Shimano Epic Enduro 2016

SEE2016-dimanche-filet-ouverture

Troisième édition du Shimano Epic Enduro, un format de course unique en son genre avec une épreuve de VTT d’un jour se soldant par 12 heures de selle ! Comme l’an passé, nous avons vécu l’événement de l’intérieur, récit d’une folle journée qui débute bien avant le lever du soleil…

Texte : Vincent Lombardi – Photos : Antoine Bussier/WILDTRACK

3h00 du matin, le réveil sonne… Pas une heure pour aller faire du vélo, et pourtant, même l’esprit embrumé, la vue du paquetage prêt à être enfilé laisse peu de doute. C’est le D-Day de l’enduriste, le jour du Shimano Epic Enduro ! Machinalement, on enfile le short, les genouillères, etc… avant d’avaler sans faim un rapide petit déjeuner. A peine quelques mots échangés avec les collègues de chambrée et on se met en route pour la ligne de départ où déjà plusieurs centaines de riders attendent de lâcher les chevaux. Sur la ligne, on évacue le stress comme on peut, entre petites plaisanteries et discussions autour du matériel des uns et des autres…

SEE2016-dimanche-9-départ
SEE2016-dimanche-33-ligne-départ-olargues

A 4H45, le DJ met l’ambiance et le long défilé de vététistes s’étirent sur les pentes du Naudech pour la première ascension d’une journée qui comptera 110 km, 4700 m de dénivelé et 9 spéciales chronométrées réparties en 3 boucles au départ du superbe village héraultais d’Olargues. Il faut prêt d’une heure de grimpette avant de rejoindre le départ de la première spéciale, de quoi se réchauffer, ça tombe bien, il fait 5°C ! Pour ne pas se refroidir, on se lance sans transition dans la première spéciale du jour en trace directe vers le village de Mézeilles. Un à un les pilotes fendent la nuit à la lumière des éclairages embarqués dont la lumière rasante révèle les milles pièges qui, déjà, émaille ce tout début de parcours. Cette première boucle permet de découvrir la géologie de la rive sud de la vallée du Jaur, un mélange de cailloux, dalles rocheuses et terre compacte dont le grip est vraiment bon suite aux pluies de la semaine précédente. Après un court sprint en montée pour passer la ligne d’arrivée, il est déjà temps de rejoindre la seconde spéciale dite « des Ecoliers ».
Malgré la pente bien présente, les meilleurs pilotes sortent déjà la grosse attaque et n’hésitent pas à s’engager sur les quelques sauts qui ponctuent le début du parcours, réception dans le noir garantie ! Heureusement, les traces ont à nouveau été parfaitement préparées afin d’éviter les pièges sans pour autant dénaturer la technicité naturelle de ces sentiers. Plus loin, les averses des jours précédents ont lustré les dalles rocheuses du bas de la spéciale, adhérence nulle garantie, beaucoup partiront déjà à la faute.

SEE2016-dimanche-107 SEE2016-dimanche-92

En prenant la direction de la 3ème spéciale, le jour se lève, laissant apparaitre un grand ciel bleu annonciateur d’une belle journée de VTT. Dans « La Mienne », dernier tronçon chronométré de cette boucle 1, on prend de l’angle et du plaisir sur cette spéciale très ludique avant de rejoindre le paddock où l’on pourra définitivement abandonner les éclairages.

La deuxième boucle commence avec l’ascension vers Saint Martin du Froid, 7,1 Km à 11% de moyenne, en somme un col de Tour de France le bitume en moins à grimper avec le vélo d’enduro, les protections et le sac. Ca calme ! D’autant plus que la spéciale suivante frôle les 30 minutes sur une voie romaine COMPLETEMENT défoncée et entrecoupée de relances à se faire péter les artères. Une section d’anthologie qui nous vaudra un bel OTB et en laissera plus d’un en dehors des portes horaires ou avec un vélo en pièces détachées… Pour le chrono suivant, on repasse, de l’autre côté de la vallée pour aller chercher la « Colombière », une spéciale équilibrée vraiment sympa à rouler entre successions d’épingles, petits sauts et enrochement à enrouler qui nécessitent un pilotage fin. La boucle 2 se termine par un court run depuis le sommet du village d’Olargues, juste pour le fun !

