Test de la tenue Assos Habu « début hiver »

De l’allure et des fonctionnalités

La marque suisse Assos est reconnue pour la coupe et la finition de ses produits, qui assurent esthétisme, confort et durabilité. La tenue prévue pour le « début d’hiver » (donc l’automne, mais aussi une bonne partie du printemps dans certaines régions, ou en tout cas quand la température extérieure se situe entre 5 et 15°) composée de la veste iJ.haBu5, du collant HabutightsMille S7 et du sous-vêtement LS.skinFoil_earlywinter_evo7 ne déroge pas à la règle. C’est beau et c’est bon, même si les noms des produits sont imprononçables !

Si on fait le bilan du temps passé dehors quand on est un cycliste assidu, nombreuses sont les journées « moyennes », où il fait frais plutôt que vraiment froid, où il fait humide plutôt que vraiment pluvieux. Dans le nord de la France en tout cas, on trouve ces conditions à partir de la la mi-octobre et jusqu’à la mi-avril. Six mois où la météo varie parfois jusqu’à plus froid ou tempétueux, mais dans ce cas il existe d’autres protections que la tenue Habu, idéale entre 10 et 15° pour les promeneurs, et jusqu’à 3 ou 4° pour les plus sportifs, ceux qui s’activent tout au long de leur sortie. Avec cette tenue Habu, Assos présente un ensemble léger, assez près du corps, et qui ne perturbe pas les mouvements. On compte seulement deux couches, le sous-vêtement faisant partie intégrante du système de régulation de la température.

Coupe ajustée

La veste iJ.haBu5 peut vite devenir votre préférée si vous l’adoptez, par son apparente (mais seulement apparente !) simplicité et sa légèreté. Elle intègre des tissus spécifiques à Assos, comme le StratagonLight sur tous les panneaux avant, pour couper le vent et l’humidité. Il s’associe à un tissu à la fois molletonné, gauffré et respirable situé sur les panneaux arrière, manches comprises. On trouve trois poches derrière, dont deux doublées avec une autre ouverture avec fermeture éclair. Si aucune de ces poches n’est étanche, on note que leur forme permet d’insérer un coupe-vent, imperméable ou des outils sans déformer l’ensemble de la veste.

Sur l’avant, un long et large rabat étanche au vent se loge sous le zip. Au niveau du cou, il est positionné de sorte de ne pas irriter la peau. Le tissu coupe-vent fait le tour du cou, qui est parfaitement ajusté pour éviter les entrées d’air. Une poche supplémentaire est intégrée au bras droit, utile par exemple pour placer un téléphone portable. Petit détail sur l’autre bras, une boucle conçue pour y glisser une paire de lunettes.

Enfin, les manches sont suffisamment longues pour permettre de glisser une paire de gant par dessus ou en dessous, alors que des inserts silicone en bas du dos viennent maintenir la veste parfaitement en place en position cycliste. Notons que bien qu’elle soit prévue pour être portée avec le sous-vêtement LS.skinFoil, on peut l’imaginer être portée en plus d’une tenue d’été par exemple, pour un début de matinée ou une descente de col, car sa légèreté (300g en taille S) et sa compacité permettent de la glisser dans une poche (pas autant qu’un coupe vent fin tout de même).

Dessous chic

Le LS.skinFoil_earlywinter_evo7 fait partie de la gamme de sous-vêtements Assos, comme le modèle testé ici. Mais là où le Skinfoil s7 se révèle assez inconfortable avec des tissus certes isolants mais assez rigides à porter, celui-ci est beaucoup plus souple et agréable, en limitant beaucoup moins les mouvements. Ce sous-vêtement à manches longues est composé d’un mélange de fils qui évacuent l’humidité, et est sans coutures internes (sauf pour les manches), grâce à une conception tubulaire, qui assure le confort et une forme de compression. Son fonctionnement optimal s’obtient avec un peu d’humidité qui s’évacue du torse, et c’est ainsi qu’il procure ses meilleures propriété d’isolation, en régulant la température aussi bien lors d’un effort prolongé que dans la descente qui suit. Notons l’indice de protection ou d’épaisseur de 3, contre 4 pour le modèle testé l’en dernier et qui reprend la même conception. Ce sous-vêtement est à choisir parmi ceux de la gamme Assos avant de partir rouler en fonction de la température extérieure et de l’intensité de la sortie.

