Ultrabike 2019, un parcours écourté

Les épreuves XC Marathon battent leur plein en Espagne, l’Ultrabike proposait une distance ultra marathon, un format de course très prisé dans la péninsule ibérique. Ainsi, nous avons voulu découvrir cette épreuve nous projetant en plein cœur de l’arrière pays catalan. Plongeons nous dans cette nouvelle expérience avec au programme une balade de 228 kilomètres cumulant 8000 mètres de dénivelé !

Par Fred Ischard – Photos : Besttrail

Nous voici à Breda, une petite bourgade situé à quelques kilomètres de Girona au nord de la Catalogne. Le ciel est menaçant et n’augure rien de très bon pour ce samedi mais peu importe, une belle sortie d’une bonne quinzaine d’heures nous attend. L’accueil est plutôt chaleureux, l’équipe Besttrail qui organise l’événement est rodée sur de nombreuses manifestations cyclistes et trail. On récupère nos dossards dès le vendredi soir, veille de l’épreuve. Pas de superflu, une plaque de cadre, une puce de chronométrage et un tracker GPS qui permet à l’organisation de suivre notre trace en temps réel.

Une bonne nuit de repos est ensuite nécessaire, bon nombre d’hébergements aux alentours mais la majorité des coureurs sont catalans et la plupart d’entr’eux arrivent le matin de la course. En ce qui nous concerne, on nous conviera à dormir dans le gymnase qui accueille l’arrivée de la course en compagnie de l’équipe d’organisation.

Réveil matinal le samedi matin, le départ étant prévu à 7 heures pour les trois distances proposées: 104, 146 ou 228 kilomètres. La météo bien qu’incertaine reste correcte et c’est sous un ciel voilé mais sans pluie que nous nous élançons. Dès les premiers kilomètres, à peine sortis de Breda que nous retrouvons un singletrack et que les premières pentes se dressent devant nous pour une première ascension de 5 kilomètres, les pluies des jours précédents rendent le terrain assez lourd mais roulable. Près de 500 coureurs répartis sur les trois distances au choix se sont élancés et le peloton s’étire assez facilement sur cette première montée relativement large.

Nous basculons ensuite sur une descente large, rapide mais restant piégeuse jusqu’au village de Gualba, terme des 15 premiers kilomètres, la course est bien lancée ! Les coureurs de tête roulent à vive allure malgré la distance à parcourir, les coureurs espagnols savent être rapides et très endurants sur ces formats Ultra. On se lance maintenant sur une nouvelle ascension plus longue, près de 8 kilomètres, en empruntant d’abord une petite route jusqu’au village de Campains puis un chemin GR aux pentes plus ou moins raides pour se retrouver au sommet sous les nuages à 850 mètres d’altitude. On file vers le premier ravito au terme d’une petite descente sur une route tortueuse, nous passons le joli village de Montseny au pied des montagnes catalanes, ce premier ravito permet un pointage des coureurs et de reprendre quelques forces pour s’attaquer à la longue ascension qui nous attend. Ce début de parcours est finalement déjà très physique puisque l’on cumulera 1500 mètres de dénivelé alors que nous n’avons que 37 kilomètres au compteur, les derniers coureurs mettront près de 4 heures pour rejoindre ce ravito.

C’est au 40e kilomètre que nous quittons le parcours RAID (la plus petite des boucles totalisant 105 kilomètres) pour se lancer à l’assaut de l’ascension du Pla de la Calma, près de 10 kilomètres à 8% de moyenne sur une belle piste en lacets, on pénètre dans le parc naturel de Montseny. L’ascension est longue et bien exigeante, près de 2 heures d’effort pour certains coureurs, moins d’une heure pour les hommes de tête mais pour tout le monde c’est un incroyable panorama qui nous attend au sommet à 1300 mètres d’altitude. On se retrouve au dessus d’un plafond de nuages bas, sur un plateau en pleine nature à contempler le massif pyrénéen en face de nous, juste magnifique. Il fait nettement plus frais et la longue descente sur piste aux nombreux lacets qui suit sera frigorifiante. On dévale littéralement cette piste pour se retrouver au fond d’un vallon puis on remonte de suite près de 300 mètres de dénivelé sur un chemin aux pentes raides, ce parcours laisse vraiment peu de répit et nous arrivons au second ravito du jour situé au village d’El Brull après 70 kilomètres de course et déjà près de 3000 mètres de dénivelé cumulé, ça peut impressionner pour un ultra marathon. Heureusement, on trouve pas mal de bonnes choses sur ces ravitos : eau, boisson isotonique, gâteaux, biscuits, barres céréales mais encore assez peu de vivres salées.

