Test de la lumière arrière Knog Blinder Road R70

VISIBILITÉ ACCRUE

Pour rouler à l’aube ou à la tombée de la nuit, voire sous des conditions de faible luminosité, un feu arrière tel que le Knog Blinder Road R70 peut se révéler très efficace pour être bien vu. Nous l’avons testé sur toutes nos sorties de novembre et décembre.

Qu’il fasse gris, pluvieux, ou même par temps clair, le montage d’un feu arrière lorsqu’on roule à vélo rassure, c’est un fait. Nous l’avions déjà constaté lors de notre test du Bontrager Flare R , les automobilistes semblent plus distants lors des dépassements. Bien sûr, cela ne protège pas de toutes les incivilités, surtout en cette période de fêtes : les jours sont les plus courts de l’année, les conditions humides et grasses, et la circulation très oppressante. Mais au moins est-il difficile de dire que nous ne sommes pas visibles avec ce genre d’équipement ! La Knog Blinder Road R70 assure un éclairage de 70 lumens, ce qui se révèle très efficace de jour, plutôt avec un mode flash (clignotant) d’ailleurs.

@Crédit photo : DR

Elle est particulièrement légère, avec seulement 48 g sur la balance, et compacte avec des dimensions de 27 x 76 x 52 mm. Le montage est très facile, puisqu’elle est fournie avec trois supports différents légèrement élastiques, selon la tige de selle. Une fois la bonne attache sélectionnée, il suffit de la positionner à l’arrière de la tige, et de sécuriser la fermeture avec le crochet.

Le fonctionnement est assuré par un seul bouton. Une première impulsion d’une seconde environ place la lumière en mode fixe, une seconde courte en mode clignotant, une troisième en mode clignotant de haut en bas, une quatrième en fixe avec seulement les deux leds du milieu allumés, et une cinquième en mode « Eco Flash » avec une autonomie revendiquée de 20 heures. La sixième impulsion permet de revenir en mode fixe (autonomie de seulement 3h30). Il faut une impulsion longue de 5 secondes pour l’éteindre, et ne pas la laisser en mode veille. Ce système n’est pas des plus simples à intégrer, ce qui explique que nous nous sommes retrouvés plusieurs fois à court de batterie lors de la sortie suivante.

Le chargement s’effectue par l’intermédiaire d’une prise USB, dont la fiche est intégrée au châssis du feu. Une petite rallonge est fournie, bien pratique dans le cas d’un chargement sur un ordinateur portable (avec deux prises USB rapprochées ou si on utilise l’autre prise en même temps, car la forme du feu pourrait gêner).

Au moment du chargement, il faut une petite impulsion sur le bouton pour mettre d’abord la lumière en veille, ce qui est matérialisé par un petit témoin rouge lumineux. Quand la batterie est à 100 %, le témoin passe au vert. Malheureusement, le temps de chargement est assez long, puisqu’il faut environ 5 heures lorsque la batterie est complètement vidée.

Sur le vélo, la Knog Blinder Road R70 ne bouge pas, grâce à son poids léger et à la matière un peu gommée qui compose sa partie arrière en contact avec la tige de selle. Tout juste tourne-t-elle très légèrement sur la gauche ou sur la droite, en fonction de la forme de la tige de selle et de la tension effective de l’attache sélectionnée.

Elle se révèle bien étanche, que ce soit lors de nombreuses sorties humides, très pluvieuses, ou même lors des nettoyages du vélo avec un jet à haute pression. Bref, c’est du solide. Cependant, du fait de son positionnement, elle reçoit les projections de la route lorsqu’on roule sans garde-boue (comme la plupart d’entre nous). Et lorsque le vélo est sale, la lumière reçoit aussi son lot de déjections, ce qui peut altérer la visibilité.

Nous sommes plutôt satisfaits de ce produit relativement simple à installer, léger, et surtout étanche et durable. Si la durée de la batterie semble un peu inférieure à ce qui est annoncé, son seul défaut concerne le temps de chargement, trop long à notre goût, et qui nécessite une anticipation avant la sortie suivante.

KNOG BLINDER ROAD R70
Les + : visibilité sur la route, faible poids, étanchéité, nombre de modes
Les – : autonomie parfois un peu courte, temps de recharge

Technique : Optiques collimatées, technologie lumineuse constante, fiche USB intégrée conçue pour être exposée aux éléments, 100% étanche, régule automatiquement la puissance lumineuse pour des performances optimales, trois sangles interchangeables pour diamètres de tiges de selle de 22-32mm (compatible avec les modèles aéro), boîtier en polycarbonate et lentille en PMMA. corps en aluminium anodisé dur, silicone résistant aux UV, batterie en polymère de lithium.

Accessoires inclus : Sangles interchangeables pour feu arrière, câble de charge USB.

Poids : 48 g

Autonomie : de 3,5 à 20 heures

Prix public : 62,99 €

Voir aussi : Test des éclairages Fabric FL30 et FLR 30, Test de l’éclairage de jour Bontrager Flare R

Contact : www.knog.com

 

> Autres essais : www.velochannel.com/Essais
> SuivezVeloChannel surFacebook, Instagram et Twitter

 

 

5 commentaires sur “Test de la lumière arrière Knog Blinder Road R70”

  1. Testé depuis plus d’un an, j’en suis relativement content. Seules ombres au tableau :

    – Le témoin de batterie faible intervient environ 5 mn avant que la lampe devienne totalement inutilisable.
    – Le bouton n’est pas très accessible, difficile à actionner avec des gants

  2. Je la trouve très bien également. Montée sur une TDS en Ø31.6, j’ai cependant l’intérieur de la cuisse droite qui vient frotter légèrement contre l’attache. Je m’y suis fait mais c’est assez désagréable. Sinon, le produit est super efficace et permet d’être bien vu même en plein jour, et ça rassure.

  3. Je possède ce feux arrière depuis quelques mois maintenant, et je ne ne comprends pas votre façon de faire. Pour l’éteindre, effectivement il faut appuyer quelques secondes sur le petit bouton, la mienne s’éteint au bout de 2 ou 3 secondes. Quand au chargement, il suffit juste de la brancher sur son ordinateur avec le câble USB fourni sans qu’on ait à toucher quelque bouton que ce soit ! Le petit voyant rouge s’allume et passe au vert une fois le chargement terminé.

    1. Je pense que vous faites référence au mode de stockage ! Ce mode n’est à utiliser que lorsque nous n’utilisons pas le feu pendant plusieurs semaines !

  4. J’utilise depuis peu cet éclairage mais je le trouve très performant … très lumineux …presque trop : en peloton les modes avec 4 leds allumées sont vites gênants pour le suivant, j’utilise alors le mode avec 2 leds allumées.
    Je confirme que le système de fixation, même positionné au plus bas sur la tige de selle, touche légèrement ma cuisse droite. Sans être très gênant c’est un peu désagréable. L’ergonomie de fixation n’est pas fantastique et je suis étonné que cet ergot existe, un simple crochet m’aurait paru suffisant et n’aurait pas fait cette ce dépassement.
    Ça reste un excellent produit, très bien fini et très puissant en luminosité. A voir la longévité de la batterie dans le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.