Transpyr Gran Raid MTB, étape 2

Transpyr Gran Raid MTB 2018, étape 2 : Camprodon-Seu d’Urgell

Seconde nuit en gymnase, le confort reste correct et la pasta-party le soir est très appréciée après une première étape qui a déjà bien sollicité les organismes. En ce deuxième jour, on nous propose un petit déjeuner bien complet avant de se lancer sur cette seconde étape longue de 119 kilomètres et cumulant 2900 mètres de dénivelé, rien que ça ! 

Par Fred Ischard – Photos : Transpyr Gran Raid MTB

Les nuages sont très menaçants, les pluies se sont abattues sur Camprodon durant la nuit mais tout cela m’empêche pas les coureurs de se rendre avec le sourire au contrôle matériel qui précède le départ, un contrôle plutôt sommaire réclamant couverture de survie, lampes, GPS et téléphone.

Il est 8 heures, c’est parti pour une longue journée et contrairement à la veille, on part directement en mass-start pour une section chronométrée longue de 16 kilomètres comprenant une montée de 11 kilomètres avant de redescendre. Cette ascension sera plutôt roulante dans l’ensemble mais parfois des pentes plus raides obligent à s’employer un peu, toute la montée s’est effectuée sur une piste. On atteint le sommet à 1650 mètres d’altitude, le paysage est un peu couvert mais on peut apercevoir les massifs entre les nuages. La descente qui suit pour boucler le chrono est assez courte, rapide, large mais sur des pierres humides ce qui réclame beaucoup de vigilance. Ce premier secteur chrono est bouclé en 1h09 par la première équipe.

On poursuit la descente hors chrono sur une petite route sinueuse pour se retrouver à Ribes de Freser qui tient son nom de la vallée du Freser qui arrose le village. Nous retrouvons le premier ravito du jour, 23 kilomètres ont été effectués, place ensuite au second gros col du jour. On escalade une petite route pendant 5 kilomètres pour se retrouver 500 mètres plus haut à 1200 mètres d’altitude d’où sera donné le départ du second secteur chrono du jour qui sera également long de 16 kilomètres. On s’élance pour une longue montée principalement sur une piste forestière qui doit nous mener à 1850 mètres d’altitude, sauf que la surprise est que peu avant le sommet on devra affronter des pentes à 30% dans une prairie, bref poussage du vélo de rigueur mais la vue au sommet méritait cet effort, on tutoie maintenant les prairies de haute montagne. On enchaine sur une descente très courte et rapide avant de remonter durant les 4 derniers kilomètres de cette section afin de repasser les 1800 mètres d’altitude où est jugée l’arrivée de la section chrono. 50 kilomètres ont été bouclés, il reste donc une longue liaison hors chrono de près de 70 kilomètres pour rejoindre l’arrivée de cette seconde étape. On poursuit par la route notre montée vers le point culminant du jour au sommet du col de la Creueta qui culmine à 1920 mètres d’altitude, autant dire que le panorama est splendide d’autant que le soleil est de retour. On bascule ensuite vers la station de ski de La Molina située 8 kilomètres plus loin un peu en contrebas. Le second ravito nous attend au coeur de cette station d’hiver, on nous propose du riz et des fruits, juste parfait pour reprendre de l’énergie car même si les grosses difficultés sont derrière nous il nous reste encore 60 kilomètres à parcourir. On reprend notre chemin par une très belle descente sur un single très humide en forêt pour se retrouver 600 mètres plus bas au village de l’Alp. Nous voici maintenant dans la magnifique vallée de Cerdagne que l’on va suivre jusque l’arrivée. Le profil parait plutôt descendant et devrait permettre de dérouler tranquillement jusqu’au ravito suivant mais c’est sans compter sur un terrain assez boueux et très humide suite aux orages récents. On va devoir traverser bon nombre de larges flaques de boue rendant la progression parfois pénible malgré le peu de dénivelé sur cette section. Par contre, on roule sous le soleil et le décor de cette haute vallée de Cerdagne au milieu des prairies n’est pas désagréable du tout. Un très joli single le long du rio El Segre nous amène au 3e ravito du jour au village de Martinet et cette fois ce sera des sandwichs au chorizo que l’on va nous proposer. Allez on ne s’attarde pas, il faut repartir pour les 30 derniers kilomètres qui seront plutôt faciles. Mis à part une montée d’un kilomètre à 20 kilomètres de l’arrivée, on se contentera de suivre les méandres du rio El Segre par de très agréables chemins avant d’emprunter la route nationale lors des 10 derniers kilomètres mais au regard de cette longue journée de vélo, personne ne s’en plaindra.

Nous franchissons la ligne d’arrivée de cette seconde étape à la Seu d’Urgell, petite ville à quelques kilomètres de la principauté d’Andorre. Côté chrono, car les deux secteurs chronos donnent lieu à un classement quotidien et général au cumul des étapes, c’est cette fois la paire franco-espagnole Julien Bely/Pau Marza qui s’est imposée avec 3 minutes d’avance sur le duo du team Orbea Jon Erguin Dorronsoro/Eneko Gurrutxaga et 6 minutes d’avance sur les leaders de la catégorie Master Christophe Liberge/Mathieu Dumont.

Au classement général, le duo espagnol du team Orbea conserve son maillot de leader avec une mince avance de 1 minute 45 sur Bely/Marza. En prenant la 4e place, je conserve en compagnie de Sébastien Migeon notre 3e place au classement général avec 1 minute 30 d’avance sur les palois Liberge/Dumont qui augmentent leur leadership en catégorie Master.

La 3e étape de ce Transpyr Grand Raid MTB va nous emmener à El Pont de Suert au terme de 119 kilomètres et 3600 mètres de dénivelé comprenant à nouveau deux secteurs chronos. On  va certes en prendre plein les yeux mais également plein les jambes…

Voir aussi : Transpyr Gran Raid MTB, étape 1

> Autres événements : www.velochannel.com/Evénement
> Suivez VeloChannel sur Facebook, Instagram et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.