Nous repartons et c’est une nouvelle montée de 300 mètres de dénivelé qui nous attend alors que la météo jusqu’à présent clémente devient menaçante. Au sommet, on enchaîne sur une jolie descente en forêt pour se retrouver plus bas sous une première grosse giboulée de grêle très tonifiante. Un joli sentier devenant gadouilleux nous mène ensuite au 3e ravito au 86e kilomètre dans le village de Viladrau. C’est à cet endroit que les parcours « Aventure » et « Ultra » se séparent mais une surprise nous attend car on nous annonce que la boucle Nord du parcours « Ultra » a été supprimée suite à un terrain devenu impraticable après les fortes pluies survenues les jours précédents. Par conséquent, nous sommes rabattus sur le parcours « Aventure » et l’Ultrabike ne totalisera que 145 kilomètres au lieu des 228 prévus, l’annonce ayant été faite peu avant le départ, gare à ceux qui n’étaient pas attentifs ou qui ne parlent pas couramment l’espagnol ! On jugera que l’annonce aura manqué un peu d’impact pour les coureurs étrangers, ce qui vaudra quelques désagréments pour 3 coureurs mais ça reste une sage décision prise par le staff, la sécurité primant sur ce type d’épreuves.

On part tous en direction du village d’Arbucies avec une nouvelle montée raide suivie d’une nouvelle descente en forêt, le profil étant majoritairement descendant pour rejoindre le ravito du 107e kilomètre. On y trouvera notamment des parts de tortillas (omelette consistante à base de pommes de terre) et de la soupe salée chaude bien appréciée car on affronte à nouveau quelques orages et une nouvelle longue grimpette nous attend. On s’attaque donc maintenant à l’ascension du sommet d’El Convent, 15km de montée à 6% de moyenne sur une piste très roulante et agréable en pleine forêt, il pleut à nouveau et un brouillard épais rendent l’ascension un peu moins facile mais au sommet un nouveau ravito nous attend avec quelques sandwichs toastés, de la soupe, du chocolat chaud, bref de quoi se réchauffer avant la longue descente rendue piégeuse par les orages avec un ressenti climatique glacial. En bas, nous sommes trempés, frigorifiés mais il reste moins de 10 kilomètres avant l’arrivée et une nouvelle montée de 3 kilomètres pour se réchauffer. On passe au sommet à proximité du château de Montsoriu, il ne nous reste plus qu’à plonger vers l’arrivée jugée au village de Breda. Cette dernière descente sera la plus technique du jour sur un chouette sentier malgré qu’il soit transformé en mini torrent par endroits. Nous revoici à Breda alors que le soleil refait son apparition. Encore quelques hectomètres et voici la l’arche d’arrivée installée dans le gymnase municipal… Malgré un parcours nettement raccourci, ça reste une grande satisfaction que de boucler ces 145 kilomètres cumulant 5200 mètres de dénivelé.

Un délicieux repas inclus dans l’inscription ainsi que des douches chaudes nous permettront de se remettre de ce long effort… Malgré ce petit manque d’information en langage international concernant la modification officielle du tracé, on aura été séduit par le sérieux de l’organisation. On y retrouve une petite équipe rodée par de nombreuses organisations au cours de l’année… L’accueil est chaleureux, un tarif d’inscription pas si exorbitant à la hauteur des prestations et de la dimension de l’épreuve qui inclut un suivi par tracker pour la sécurité des coureurs, un tracé certes très peu technique mais très varié et dépaysant – voire même surprenant – au niveau du décors. Un défi physique très relevé, une ambiance conviviale au départ, sur les ravitos et à l’arrivée… Bref, c’est une épreuve sympa, très peu connue chez nous mais qui propose un défi et une sacré belle aventure nous emmenant à la découverte d’une belle visite au cœur des montagnes catalanes… Peut-être, reviendrons nous pour cette fois se mesurer à l’intégralité du parcours, rendez-vous en mai 2020 pour la prochaine édition de l’Ultrabike !

Infos et résultats : www.ultrabike.cat

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.