait pas fait pire. Une cinquantaine de journalistes armés jusqu’aux dents patientait devant la porte de la mairie. Pourtant, tout le monde s’étonna du fait que le créateur du Pibal ne chevauchait pas sa monture…

Dans une parfaite synchronisation, Alain Juppé est alors sorti de son bureau pour aller d’un pas alerte, à la rencontre du vélo dans la cour du Palais Rohan, tandis que Philippe Starck déclamait : « Vous le méritez bien monsieur le maire, voici votre vélo ! ». Pagnolesque. »

« Une fois l’énervement de la scène de délivrance du vélo passée, Alain Juppé et Philippe Starck ont pu enfin en rappeler l’historique. Bordeaux compte 3 500 vélos municipaux loués aux citadins. En dix ans, le nombre de cyclistes a triplé en centre-ville. Il y a quatre ans, Philippe Starck a été l’invité du premier événement autour du vélo, organisé par Michel Duchène, adjoint au maire, sous l’intitulé Cyclab. L’idée d’un vélo-Bordeaux a germé là. « Philippe Starck a travaillé gratuitement, les vélos sont fabriqués par Peugeot Nous en avons commandé 300 qui seront livrés en septembre. » Séquence émotion ensuite, avec Philippe Starck. Mais pourquoi donc a-t-il bossé gratos ? « Depuis un quart de siècle, Bordeaux est ma ville d’adoption. Je trouve normal de lui rendre la monnaie de sa pièce. Comment aider sa tribu culturelle, affective à vivre mieux sa ville ? Ce vélo est rustique, il n’a que l’élégance de son honnêteté. Comme la pibale, il se déplace avec harmonie. Connaissez-vous la théorie des streamers ? Les objets plus longs que larges permettent de se déplacer comme les poissons avec fluidité. L’image du déplacement du futur. » »

 

Le prêt de ce vélo de 16 kg reste gratuit. Bordeaux a fait une première commande de 300 vélos à Peugeot pour septembre. Le parc sera renouvelé au fur et à mesure de l’élimination des autres vélos municipaux.

L’intégralité de l’article est à retrouver sur www.sudouest.fr.

Un commentaire sur “Vélo, design, et politique…”

  1. Le « vélo du futur » qui fait débat, des doléances non écoutées. Hâte d’avoir les premières réactions des utilisateurs lors de sa sortie officielle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.