Test du plateau Shift Up

La petite marque française Shift Up propose depuis le printemps 2018 des plateaux VTT pour pédalier mono, affichant un look sympa, un poids intéressant et un tarif abordable. Reste à voir si tout cela est fonctionnel, réponse après 1300 kilomètres de test.

Par Vincent Lombardi 

Pour ceux qui ne connaissent pas Shift Up, c’est en 2012 que l’aventure a commencé avec en premier lieu la conception d’une cartouche hydraulique allégée que l’on a en premier découvert sur la RockShox SID du vélo de Jean-Christophe Péraud. Shift Up est né de l’association de deux ingénieurs, Pierre-Geoffroy Plantet (qui rappelons le fut également pilote de haut niveau) et Romain Boireaux désireux d’apporter leur expertise dans le milieu du VTT. Un travail sur les suspensions pour commencer, on leur doit notamment le système «e:i Shock» des Lapierre et Haibike, puis de la conception sur des accessoires bien utiles comme de petits guide-chaînes en aluminium et carbone, des axes de roue traversants… Bien sûr l’activité suspension n’a jamais cessé et Shift Up propose un service entretien des amortisseurs et fourches de toutes marques (également tige de selle RockShox Reverb et KS), ainsi que de la préparation fourches dans ses ateliers normands.

Avec la quasi généralisation des transmissions mono-plateau en compétition, Shif Up s’est penché sur l’optimisation du pédalier en vue de gratter quelques grammes sans sacrifier la fiabilité. Ingénieur diplômé des Arts et Métiers (promo 205), Romain Boireau nous précise : «En plus de faire le 3D et les plans, j’optimise par simulation le ratio rigidité/poids pour avoir le produit le plus compétitif. Le prototype est également réalisé en interne à Hérouville Saint Clair (14) afin de maîtriser tous les aspects techniques et esthétiques du produit. Nous avons un partenaire français basé en Chine de qualité pour la fabrication et c’est également un français, sur place qui gère la production. Nous travaillons ensemble depuis 6 années et notre collaboration nous assure un très bon suivi qualité.»

Monté sur un pédalier SRAM X01 Eagle Direct Mount, le plateau Shift Up affiche 58g sur notre balance, soit 18g de moins que le 34 dents d’origine. Montage aisé grâce à l’usinage précis et au format Direct Mount GXP. Nous avons testé ce plateau Shift Up sur plus de 1300 Km, en compétition comme à l’entrainement sur tous types de terrain. Application réussie du système Narrow Wide, ça fait le boulot et sur toute la durée du test nous n’avons connu qu’un seul déraillement et ce, dans des conditions bien boueuses.

Malgré son design très ajouré et son poids plume, nous n’avons pas pu mettre en défaut la rigidité du plateau que l’on peut estimer équivalente au plateau d’origine SRAM. Après 1300 Km, le plateau montre une usure mineure et semble prêt pour encaisser encore de nombreux kilomètres.

Disponible en 32 et 34 dents, certains pilotes regretterons l’absence d’un 36 dents tout comme un 30 dents. A noter que des versions ovalisées arrivent début 2019. Moins cher et plus léger qu’un plateau SRAM X-Sync Eagle, le monoplateau Shift Up a tout pour plaire !

PLATEAU VTT SHIFT UP

Les + : poids, prix
Les – : choix fixation et dentures limitées

Construction : aluminium 7075 T6 CNC
Dentures : 32 ou 34 dents
Versions : SRAM Direct Mount et Race Face Cinch, ligne de chaîne Boost uniquement
3 coloris : alu, noir, rouge, orange, or

Poids  : 58 g en 34 dents SRAM
Prix public  : 59 €

Contact : www.shift-up.eu

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VELOCHANNEL.COM sur Facebook, Twitter et Instagram

3 commentaires sur “Test du plateau Shift Up”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.