Test des pédales Shimano Ultegra SPD SL R8000

Les nouvelles pédales Shimano Ultegra bénéficient de quelques légères évolutions qui les rapprochent des Dura-Ace. Qualité et fiabilité sont toujours au rendez-vous, pour un prix inférieur au modèle haut de gamme. 

La gamme de pédales Shimano est complète et appréciée pour sa fiabilité, notamment au niveau des roulements et des cales, durables, silencieuses, et proposées en trois versions (les rouges qui sont fixes, les jaunes avec une liberté angulaire et latérale de 6° et les bleues avec une liberté de 3°). Les nouvelles Ultegra reprennent la conception des Dura-Ace, avec un axe en acier et un corps en composite, agrémentés d’une surface d’appui plus large que la version précédente ou que les pédales Shimano d’entrée et de milieu de gamme, afin d’optimiser la stabilité et l’efficacité de pédalage.

Les roulements sont largement espacés, pour une distribution uniforme de la charge, et une fluidité que nous n’avons jamais pu mettre en défaut sur toutes les pédales de la gamme que nous avons testées, et quelles que soient les conditions climatiques. Notons également que n’avons jamais constaté le moindre jeu même après des dizaines de milliers de kilomètres. Pour les Ultegra, la tension des ressorts pour l’engagement et le dégagement du pied est personnalisable comme sur les DA, avec une large plage de réglage, qui peut convenir aussi bien à une cycliste féminine qui roule en loisir qu’à un coureur pro.

Par rapport au modèle précédent, le gain de poids (minime) est obtenu en rognant un tout petit peu de matière dans le corps de la pédale, ainsi que sur la plaque d’appui.

À gauche la nouvelle pédale, à droite l’ancien modèle

Mais ici n’est pas l’évolution la plus importante. Car outre une surface d’appui légèrement plus importante que les Ultegra 6800, les R8000 voient aussi la hauteur entre la cale et l’axe de la pédale diminuer de 0,7 mm.

La nouvelle pédale (en dessous) présente une surface d’appui légèrement plus importante.

Pas énorme mais significatif dans le sens d’un coup de pédale plus « rond », même si on peut regretter que bien que très très proches des Dura-Ace R9100, ces dernières Ultegra sont toujours plus hautes de 1,3 mm. Soyons clairs : ce millimètre et quelques ne change pas grand chose, puisque nous avons utilisé alternativement les deux paires de pédales sur deux vélos différents pendant quelques mois sans différence de performance.

À droite, les Dura-Ace présentent une distance entre l’axe et la surface d’appui légèrement moins élevée.

En revanche, il y a bien une légère différence de sensation notamment en termes de stabilité au moment où on écrase la pédale, avec un mouvement de cheville qui se cherche un peu dans les premiers kilomètres lorsqu’on passe d’un vélo à l’autre. Les plus pointus devront en tenir compte au moment de régler les deux vélos s’ils comptent utiliser les deux modèles.

Un enclenchement rassurant

L’enclenchement et le dégagement de la pédale sont francs et rassurants, même avec une tension de ressort minimale. Grâce à la fluidité des roulements, on trouve la pédale facilement, car elle se met toujours dans la même position. L’axe en acier évite tout problème de claquement ou de craquement quand il est en contact avec la manivelle. Livrées avec des cales jaunes (celles qui ont le plus de liberté angulaire) contrairement aux pédales Dura-Ace (livrées avec des bleues), l’ensemble bénéficie de la même durabilité, avec des patins de marche stables et non glissants, et qui ne marquent pas le sol de l’appartement. Les Ultegra sont bien sûr compatibles avec les deux autres types de cales, comme toutes les pédales Shimano, ce qui permet de les adapter selon ses préférences ou ses besoins de liberté angulaire. En dehors de la très légère différence de poids (16 g pour la paire), les Ultegra R8000 ne se distinguent pas vraiment des Dura-Ace R9100 en termes de marquages, ou de finition. Ce sont des pédales abouties et d’apparence haut de gamme qui apportent la qualité attendue par les adeptes des pédales Shimano au niveau de l’enclenchement, de la surface d’appui, de la fluidité et de la fiabilité à long terme. Finalement, seule la différence de hauteur d’axe hiérarchise les deux modèles.

SHIMANO DURA-ACE PD-R8000 SPD-SL
Les + : Fiabilité, surface d’appui, très proches des Dura-Ace
Les – : Différence de hauteur de l’axe à la surface d’appui
Axe : acier
Roulements : deux roulements espacés par pédale. Scellés et sans entretien
Corps : carbone moulé par injection
Tension : réglable
Livrées avec cales jaunes (6° de liberté angulaire et latérale)
Poids : 248 g la paire (poids vérifié)
Prix public conseillé : 154 
Contact : www.bikegear.cc

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.