Assise confortable

Du côté du collant, on est ici sur le modèle le plus simple de la gamme Assos, mais aussi le plus abordable. Il se compose d’un tissu isolant et à séchage rapide RX Medium, doublé d’un polaire doux et confortable. Le HabutightsMille S7 est facile à enfiler et à ajuster, sans compression ou système qui gênerait les mouvements, malgré la présence d’une double couche à l’avant et à l’arrière des genoux. Le bas ventre est dégagé, et les bretelles sont plates et souples. Le fond de cuissard est composé d’une mousse à mémoire de forme de 8 mm, avec le fameux goldenGate qui consiste à ce que la peau ne soit pas cousue sur les côtés, afin de mieux respecter les mouvements naturels de l’anatomie. Des panneaux réfléchissants en bas des jambes viennent compléter ce cuissard long déjà luxueux, et que l’on peut porter presque toute l’année dès que les journées sont un peu fraîches.


Sur la route

Nous avons porté cette tenue telle quelle sous des températures de 2 à 14°. Aucun problème en milieu de journée après un départ matinal et frais : malgré la hausse du mercure, on respire et on ne baigne pas dans son jus. À l’inverse, au moment du départ quand il fait un peu froid, on frissonne pendant 3 ou 4 km, le temps que le haut du corps monte en température. Ensuite, l’isolation est suffisante, mais il faut rester actif pour cela, rouler de manière sportive. On sent le sous-vêtement s’humidifier, mais jamais de sensation glacée dans les descentes ou lorsqu’on roule avec le vent de face. Les mouvements sont toujours très libres, on peut adopter une position avec les mains en bas du cintre sans la moindre gêne. Une petite averse n’est pas un problème car l’avant de la veste est déperlant, mais par contre l’iJ.haBu5 n’est pas conçue pour subir une giboulée ou une pluie continue. En cas de risque de pluie, mieux vaut emporter une petite veste ou un gilet imperméable en plus. Elle est donc moins polyvalente que la Castelli Perfetto, bien que conçue pour des températures similaires. La différence, c’est que la veste Assos est plus facilement compactable, si par exemple vous décidiez de l’utiliser pour les longues descentes de col au printemps ou à la fin de l’été. L’association avec le sous-vêtement LS.skinFoil_earlywinter_evo7 évite les entrées d’air glacées au niveau du cou, et par là même limite les risques de prendre un coup de froid à l’issue d’une sortie. Le collant HabutightsMille S7, est confortable, aussi bien au niveau de l’assise que des mouvements des hanches ou des genoux. Par rapport à d’autres produits Assos de la même taille (S pour ce qui nous concerne), nous le trouvons juste un poil plus lâche au niveau de la taille et du fond de cuissard. Certains apprécieront de ne pas se sentir totalement serré à ce niveau-là, d’autres craindront que le fond ne soit trop mobile. Mais en position, même avec des sorties de 4h, tout se passe sans le moindre souci.

Au final, on apprécie le design, à la fois sobre et luxueux, de cette tenue intermédiaire qui convient à de nombreuses journées d’entraînement au cours de l’année. La protection face aux éléments extérieurs sera toutefois vécue différemment en fonction de l’intensité de la sortie. Un coureur la trouvera parfaite légèrement en dessous de 5° et à la condition que le temps ne soit pas trop humide. Un cyclo la trouvera plus adaptée à des températures autour de 10°. Mais le confort, le poids léger et la respirabilité sont des atouts indéniables de cet ensemble.

ASSOS iJ.haBu5, HabutightsMille S7 et LS.skinFoil_earlywinter_evo7

Les + : Finition, look, coupe, légèreté, souplesse, respirabilité, confort
Les – : Prix de la veste

Composition de la veste : 41 % polyamide, 21 % polyester, 16 % polypropylène, 14 % élasthanne, 8 % Polyuréthane. Fabriquée en Lituanie. Tailles : S, M, L, XL, XLG. 2 coloris : noir/rouge ou noir/vert.

Sous-vêtement : technologie de tricot tubulaire sans coutures mélange de fibres polypropylène regularFit / unisexe

Collant : RX Medium, tissu polaire, à haute isolation, résistant aux frottements avec un traitement hydrophobe, 81 % polyamide, 15 % élasthanne, 4 % Polyester. Fabriqué en Bulgarie.

Prix publics : 290 € (veste), 190 € (collant), 85 € (sous-vêtement)

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> Suivez VeloChannel sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.