SEE2016-dimanche-descente-marche-rocheuse SEE2016-dimanche-descente-enduro-portage SEE2016-dimanche-olargues-haut-languedoc SEE2016-dimanche-olargues-hérault

A ce stade de la course, la fatigue commence vraiment à se faire sentir, on profite de la pissaladière du ravitaillement pour manger salé, après 8 heures de course, le sucré ne passe plus, et ce sont les bras et les jambes en coton que les plus courageux se lancent à l’assaut de l’ultime boucle, sans savoir encore qu’il s’agira de la plus engagée. On commence en terrain connu en empruntant à nouveau la première ascension du jour pour rallier le départ des « Crêtes XXL », une spéciale qui commence par un sentier emprunté en portage plus tôt dans la journée, mais c’est ensuite que ça se complique… On rejoint une ligne de crête parsemée de barres rocheuses dans une pente terrible, seuls les techniciens hors pair encore suffisamment lucides seront capables de les franchir. Pour les autres, l’instinct de survie prend le dessus, ce sera à pied… Après une dernière grosse remontée et un portage droit dans la pente, c’est la spéciale joueuse et facile du « Mini Jurassique » qui enchaîne très rapidement avec le dernier secteur chronométré : « Les Pylones ». Si le début est rapide et fun, après une partie de pédalage destructrice quand on a plus de 12H de vélo dans les jambes, on plonge sous une ligne à haute tension dans une pente rocailleuse riche en épingles et marches, le corps fatigué, il faut une dernière fois essayer de rester fluide et tonique pour ne pas bloquer le vélo entre deux rochers ou pour enrouler les dernières cassures. Une fois la ligne d’arrivée franchie, pas d’euphorie, tout le monde est trop cramé pour ça, la satisfaction d’être venu à bout de cette épreuve réellement extrême viendra plus tard, après avoir recouvré un peu de ses facultés mentales…

SEE2016-dimanche-474 SEE2016-dimanche-scott-sapin

Les différents classements ont été particulièrement disputés cette année avec des écarts extrêmement réduits malgré la longueur de l’épreuve. Chez les hommes, Damien Escalier (Besac Collectif Bike) n’a fait qu’une bouchée des nombreuses marches du parcours et s’adjuge la victoire en 1h20mn59s suivi à seulement 12 secondes de l’ultra-polyvalent Alexis Chenevrier (Scott) et 1mn26s plus loin du belge Olivier Bruwiere (Team Narviflex Nomadesk). Chez les Dames, elles sont 4 à avoir terminé l’épreuve, cette catégorie est remportée par Mélanie Pugin (Merida) en 1h43mn57s, 12 secondes (!) devant Alex Marchal (Team Mountain Biker Paris). Le podium est complété par la multiple vainqueur de la Transvésubienne Nadine Sapin (Team Contessa La Roue Libre). Dans la catégorie VAE (Vélo à Assistance Electrique), les écarts sont… inexistants ! Il n’a pas été possible de départager Florian Golay (double vainqueur de l’épreuve « sans moteur », Lapierre) et Olivier Giodanengo (Team Haibike La Roue Libre), ils terminent tous les deux en 1h18mn18s, soit le meilleur temps scratch ! Ces VAE grimpent forts on le sait, mais ils sont également capables de descendre très très vite aux mains de pilotes d’expérience. Medhi Gabrillargues prend la 3ème place dans cette catégorie (Team Haibike La Roue Libre).

SEE2016-dimanche-podium-homme SEE2016-dimanche-podium-dame

Au final, 569 pilotes ont obtenu l’Epic de Bronze (finisher de la boucle 1), 470 en ont fini 2 (Epic d’Argent) et 293 sont venus à bout des 3 boucles et ont décroché le graal tant convoité, l’Epic d’Or. Avec cette 3ème édition, le Shimano Epic Enduro s’affirme comme une épreuve de référence, l’organisation est impeccable, les spéciales sont exceptionnelles, longues, variées et toujours techniques, parfois carrément engagées, l’effort est très conséquent même pour un pilote affuté et le départ de nuit donne définitivement un côté unique et magique à cette épreuve pas très raisonnable – c’est sûrement d’ailleurs pour cela qu’elle rencontre autant de succès !

SEE2016-dimanche-froid-sapin SEE2016-dimanche-étirement SEE2016-dimanche-arrivée-olargues-moustache-shimano

> Autres infos VTT :www.velochannel.com/VTT
> Suivez VeloChannel.com sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.