Test du casque Lazer Bullet

Vu sur la tête du sprinter de l’équipe Lotto-Soudal André Greipel lors du dernier Tour de France, le Lazer Bullet promet un gain significatif en termes d’aérodynamisme tout en bénéficiant d’un ingénieux système d’aération quand c’est nécessaire. Nous l’avons testé sur la route.

Entre un casque classique et le meilleur du marché dans le domaine de l’aérodynamisme, on trouve jusqu’à 10 watts de différence à 45 km/h. C’est-à-dire que l’on a besoin de fournir 10 watts de moins pour rouler à la même vitesse. C’est approximativement autant qu’entre une paire de roues à jantes plates et une paire de roues aéro. Bien sûr, tout le monde ne roule pas à une vitesse constante de 45 km/h, loin de là. Et on sait que la résistance de l’air est proportionnelle au carré de la vitesse. Lorsqu’on roule autour de 30 km/h, la résistance aérodynamique est moindre, il y a donc moins de watts à « gagner » avec un équipement aérodynamique. Cependant, comme on passe plus de temps sur le vélo pour accomplir la même distance, l’avantage en secondes est supérieur. L’aéro, ce n’est pas seulement pour les champions !

Des priorités difficiles à conjuguer

L’aérodynamisme n’est pourtant pas la seule qualité que l’on demande à un casque : protection, confort et aération, voire le look, sont les priorités de la plupart des pratiquants, à juste titre. Mais conjuguer une faible traînée aéro avec une bonne ventilation est très difficile. Jusque là Lazer proposait une coque amovible – comme le font d’autres marques – sur son modèle haut de gamme Z1, pour que les sprinters puissent rouler en fendant le vent. L’inconvénient de cette coque c’est qu’elle bouche les nombreuses aérations du Z1. Le Bullet se présente en alternative, en permettant de gagner 7 watts à 45 km/h face au Z1 (sans coque) selon Lazer, et jusqu’à 10 watts en plein sprint, tout en offrant une aération « sur mesure » grâce à un système nommé Airslide. Il s’agit d’une sorte de volet qu’on fait glisser de bas en haut (ou d’avant en arrière du casque) qui permet de basculer en un instant d’un casque aéro à un casque aéré, pour ne pas avoir à choisir entre pénétration dans l’air et ventilation avec le même casque, et sans se soucier d’une éventuelle coque supplémentaire.



Confortable sur la route

Le poids de 310 g (en taille S) n’est pas trop sensible, car le Bullet se positionne parfaitement sur la tête, sans que l’on ressente de point dur au moment du serrage. Celui-ci est assuré par un maintien occipital qui se règle par molette crantée, et par un système de sangles jugulaires qui se règlent facilement pour s’adapter à la forme de la tête et au contour du visage. Il serait en effet dommage de les laisser pendouiller et de perdre ainsi une partie du bénéfice aéro apporté par le casque en lui-même. À l’intérieur, les mousses sont lavables ou remplaçables, et le Bullet est aussi disponible avec l’option MIPS, pour une protection supplémentaire de la boîte crânienne. Le tout respire la qualité de fabrication. Le Bullet est agréable à porter, en plus de se montrer assez esthétique, avec sa forme étroite de face et sa faible zone frontale. On remarque toutefois que le port de lunettes n’est pas facilité, avec la partie basse du maintien occipital qui vient de positionner près de l’arrière des oreilles.


Pour le reste, ce maintien se manipule aisément en roulant, ce qui n’est pas forcément le cas du système Airslide, qui nécessite les deux mains pour être relevé ou abaissé : logique, car si le glissement était plus souple, cela risquerait de bouger tout seul en roulant. Impossible pour nous de tester les bénéfices aérodynamiques du Bullet en condition normale, mais on peut remarquer qu’une sortie intense avec une température de 15° suffit pour transpirer au niveau du front. Les mousses absorbent la sueur, jusqu’à un certain point. Relever l’Airslide et passer en mode aéré est tout de suite sensible. On sent bien l’air frais pénétrer et soulager le sommet du crâne. Les flux d’air sont dirigés vers l’arrière et les côtés du casque, et assurent un rafraîchissement meilleur que la plupart des casques aéros. Notons que l’Airslide peut être relevé de moitié, ou même seulement un tout petit peu, ce qui permet d’avoir un système d’aération presque sur mesure, en fonction de l’intensité de l’effort ou de la température extérieure.

Néanmoins, si son poids n’est pas un véritable problème tant il se montre bien ajusté et confortable, le Bullet ne semble pas adapté aux chaudes journées d’été, surtout dans le cas de longues ascensions abordées à faible vitesse. C’est un casque parfaitement polyvalent pour les 9 ou 10 autres mois de l’année.

LAZER BULLET


Les + : Maintien, finition, système d’aération presque sur mesure
Les – : L’Airslide nécessite les deux mains pour être manipulé, pas adapté pour les journées très chaudes

Coque : construction In-Mold
Maintien : Système d’ajustement ATS
Ventilation : 8 évents + Airslide
Certification : CE – CPSC – AS
Tailles : XS, S, M, L
Coloris : 8 (noir mat, noir/blanc/rouge, noir/jaune, noir/blanc, noir/vert bleu, noir/argent, noir/bleu, noir/orange/blanc)

Poids : 310 g en taille S (vérifié)

Prix public : 249,99 € 

Contact : www.bikegear.cc

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.